Fayence sans E.mail

Fayence

à l’écoute : Migration
ComGris


FayenceFayence

Ici, dans la ville perchée de Favienta Loca, le hussard n’est jamais venu. Pourtant le décor s’y prête et dans la chapelle de Notre Dame des Cyprès, plus bas, un ex-voto témoigne de l’épidémie de 1835.

Je ne serai pas surpris si, au hasard d’une ruelle, je croisai Angélo et Pauline fuyant la ville et ses troubles.
Pour autant, la pandémie mise en livre par Giono est dramatisée à l’excès et, historiquement, ressemble plus à la peste de 1721 qui fit près de 100 000 victimes en Provence.  
Le choléra, décor principal, sert à mettre en évidence l’égoïsme, la haine, la peur. Le sujet semble intemporel.

Le spectacle persiste dans les venelles étroites où l’on découvre l’ancien four à pain communal construit en 1522, restauré pour l’histoire, celle d’un village. Ici on peur déambuler des heures sans ennui.

 

Fayence sans E.mailNote:
Fayence est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ancien chef-lieu de canton, elle fait partie des neuf villages perchés de la communauté de communes du Pays de Fayence. Les habitants (les Fayençois) vivent au cœur du village situé à 350 m d’altitude et dans la plaine.
Particulièrement appréciée par les Romains où ils créent la cité de Favienta Loca (« lieu agréable »), Fayence est évangélisée dès l’an 250, et à partir de 794 dépend de l’évêché de Fréjus, devenant d’ailleurs un lieu de villégiature et de repos pour ses évêques, dont existent encore les anciennes résidences dans la vieille ville.
En 909, Fagentia est cité dans l’acte de mariage des parents de saint Mayeul, abbé de Cluny. Les biens de Mayeul deviennent biens de l’église lors de son entrée à Cluny.
Grâce à une fabrique de faïence, la ville se repeuple notamment par des habitants de Callian après la destruction du village par Raimond de Turenne en 1391.
Considérée comme une ville royale jusqu’à la Révolution française, elle reçoit le 18 octobre 1590 mission de “raser, démolir et abattre” le château de Tourrettes qui servait de refuge aux carcistes.
Les évêques de Fréjus possédaient à Fayence un château que monseigneur de Fleury – futur cardinal et ministre des Finances – fait détruire en 1710, le jugeant «inutile et dispendieux».
À partir de 1782, les droits de seigneurie sont rachetés à l’évêque de Fréjus. Fayence devient commune libre et son seul seigneur est donc le roi.
S’ensuivent les péripéties de la Révolution française, auxquelles la commune de Fayence participe très activement et parfois de sanglante façon. De nombreux témoignages de ce passé tumultueux, remontant avant l’ère chrétienne, sont encore visibles.
La suite >>>>>

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France). Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales. Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France) He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Si pas de hussard, il y a au moins les toits…
    Actu à Marseille, musée des beaux-arts, très belle expo sur le XVIIe s., dont des toiles époustouflantes sur la peste de 1720 (de Michel Serre, un peintre catalan pris dans la pandémie).

  2. Merci Frank pour ce beau reportage-photos sur mon village. Il y a quelques clichés classiques incontournables mais le noir et blanc leur donne une autre dimension que j’aime beaucoup. Par contre, certaines prises de vues sont nouvelles et très intéressantes.
    Moi aussi j’ai beaucoup apprécié la journée, on s’en refera une dans un autre village, on en a 9 comme ça !!
    Bises Béa

Libre Expression : c'est à vous ...