Le casernement de Restefond

Reading Time: 3 minutes

le casernement de Restefond – le casernement de Restefond – le casernement de Restefond – Barcelonnette – Barcelonnette – le casernement de Restefond – le casernement de Restefond – Barcelonnette – Barcelonnette –

à l’écoute : La Valle dei Templi
ComGris

radioactivity - Le Camp des Fourches - lovisoloMise en garde :

Les nouvelles mesures réalisées début juillet, dans le secteur du col de la Bonette – Restefond (voir [1] & [2]) à la limite entre les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence, montre que le niveau de radiation est toujours plus de deux fois supérieur à la normale à un mètre du sol.  
“Ces forts niveaux de rayonnement sont dus à la contamination résiduelle des sols par le césium 137 imputable principalement aux retombées de la catastrophe de Tchernobyl (en 1986)”, assure la Criirad.    –    tchernobyl & alpes.pdf – Dossier complet.


le casernement de Restefond - André Lovisolo - Jausiers - Barcelonette

Mon Père, André Lovisolo (1931 – 2014 ), tenue de chasseur Alpin en 1957 à Barcelonette.

Situé à 2558m d’altitude et à quelques kilomètres de Barcelonnette* et de Jausiers**, le casernement de Restefond a été construit avant la loi Maginot. Ce fortin a été utilisé lors de la construction des ouvrages Maginot du secteur dit “Restefond”. Il eut aussi un rôle logistique pendant les combats dans les Alpes en juin 1940.
 
le casernement de Restefond - lovisoloÀ l’exception des anciennes écuries qui avaient été restaurées par l’armée et qui étaient toujours utilisées par le Centre d’instruction et d’entraînement au combat en montagne (CIECM), les autres bâtiments sont totalement abandonnés et ouverts à tous vents ; après la dissolution du CIECM le 10 juin 2009, il est à craindre que l’état global du site ne se dégrade de façon accélérée et irrémédiable.
 
Le site du Restefond, situé en bas du col, a commencé à être occupé de façon régulière par l’armée dans les années 1890-1900 et, en 1901, le génie décide d’y construire un baraquement défensif pouvant héberger trois compagnies. Les travaux de construction du fortin défensif commencent en 1901, avec la participation de plusieurs unités de chasseurs à pied ainsi que de celle du 4e régiment du génie, et s’achèvent en 1906. Le fortin est composé de quatre bâtiments :
  • Trois bâtiments, de forme rectangulaire, pouvant accueillir une compagnie chacun, disposés en U autour d’une cour centrale dont le quatrième côté est fermé par une courtine.
  • Ils n’ont pas d’étage et leur mur extérieur est percé de créneaux de tir, l’ensemble étant flanqué de bastionnets.
  • Le bâtiment situé au fond donne sur la cour par une galerie construite en briques rouges.
  • Dans l’un des bâtiments il y avait initialement plusieurs magasins ainsi qu’un four à pain ;Un petit bâtiment carré, situé près de l’entrée, qui constitue le corps de garde du fortin.

Plusieurs ouvrages, et en particulier celui du col de Restefond, n’ayant pas été achevés au début des hostilités en juin 1940, certaines pièces d’équipement ont été laissées sur place et y sont toujours visibles (cloches GFM, plates-formes, trémies pour mortier de casemate, etc.) ; certaines cloches ont, semble-t-il, été enlevées ces dernières années.

À l’exception des anciennes écuries qui avaient été restaurées par l’armée et qui étaient toujours utilisées par le Centre d’instruction et d’entraînement au combat en montagne (CIECM), les autres bâtiments sont totalement abandonnés et ouverts à tous vents ; après la dissolution du CIECM le 10 juin 2009, il est à craindre que l’état global du site ne se dégrade de façon accélérée et irrémédiable.

*Barcelonnette est une commune française, sous-préfecture du département des Alpes-de-Haute-Provence, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
**Jausiers est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle se trouve dans la Vallée de l’Ubaye.

Source [Wikipedia]

 [googlemaps label=M width=1024 height=400 new_design=true]
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Les restes du fort de ?? dans Le Désert des Tartares de Buzatti ?
    Ravi de faire “connaissance” avec ton père – bel homme, beau béret. Ça t’irait bien aussi… BBDA (bonboutd’an)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *