Vulcano – Composition pour bruits de pas sur un Volcan

Reading Time: 4 minutes

Last Updated on 12 février 2024 by Frank César LOVISOLO

Vulcano – musique contemporaine – musique concrète – Îles Éoliennes – Italie
   
Vulcano
audio ogg= »http://frank-lovisolo.fr/cat/ogg/Vulcano1.ogg » mp3= »http://frank-lovisolo.fr/cat/m3p/Vulcano1.mp3″ width= »1024″ height= »40″ autoplay= »true » preload= »true » 
spotify96 applemusic96 itune96 tidal96 youtube96 amazon96 deezer96
 
Titre Sacem : Volcano – Code ISWC : T-703.559.955.6 – ISRC : FR9W11629641
Composition de musique pour :

Bruits de pas sur le cratère du Vulcano, Oiseaux, Crystallophone, Synthétiseurs, Percussions, des Cuivres à la justesse discutable, quelques Sons enregistrés et une divine Réverbération.

C’est vrai qu’il y a un son pour chaque chemin. Celui de Vulcano est caractéristique.

Vulcano

C’est intéressant… me fit remarquer Ingrid, quand nous nous apprêtions, après la visite, à descendre le flanc du Vulcano…
C’est le bruit des roches volcaniques du chemin.
Un curieux crissement…
Peut-être, devrais-tu l’enregistrer, me dit-elle…
Pas plutôt dit, que c’est fait ! Toute la descente du volcan dans la boite, une bonne heure d’enregistrement qu’il me faudra au préalable trier avant d’assembler les sons…
C’est une flânerie volcanologique où l’on s’amuse à imaginer Vulcain, dieu du Feu, des forgerons, des métaux, de toutes les matières brûlantes et des volcans arpenter ses forges…
La plus grande se trouve dans une des îles Éoliennes appelées autrefois Volcanie, aujourd’hui Vulcano, qui est devenu le mot Volcan. Il y en avait aussi une sous l’Etna, en Sicile. Là, il y confectionnait des armes avec l’aide des Cyclopes, notamment les armes d’Énée.
 
Isola di Vulcano

Isola di Vulcano

Ce ne sont pas les forges les plus bruyantes qui soient, mais les plus délicates. On ne forge pas les armes des dieux et héros en tourmentant le métal tel un forcené ! Laissons cela aux hommes et à leurs faiblesses !
Lui, fabriquait les bijoux pour les déesses et forgeait industrieusement les foudres de Jupiter.
On peut imaginer un atelier spécialisé sur chaque île où il est la divinité du feu, du fer, de l’airain, de l’argent, de l’or et de tout ce que l’on peut forger.

J’aime à imaginer l’homme boiteux, un peu difforme, effrayant en tenue de forgeron, une enclume sous le bras, une masse dans la main, arpentant le volcan d’un tunnel de lave à l’autre, houspillant parfois un cyclope qu’il avait depuis un moment à l’œil, et qui ne maniait pas comme il l’aurait souhaité les pinces, marteaux, masses, ciseaux, poinçons, brosses, griffes et plusieurs autres outils de l’ouvrage métallurgique.

L’inspection divine terminée, il finit par s’enfermer dans son atelier pour imaginer et confectionner de nouvelles merveilles : le palais du Soleil, les armes d’Achille, le sceptre d’Agamemnon, le collier d’Harmonie, la couronne d’Ariane, le filet invisible dans lequel il prit Mars et Vénus en grand délit…
Laissons le dieu maintenant à l’ouvrage et retirons-nous sur la pointe des pieds… 

 
 

Vulcano-166

 Anciennes entrées des forges…

Pour les curieux une analyse spectrale du bruit des pas sur le Volcan…

En physique et dans diverses techniques apparaissent des signaux, fonctions du temps ou, plus exceptionnellement, d’une variable d’espace. L’analyse spectrale recouvre plusieurs techniques de description de ces signaux dans le domaine des fréquences. Elle permet en particulier d’obtenir les caractéristiques de la réponse d’un système linéaire en utilisant une fonction de transfert. En mathématiques, l’analyse harmonique correspond à une partie de ces techniques.

 

En latin Vulcanus, nom du dieu romain du feu Vulcain, est une île volcanique et un archipel volcanique (en latin Vulcani Insulae) d’Italie situées dans les îles Éoliennes, au nord de la Sicile, dans la mer Tyrrhénienne. Elle fait administrativement partie de la commune de Lipari, du nom de l’île principale voisine.

Elle est située au nord de la Sicile, dans les îles Éoliennes dont elle est l’île la plus méridionale.

Mesurant 21,2 km2 de superficie, elle constitue le sommet émergé d’un volcan qui culmine à 500 mètres d’altitude et repose sur des fonds marins de plus de 1 000 mètres2.

Le sud de l’île est constitué d’un plateau dont l’un des rebords forme le mont Aria. Au sud et à l’ouest les anciens cratères Lentia, Saraceno et Piano témoignent de l’activité volcanique du quaternaire aux laves variées, allant des basaltes aux rhyodacites.

Le centre est occupé par le grand cratère, la Fossa (390 m), flanqué au nord-ouest d’un cratère éteint, Forgia Vecchia. La pente externe du volcan est en moyenne de 35°2. Siège de l’activité volcanique, il présente, essentiellement à la lèvre nord-est de la Fossa, de nombreuses fumerolles colorées en jaune par les cristaux de soufre, les plus chaudes (inférieures à 300 °C) déposant du chlorure d’aluminium aux orifices. On trouve au centre un dégagement de sulfure d’hydrogène.

Au nord, Vulcanello (123 m), cône volcanique latéral du Vulcano à trois cratères qui a émergé en 183 av. J.-C. et est en sommeil depuis 14 siècles, forme une presqu’île depuis le xvie siècle2 ; un isthme relie Vulcanello à l’île principale.

La suite>>>>

[lwptoc skipHeadingLevel= » »]

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.