Sousleaugraphie hédonistique : Algues au rythme de Nicolas de Chamfort

Reading Time: 7 minutes
Nicolas de Chamfort – audio mp3=”http://frank-lovisolo.fr/x/m3p/Il Volcano Solfatara.mp3″ width=”320″ height=”40″ autoplay=”true” preload=”true” loop=”true”
à l’écoute : Il Volcano Solfatara ComGris
  Pages1345    Cet article comporte plusieurs pages 
«Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi, ni à personne, voilà je crois, toute la morale.»Nicolas de Chamfort
Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort : 
On veillera à lire le verbe jouir avec le sens qu’on lui donnait au XVIIIème siècle: sans cette connotation sexuelle systématique.
KARIM Bouguemra

KARIM Bouguemra
Entretien avec le dessinateur >>>
Parution avec l’accord de l’auteur.

Un titre et une introduction où il me plait de citer Nicolas de Chamfort et c’est en accord l’hédonisme qui considère le plaisir comme un bien essentiel et une quête qui devraient être une des principales activités humaines, ce qui éviterait bien des maux.

Pour le bonheur de faire et de partager ici tout se passe sous l’eau, un exercice photographique où ce n’est pas le collodion qui est humide.
Il n’y a point d’oisiveté dans cette activité, j’espère inciter le respect de la mer et, par conséquent, à ce que vous ramassiez vos déchets de 26201f4a526c8 que je n’arrête pas de croiser sous l’eau et dois récolter : trente fois pouah, nom d’un Poséidon courroucé et tridenté, là, à gauche !
Si j’applique la morale de Chamfort au tourisme : tu peux jouir d’un pique-nique à la plage sans faire de mal ni à toi ni à personne : donc, tu collectes tes détritus, rogatons, débris, rognures, reliefs, restes et autres rebuts pour les mettre dans une boîte à ordures municipale ou, encore mieux, tu les ramènes chez toi dans ta poubelle et procèdes au tri des déchets. Si tu reviens sur la plage, tu en jouiras et en feras jouir bien d’autres, car elle sera propre.
Maugrebleu de palsambleu et quelques autres jurons bien choisis, c’est facile, non ?  
Je sais, hélas, qu’il reste encore beaucoup d’imbéciles qui n’ont que faire de la nature, du monde et certainement de l’univers.
Le rapport mondial est plutôt accablant tant les déchets rejetés sont nombreux et je ne m’attarderai pas sur les bateaux de croisières qui rejettent leurs latrines en mer, dernièrement, près d’ici, aux Sablettes…
Série photographique pour la préservation de la nature

Page suivante quelques statistiques inquiétantes >>>>>

Pages ( 1 sur 5 ): 1 23 ... 5Suivant »
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Magnifique voyage, bravo et merci !

    Un bémol, c’est la cas de le dire, concernant la musique qui, pour une fois, ne me semble pas coller à la beauté aquatique des images. Et même : elle m’agace ! C’est dit, et va pas te noyer pour autant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.