The Headlong Rush

Reading Time: 5 minutes
The headlong rush – la fuite en avant – The headlong rush – jazz
De l’album : Subliminal Messages ComGris
Les amants du Bunker Le silence des sirenes IMA Distant Island Lady

No One's Dancing

The Headlong Rush Ultimate Chapter IMA Octavie
Composition pour :
Piano – Vibraphone
Clarinette Basse – Clarinette
Timbales (musique classique) – Caisse Claire
Spotify
Amazon Music (Streaming)
Apple Music
Deezer
iTunes
Napster
Tidal
YouTube Music
The headlong rush
Traduction :
La fuite en avant.

Headlong Rush«Pourquoi donc regarder la côte qui s’éloigne? Quand on fuit, il ne faut jamais tourner la tête… Oui, mais devant soi ce grand vide…

Quand on est sans but, tout n’est-il pas vide et ne vaut-il pas mieux celui de l’inconnu que celui du connu? Le large, l’infini, vertiges… oui, mais les chemins rebattus, hérissés des mêmes obstacles, le labyrinthe obscur aux allées trop étroites, et suivies en vain sans trouver d’issue…

La terre est toujours borne dure, à l’horizon là-bas ciel et mer se confondent. Les amarres dénouées, cordon vital tranché au seuil d’un nouveau monde, vous font la proie de l’autre élément
primordial au rythme palpitant, aux mystérieuses effluves; il ne faut pas lui résister.»

JEANNE RANAY – La Fuite en avant… Page 7 – 1938
 
Le Monde

EnvraC22 014Le monde est en souffrance.

Les espèces disparaissent, le climat est en passe de s’emballer et la population ne cesse de croître. Le 15 novembre 2022, elle atteindra le seuil des 8 milliards d’êtres humains. En 1927, nous n’étions que deux milliards, fulgurante et inquiétante augmentation démographique. 

Pourtant, nous continuons à produire et à consommer avec l’utopie d’une croissance infinie sur un monde fini.

Une situation de fuite en avant, car la résolution de cette réalité n’est pas le souci de ce sénile individualisme politique qui, captieusement totalitaire, gère la planète Terre.

ENVraC49 038Conquérir l’espace et s’y installer ? Ne rêvons pas. La science-fiction et ses voyages galactiques resteront pour longtemps l’apanage du grand écran.

Même, si nous découvrons depuis quelques années des planètes potentiellement habitables, elles demeureront pour longtemps hors de portée. La technologie capable d’y transférer une population n’est toujours pas à la disposition de notre étendue exploratrice. 

Si l’on choisit l’optimisme, elle le sera un jour si la physique arrive à quantifier la structure et le mécanisme de l’univers.

Restons réalistes; il existe beaucoup de barrières, en particulier celle du temps intimement liée à la vitesse de la Lumière. Proxima Centauri b exoplanète potentiellement habitable, se situe à 4,2 années-lumière, une infime distance dans l’espace, mais gigantesque à notre échelle.

Ainsi, l’humanité continuera cette fuite éperdue vers un destin inconnu, probablement funeste, si nous ne grandissons pas.

 
La Fuite

The headlong rush - la fuite en avantIl y a plusieurs façons de fuir.

Certains utilisent les drogues dites « psychotogènes ». D’autres la psychose. D’autres le suicide. D’autres la navigation en solitaire.

Il y a peut-être une autre façon encore fuir dans un monde qui n’est pas de ce monde, le monde de l’imaginaire. Dans ce monde on risque peu d’être poursuivi.

On peut s’y tailler un vaste territoire gratifiant, que certains diront narcissique.

Peu importe, car dans le monde où règne le principe de réalité, la soumission et la révolte, la dominance et le conservatisme auront perdu pour le fuyard leur caractère anxiogène et ne seront plus considérés que comme un jeu auquel on peut, sans crainte, participer de façon à se faire accepter par les autres comme « normal ».

Dans ce monde de la réalité, il est possible de jouer jusqu’au bord de la rupture avec le groupe dominant, et de fuir en établissant des relations avec d’autres groupes si nécessaire, et en gardant intacte sa gratification imaginaire, la seule qui soit essentielle et hors d’atteinte des groupes sociaux.

Ce comportement de fuite sera le seul à permettre de demeurer normal par rapport à soi-même, aussi longtemps que la majorité des hommes qui se considèrent normaux tenteront sans succès de le devenir en cherchant à établir leur dominance, individuelle, de groupe, de classe, de nation, de blocs de nations, etc.

L’expérimentation montre en effet que la mise en alerte de l’hypophyse et de la corticosurrénale, qui aboutit si elle dure à la pathologie viscérale des maladies dites «psychosomatiques», est le fait des dominés, ou de ceux qui cherchent sans succès à établir leur dominance, ou encore des dominants dont la dominance est contestée et qui tentent de la maintenir.

Henri Laborit by Erling MandelmannTous ceux-là seraient alors des anormaux, car il semble peu normal de souffrir d’un ulcère de l’estomac, d’une impuissance sexuelle, d’une hypertension artérielle ou d’un de ces syndromes dépressifs si fréquents aujourd’hui. Or, comme la dominance stable et incontestée est rare, heureusement, vous voyez que pour demeurer normal il ne vous reste plus qu’à fuir loin des compétitions hiérarchiques. Attendez-moi, j’arrive !

Henri LaboritEloge de la fuite – Gallimard ( extrait page 8 )

 
  Signaler un problème – Report a problem  
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Jenny Quadri Guillard

    Cette dystopie apportée par l’époque actuelle ne peut être changée par la fuite en avant mais par la fuite rétrograde. Belle utopie. Un jour peut être elle deviendra indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.