Danse Orientale Alchimisée

Reading Time: 9 minutes

Last Updated on 14 décembre 2023 by Frank César LOVISOLO

Danse Orientale – Raqs Sharqi – danse du ventre – Myriam Tara Benharroch – Campagne d’Égypte – >Danse Orientale – Raqs Sharqi – danse du ventre – Myriam Tara Benharroch – Campagne d’Égypte
à l’écoute :
ComGris
 
Art Numérique – 20 photographies de Danse Orientale Alchimisées
Une interprétation absolument libertaire de cet art millénaire.

Danse Orientale

symbole de saut d espace separateur

Un tout petit peu d’histoire…

Le 1er juillet 1798, le général Bonaparte, futur autocouronné, débarque à Alexandrie : 400 navires et 60 000 hommes pour la Campagne d’Égypte.

Deux raisons à cela : premièrement, enquiquiner la Grande-Bretagne, qui maintient les hostilités contre cette France révolutionnaire faucheuse de roi, en lui coupant la route des Indes orientales et, secondement, profiter de l’expédition pour éloigner du pouvoir le Corse, qui, malgré son mètre soixante-huit, devenait un brin envahissant.

C’est lors de cette discutable1 campagne que les soldats français découvrirent la Danse Orientale.

Enlevé de sa Lozère natale, n’ayant appris à lire que dans les sillons de sa charrue et l’arrière-train de ses chèvres, on peut imaginer qu’au Caire, le jeune biffin fraichement enrôlé eut sa pudibonderie tourneboulée, assistant à cette frémissante et féminine chorée au déhanchement, plus que de raison, dénudé.

À cette époque, la vue de quelques centimètres carrés de chair pouvait être plus dévastatrice que l’explosion d’une poudrerie.

fantassinIl faut le comprendre : le seul spectacle érotique, auquel il lui fut permis de participer, demeurait indubitablement celui de monsieur le curé qui, dans l’allée de l’église, agitait l’encensoir en tortillant du cul, devant une ribambelle d’enfants de chœur dont il bénirait les attributs, un peu plus tard dans la sacristie, lapant, entre autres, un vin de culte bien mérité !

Dressé à grand renfort de puritanisme, le pierrot pudibond, encore dans la bleusaille, eût certainement, à la vue de certaines nudités, une volcanique flambée de testostérone, qui revigora sa biroute et lui embua l’esprit subitement trop à l’étroit dans sa culotte maculée.

Conséquemment, notre Lozérien assimila la danse orientale à une invitation à la débauche, qu’il nomma, faute de vocabulaire adéquat, «la dança del ventre» en Occitan languedocien, le rien qu’il ait compris.

Ainsi naquit ce terme réducteur d’un art millénaire.
Danse Orientale

La Danse du harem de Giulio Rosati (avant 1917). Les peintures orientalistes ont contribué à la mauvaise image de la danse orientale.

Sphinx de Gizeh par Dominique Vivant Denon

Sphinx de Gizeh par Dominique Vivant Denon

(1) Il est bon de rappeler qu’il y eut, durant cette campagne militaire, une remarquable expédition scientifique avec 167 savants, ingénieurs et artistes, membres de la Commission des sciences et des arts.

Louxor – par Dominique Vivant Denon

La publication, en 1802, de 141 gravures, accompagnées de commentaires abondants, dans le Voyage dans la basse et haute Égypte par Dominique Vivant Denon, joua un rôle majeur dans le développement de l’égyptomanie

Lire l’article détaillé >>>>

 Vue générale du temple d'Apollonopolis, à Edfou

Vue générale du temple d’Apollonopolis, à Edfou – par Dominique Vivant Denon

Danse Orientale

Panorama de la bataille des Pyramides, le 21 juillet 1798 – Louis-François Lejeune

symbole de saut d espace separateur
Revenons à nos danseuses…

Le 13 juillet 2023, au Café-Culture de Toulon, j’ai assisté au spectacle, de danse orientale*, donné par l’association Maalma dirigée par Myriam Tara Benharroch. 

Le hasard fait parfois bien les choses. Mon reflex se trouvait dans ma besace. Derechef, je m’exclamais, intérieurement :

« Oh ! Ventrebleu… Un terrain de chasse digne d’Artémis. Je vais être à même de garnir ma gibecière pygocole de quelques captures affriandantes ! »

(Il est plus aisé de penser cette phrase que la dire !)

C’est amusant, il suffit d’une chiquenaude pour que le prédateur en dormance s’éveille sans sourciller.
Ainsi me voilà à l’affut.
Je dois demeurer discret, pour ne pas effaroucher ces oiselles qui, sur une scène improvisée, virevoltent sur une orchestration rythmée.

Alors je me faufile à travers le troupeau en apparence docile des spectateurs extasiés, un faux pas et ils pourraient charger ou encore se mettre à mugir si, par malheur, je les dérangeais, surtout les vieux mâles atrabilaires, libidineux et, immanquablement, territoriaux.

Viser devient difficile. Il faut être souple et serpentiner au plus près de la cible convoitée. Il n’est pas rare toutefois, après ces nombreuses contorsions dont se délecte pécuniairement mon kinésithérapeute, que ma quête soit récompensée. C’est en m’insinuant, tel un serval d’Égypte, dans cette jungle de jambes, bras, têtes, arbres, chaises qu’il me fût permis de satisfaire mon inépuisable intention de figer et m’approprier ces almées en ondoiement.

Danse Orientale - Raqs Sharqi - danse du ventre - Myriam Tara Benharroc

Ade : danse les ailes d’Isis

Puis, c’est le retour au bercail, rompu, les jarrets en marmelade.
Force est de constater que la photographie est plus sportive que la pétanque !
Il est grand temps d’inventorier la chasse…
Première observation : l’arrière-plan qui laisse à désirer demeure conséquent à « l’Alchimisassion » de la série
Seconde : Je suis une vraie bille en danse orientale et il faut que j’approfondisse un peu le sujet…

_____________ 

Ldanse orientale est une danse d’origine égyptienne, développée au Proche-Orient, qui comprend de nombreux styles. Le style majeur, Raqs Sharqi (en arabe : رقص شرقي), s’est imposé en Occident à partir des années 1890 et connaît un succès grandissant. 
 Elle est dansée majoritairement par des femmes et s’est développée dans le monde entier. À la fois admirée et détestée en Égypte de nos jours, elle s’est davantage répandue en Occident où elle compte désormais des millions d’adeptes.
Certains pensent que l’origine de cette danse remonte aux anciens rites de fertilité, associés à la fois à la religion et à l’ésotérisme…
La danse orientale est une expression qui regroupe plusieurs styles de danses.
 
Danse Orientale - Raqs Sharqi - danse du ventre - Myriam Tara BenharrocLes folklores font donc partie intégrante de la danse orientale et ont une culture riche. Nous trouvons le Fellahi, l’Eskandarini ou la Meleya, le Mambouti, le Saïdi , la Tenoura, le Khaleegi, le Dabke et encore bien d’autres.
  • Le Fellahi est une danse paysanne qui a pour but de représenter les tâches quotidiennes. Il est dansé avec des robes longues et amples.
  • L’Eskandarini aussi appelé Meleya est une danse d’Alexandrie. Elle est très féminine, avec beaucoup d’expression, presque théâtrale. Elle se danse à l’aide d’un tissu rectangulaire assez lourd souvent décoré, ainsi que des robes courtes et pailletées.
  • Le Mambouti, est la danse des pêcheurs par excellence. Elle se danse à Alexandrie. Les gestes utilisés sont les gestes des pêcheurs (ramasser le filet par exemple)
  • Le Saïdi, à la base est une danse de combat d’homme. Cette danse vient de la région du Saïd du Sud en Egypte. Les pas sont sautés.
  • La Tenoura, est une danse impressionnante. À l’origine elle est dansée lors d’une cérémonie religieuse traditionnelle. Le danseur effectue des mouvements giratoires sur lui-même pendant un long moment (pendant toute la danse), il représente alors le soleil grâce à sa jupe.
  • Le Khaleegi est une danse du Moyen-Orient. Pour la danser, il est indispensable d’avoir des cheveux longs, car la danseuse s’en sert comme accessoire. Elle porte aussi une robe longue large avec des ornements (« abaya »). La danseuse joue alors avec ses cheveux et sa robe. Il existe plusieurs Khaleegi : le Saudi (Arabie saoudite), le Koweiti (Koweït) et l’Iraki (Irak).
  • Et enfin, le Debke, la danse « tape du pied » qui vient de la « grande Syrie », c’est-à-dire la Jordanie, la Syrie, le Liban et la Palestine. Elle est différente selon les régions. Ce sont les hommes qui dansent le debké, avec des bottes et un foulard enroulé comme accessoire.

Ceci est un résumé non exhaustif et je conseille vivement la lecture par ici : wikipedia-Danse-Orientale.

Il est possible au lecteur pugnace d’écrire, en commentaire, les précisions qu’il jugerait necessaire. >>>>> 

 

symbole de saut d espace separateur
Danse Orientale N°0010 1affiche danse orientaleÉvénement récent :

 

*Spectacle donné par l’association Maalma, dirigée par la chorégraphe Myriam Tara Benharroch,  au Café-Culture de Toulon le 13 juillet 2023.

Avec les danseuses de l’école de danse orientale Myriam Tara Benharroch :

Ade, Babette, Magali, Elise, Christine, Lydia.

Et le percussionniste : Benji Bernard Fellous.

Danse Orientale - Raqs Sharqi - danse du ventre - Myriam Tara Benharroc
Danse Orientale - Raqs Sharqi - danse du ventre - Myriam Tara Benharroc
Danse Orientale - Raqs Sharqi - danse du ventre - Myriam Tara Benharroc Danse Orientale - Raqs Sharqi - danse du ventre - Myriam Tara Benharroc
Danse Orientale - Raqs Sharqi - danse du ventre - Myriam Tara Benharroc
Danse Orientale - Raqs Sharqi - danse du ventre - Myriam Tara Benharroc
symbole de saut d espace separateur
Myriam Benharroch
Danse Orientale - Raqs Sharqi - danse du ventre - Myriam Tara Benharroc…est née en 1961 au Maroc. Après des études en Lettres Modernes et en Histoire des Religions à la Sorbonne.
 
Elle se consacre à la danse orientale, nourrie par les plus grands noms de la danse orientale en France et en Egypte 

Sous le pseudonyme de « Tara », elle a dansé sur de nombreuses scènes nationales et internationales.
Elle chorégraphie ses propres spectacles et enseigne aujourd’hui la danse orientale dans le sud de la France.
376537173 6820554638007264 2812567815220213199 n
Myriam « TARA »
Tel : 06 62 32 40 13
 
symbole de saut d espace separateur
Publications de Myriam
Laura Harmonique

L’aura harmonique de la Divine Comedie de Dante

Editeur : L’Harmattan
Collection : Univers de la danse
Date de parution : 19/01/2022

Produire une œuvre parfaite, telle était la volonté de Dante qui a appelé sa Comédie : « poème sacré ». Un poème sacré en appelle à une langue où se révèle le caractère de l’absolu, ouverture sur l’infinité des interprétations.

Cette étude met en lumière, d’une part, l’influence des civilisations orientales anciennes où la danse et la musique symbolisaient la lumière, la beauté et la joie et, d’autre part, celle de la mystique juive, notamment du kabbaliste espagnol Abraham Aboulafia qui porta à un très haut niveau la sacralité du langage et sa corrélation au nom de Dieu.

La langue hébraïque serait-elle le modèle de langue parfaite pour Dante ?

Acceptée ou contestée, cette thèse a le mérite d’ouvrir des espaces de réflexion nouveaux, de mettre à jour des structures et des liens insoupçonnés.

www.editions-harmattan.fr/


LaBelleVoie couv2La Belle Voie – dans les cercles de Dante et de la danse orientale

… est un roman-essai qui mêle, dans le Paris des années 90, les jeux sentimentaux d’un quartet, une jeune femme et ses trois amants, à une réflexion sur la Divine Comédie de Dante et sur les origines de la danse orientale.

Esprit libre et insouciant, Gabrièla, jeune danseuse orientale, a trois hommes dans sa vie. Depuis la fin de l’été, elle est tourmentée par un sentiment d’insatisfaction que l’attitude de chacun des membres de son trio rend plus vif.

Le premier de ses amants se montre absent, le second voudrait un enfant d’elle, le troisième consacre son temps à la rédaction d’un essai sur le matérialisme avant-gardiste de la Divine Comédie. Pour le comprendre, elle lit Dante. Sa plongée dans les cercles multiplie ses questionnements et ses états d’âme. En elle, tout devient confusion et ronde d’identifications.

Les mots des livres se superposent aux mots des êtres, les êtres de sa vie à ceux des chants, les chants de la Divine Comédie à ceux de l’Histoire, les cercles de la Comédie à ceux des mouvements de sa danse. Dans ce tourbillon, le passé remonte et l’amène à saisir la Divine Comédie à la lumière de sa propre expérience de femme et de danseuse orientale.
L’histoire de Gabrièla est prétexte, pour l’auteure, à aborder les grands thèmes de ce passage au nouveau siècle : possibilité d’une spiritualité renouvelée et ancrée dans le corps dans la modernité athée et rôle du féminin dans ce renouveau.

Editeur : Les Patriarches (4, rue des Patriarches, 75005, Paris patriarches@neuf.fr)

symbole de saut d espace separateur
  Signaler un problème – Report a problem  
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Jenny Quadri Guillard

    Merci au photographe et merci à Myriam, qui nous permettent d’admirer ces danseuses qui affichent la joie contrairement aux Orientales, vues lors de mon voyage en Turquie, qui avaient l’air de danser sous la contrainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.