Page 1 sur 4
1 2 3 4

Femmes Damnées : Charles Baudelaire musiqué

FEMMES DAMNÉES (1890) Auguste Rodin

Femmes Damnées     Composition pour : Guitare(s) – Basse – Batterie – Synthétiseurs – Chant Et un chœur de lesbiennes Bulgares prêtes à tout et, surtout, à en découdre avec l’homophobie présente et stagnante avec cette crasse propre aux imbéciles…   Femmes damnées    Comme un bétail pensif sur le sable couchées, Elles tournent leurs yeux vers l’horizon des mers, Et leurs pieds se cherchant et leurs mains rapprochées Ont de douces langueurs et des frissons amers. Les unes, coeurs épris des longues confidences, Dans le fond des bosquets où jasent les ruisseaux, Vont épelant l’amour des craintives enfances… Suite – Continue reading

Le récif où le cœur des vagues s’est brisé

Texte musiqué et dit

Texte musiqué et dit     Composition pour : Piano, Violons, Violoncelles, Timbales,  Tambour et texte dit. Réalisé entre 2009 et 2010. Claire Dutheil est «Elle» Philippe Jeay est Isidore Ducasse ( Comte de Lautréamont ) Je suis l’Entité ( la voix est modifiée ) et Voltaire  Texte musiqué et dit   Le récif où le cœur des vagues s’est brisé   Vous n’êtes rien Figés, enfermé… Ici, tout n’est qu’errements. La vérité mue incessamment… Vous exigez celle de l’autre et escamotez la votre. Pour cela il vous faut être autre. Vous n’êtes rien. Je vous vois et vous observe.… Suite – Continue reading

Grey hair and glasses with Jay Crawford: Somebody Like You

Jay Crawford Somebody Like You – Mixage décembre 2017 …   A big band where we are two 🙂  Fully recorded in my kitchen in 2013!  Jay Crawford : Double bass, Guitar, lead and backing vocals. Frank Lovisolo-Guillard : Computer, Guitar and Backing vocals.   Let me be Frank with you, SOMEBODY à la guitare et someone else à la contrebasse………. L’archet se frotte aux cordes, les percute, les fait grincer d’une manière mélodieuse, utilisant les techniques de jeu issues de la création contemporaine. Puis les voix s’en mêlent, égrenant some words dans cette rock world musique riche d’influences multiples et… Suite – Continue reading

Il y a du Larsen dans l’air – Ingrid Tedeschi

larsen

larsen  La relation pragmatique (suite) Cette vidéo fait suite à  «Variations autour d’un larsen» ***  et reprend la double thématique du larsen et de la relation pragmatique. Elle interroge le hasard d’une rencontre. . . Il y a du larsen dans l’air … Parce que les virages ne sont pas toujours faciles à négocier mais les lignes droites carrément ennuyeuses. Emmi ces courbes gracieuses et sinueuses, pleines de détours ondoyants, nous nous croisons quelquefois sans nous voir. Dans la fluidité délicate et aléatoire de nos entrelacements, il arrive que l’on se manque. La croisée des chemins devient alors parfois périlleuse: effleurement,… Suite – Continue reading

Variations Autour d’un Larsen – La Relation pragmatique – Ingrid Tedeschi

relation pragmatique La relation pragmatique L’idée de ce texte et de la vidéo m’est venue en écoutant la composition musicale Mr Larsen’s lives de Frank Lovisolo, composée uniquement d’effets de larsen, son provoqué par une rétroaction acoustique. J’y ai alors vu une analogie entre le feedback du larsen et celui de la communication verbale et en particulier de la relation pragmatique. Cette dernière est une relation circulaire, réflexive qui va de l’humain à l’humain, et où l’aléatoire et l’incertitude prennent toute leur importance. Un second épisode fait suite à ces variations. VARIATIONS AUTOUR D’UN LARSEN     TOKYO     Escalier… Suite – Continue reading

Primaire – Texte: Ingrid Tedeschi

Avec un texte d’Tedeschi Ingrid With an Tedeschi Ingrid’s text      Primaire   Elle, pense au vert glauque de l’eau avant la tempête. Les mots inexistants dans un excès de saturation,   Elle, est devenue de fil en aiguille rouge. La ligne est franchie, confusion, rage, et même colère cramoisie. D’une froideur azurine, les ombres se dessinent.   Lui, comme l’heure qui précède l’aube, a encore des bleus de Méthylène. Réminiscence d’une note.     Elle, ses lèvres de cinabre, délivrent et chuchotent des pensées ardentes qui devant   Lui, s’étiolent et sombrent dans une indifférence perse. Elle, invisible, s’égare d’un… Suite – Continue reading

Extrait – Texte: Emmanuelle Grangé

Emmanuelle Grangé

Emmanuelle Grangé Texte: Emmanuelle Grangé Récit, Musique: Frank Lovisolo Composition pour Piano, Clarinette Basse, Basson, Contrebasse, percussions et texte dit. extrait     La consolation, si elle existe, est un éparpillement de compensations, et il en faut toujours plus pour taire ses jérémiades. Je me rappelle ce prix d’excellence que je ne reçus jamais car on avait tout bonnement oublié ma classe, je me rappelle ce livre de remplacement -mais plus son titre- qu’on alla chercher fissa dans la bibliothèque et auquel il manquait le papier à entête du lycée, la signature du proviseur, mon nom et la mention d’excellence.… Suite – Continue reading

Page 1 sur 4
1 2 3 4
image_pdfimage_print