De la neige sur l’ancienne mine de cuivre de Cap Garonne

mine de Cap Garonne

à l’écoute : Molier Amicta Solier
ComBleu

Le 27 février 2018

Visite d’un lieu sculpté par la neige qui me fascine par son histoire et quelques somptueux souvenirs.



Neige à la mine de Cap Garonne 27 février 2018 – 83220 Le Pradet France

C’était il y a quelques années : avec des amis nous avions, à mon initiative, choisi comme innocent loisir la visite des mines abandonnées de la Provence cristalline .

Avec Laure Anfosso, Eric Besse, Jacques et Christine Pilato et Jeanne Michaud, ma compagne à l’époque, qui abandonna très vite cette activité pour cause de claustrophobie minière. Quelques personnes ont voulu nous accompagner mais sans souci de sécurité. Conséquemment notre vocation de guides touristiques souterrains s’est très vite tarie !

Des gisements miniers, il y en a beaucoup mais l’un de nos préférés était celui de la mine de Cap Garonne, au Pradet dans le Var. Il va sans dire que les pique-niques à la bougie dans les souterrains, colorés de cuivre (malachite, azurite) ou tapissés de fluorines multicolores (filon de l’Avellan) , sont des souvenirs impérissables. Les saucissons jambons fromages et autres joyeuseté les carburants du courage copieusement lubrifiés de quelques vins, cidres et autres bières.

Mine de Cap Garonne

Pilier de soutènement quelque peu entamé (Photo Gilbert Mari). On voit bien la couche minéralisée

Si la mine de Cap Garonne était assez facile d’accès, malgré l’étroit passage sous une porte métallique soudée, certaines étaient bien plus périlleuses et souvent nous n’hésitions pas à emprunter des échelles métalliques un peu douteuses ! 

Lors d’une visite d’une mine je me suis retrouvé coincé dans un goulet d’accés un peu étroit: j’avais simplement oublié qu’un sac à dos est plus lourd et surtout plus gros lorsqu’il est plein d’échantillons. Heureusement que mes deux camarades m’ont tiré de la manu militari !

A cette époque la mine de Cap Garonne n’avait pas encore été transformée en un musée qui est, à mon goût, un peu trop aseptisé peut-être même avec une présentation un tantinet infantile. Toutefois je reconnais là une bonne initiative car les dégradations dues aux nombreuses visites des cristalliers amateurs et professionnels ont mit à mal les piliers de soutènement du plafond. Certains n’ont pas hésité à utiliser des explosifs. Il faut savoir que dans cette mine existent des minéralisations uniques au monde et, en conséquence, le marché minéralogique en est florissant.

Beaucoup les scientifiques se sont intéressés aux cristallisations de l’endroit. Dès lors, Il aurait été regrettable que la mine soit totalement saccagée et que ses trésors scientifiques disparaissent à jamais. 

Mine de Cap Garonne

Un peu de Malachite sur un caillou du chemin

Il est important, voire indispensable, que le public connaissent cet invisible partie de la nature.
Il semble évident que si l’on connaît mieux notre planète et que l’on en découvre les merveilles il sera plus facile de convaincre la population de la protéger.
Mine de Cap Garonne

Un peu d’Azurite très érodée

Si vous voulez en savoir plus sur les mines en PACA, je vous recommande vivement les ouvrages de Gilbert Mari et Pierre Rostan : « la mine Cap Garonne » paru aux éditions IMG (Institut méditerranéen des géosciences) en 1985 avec le concours de l’association des amis Cap Garonne, Gilbert Mari « Mines et minéraux de la Provence cristalline » paru aux éditions SERRE en août 1979 qui donne un très bel aperçu des mines du massif des maures et pour enfin de Danielle et Gilbert Mari « Mines les minéraux des alpes maritimes » paru aux éditions SERRE en 1982. Cette liste n’est pas exhaustive et il existe bien d’autres ouvrages


Gilbert Mari et Pierre Rostan : la mine Cap Garonne  Gilbert Mari  Mines et minéraux de la Provence cristalline Danielle et Gilbert Mari Mines les minéraux des alpes maritimes

 La mine il y a 110 ans cette année :
Mine de Cap Garonne

Vue de la mine vers 1900

Mine de Cap Garonne

Vue Générale du lieu ( 1900 ? )

Mine de Cap Garonne

Bâtiment de la trieuse, la forge et des moteurs en 1907

Mine de Cap garonne

Vue de la colline située au nord ( vers 1900? )

Mine de Cap Garonne

Une galerie


La mine : 

… La zone minéralisée, située à la base ou dans la partie moyenne du conglomérat, présente une épaisseur, ou puissance de 50 cm à 1 m 20. Elle fut exploitée intensément de 1862 à 1867, puis dans une moindre importance, de 1867 à 1917, date à laquelle les travaux miniers sont définitivement arrêtés.

Rappelons que l’extraction a fourni, de 1862 à 1917, 40 000 tonnes de minerai d’une teneur de 3% de Cuivre en moyenne soit environ 1200 tonnes de Cuivre métal, et de 100 tonnes de Plomb métal dont le minerai présentait une teneur de 7 à 8 %, le Plomb n’était signalé qu’épisodiquement, ce qui explique le faible tonnage produit.

L’exploitation et l’intérêt de ce gisement métallifère seront évoqués ultérieurement à travers l’histoire du gîte de Cap Garonne.

La suite >>>>>

 


Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Gérard Ponthieu

    Superbe voyage dans les profondeurs minières. Où l’explorateur se double du géologue. Et bien peu de neige, semble-t-il…

    • C’est toujours un voyage dans le temps que nous offre le « tourisme » géologique… Peut-on raisonnablement résister à l’holoédrie de l’azurite parée de ce bleu fantastique qui, certainement, inspira Klein ? Et les circonvolutions de la malachite ? Il faut beaucoup de temps et d’événements naturels pour produire ces merveilles. L’industrie minière en détruit des tonnes chaque jours, il est grand temps de recycler ce que nous avons déjà arraché au profondeurs de notre si petite planète. Quant aux cristaux de neige leurs formes sont infinies… Merci d’avoir bravé le froid pour venir jusqu’à la mine !

  2. emmanuelle grangé

    et vogue la mémoire des entrailles merveilles, merci de cet éphémère subtilement conservé, revisité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.