RD 18 CD – Composition musicale

RD 18 CD

ComGris



Composition pour :
4 Synthétiseurs
3 Samplers
Divers bruits ( 3 pistes )
Format Mixage : 96kHz – 32bits virgule flottante 
Durée : 11’13″278 
Titre SACEM :   RD 18 CD   – 15 décembre 2017

Interface du progiciel Steinberg Cubase utile à cette composition
Notes sur la musique et la vidéo (pour les étudiants  TSI / NTS – UFR Ingémédia)
 
 
Cubase-RD-18-CD - montage
   Cliquez sur l’image pour l’agrandir – Click to enlarge

Statistiques sur l’audio du fichier original ( 96kHz – 32bits virgule flottante )

Analyse Globale du Fichier Original 


  Version musicale de la composition « Les Danseurs du Chemin des Dames » – parution le 21 décembre 2017

Chemin des Dames

 Ici, ne cherchez rien d’historique, de logique et moins encore de commémoratif.

Il n’y a que la féroce réminiscence hallucinatoire d’un passé relaté, un gigantesque royaume où triomphe un poison obscur et glacé.
Tapis dans l’ombre, si l’on n’y prend garde, il peut surgir à tout moment.
Quant à l’apocalypse les hommes se suffisent. Ils n’ont nul besoin d’un dieu psychotique affublé de quatre ridicules chevaux efflanqués.
N.D.A

 RD 18 CD :  

Le Chemin des Dames ou RD 18 CD:  (CD mis pour « Chemin des Dames ») est une route départementale française dans le département de l’Aisne entre Laon, Soissons et Reims, en France.

Le Chemin des Dames est entré dans la mémoire collective pour avoir été le théâtre de plusieurs batailles meurtrières de la Première Guerre mondiale.

La suite >>>>>>


 

Lettre manuscrite, écrite par le Caporal  E. CROS  à Mr DURIEU père

 

Cher Monsieur Durieu

 

J’ai déjà écrit à M.le curé d’Estaing pour qu’il vous fasse connaitre le grand malheur qui vient de vous frapper.
J’ai cru en agissant ainsi vous rendre la nouvelle moins douloureuse d’autant plus qu’au moment où je l’ai transmise j’étais incapable d’employer la délicatesse  et les ménagements d’usage en pareille circonstance. Maintenant nous voila éloignés pour quelques  jours du champ de bataille et je profite de mes premiers loisirs pour vous transmettre d’autres détails et reste à votre disposition pour tous les renseignements que vous pourrez désirer dans la suite.
Je dois vous dire d’abord que votre cher enfant était mon chef de section un peu mon compatriote puisque je suis de Villecomtal et un ami de plus en plus cher malgré la grande différence d’âge. Nous causions souvent du pays. Je lui communiquais les nouvelles et les journaux de notre cher Rouergue. Il ne le reverra plus, hélas ! Et il y a bien des chances pour que je partage son sort.
Sans  entreprendre son éloge il me sera permis de dire que son courage et son mépris du danger étaient parfaits et même dépassaient quelquefois les limites que conseille la prudence.

Le Chemin des Dames

Nous étions partis pour les avant postes le 22 août et depuis cette date aucune souffrance, aucun danger ne devait nous être épargné ; bombardements effroyables, pluies diluviennes qui nous avaient mués en paquets de boue , insuffisance du ravitaillement.  Le quatre septembre à deux heures notre Régiment se lançait à l’attaque. Le bataillon étant en réserve nous n’avons pas eu de pertes, mais le six septembre notre tour arrivait de prendre part au feu et dans la soirée nous nous massions dans une tranchée, prêts à partir.  Au  signal donné votre fils bondit par-dessus la tranchée et d’un geste magnifique entraîna sa section qui partit dans un élan parfait.
Les feux d’infanterie des mitrailleuses faisaient rage les victimes tombaient sans cesse. Il fallut replier.
Le lendemain on tentait la fortune sur un autre point sans plus de succès.  Dès le début de l’action notre capitaine était blessé à la tête par une balle. La blessure paraissait légère et pourtant il est mort peu après à l’ambulance du front. Toute la journée nos pauvres camarades tombaient tués ou blessés.
Dans la soirée vers les trois heures votre fils était occupé à observer un fortin ennemi d’où partaient  les coups et il examinait en même temps les travaux de défense qu’on effectuait, quand tout à coup une balle le frappe à la tête. Ilpousse un cri et tombe à la renverse. Sa mort n’a pas été instantanée, mais après ce coup foudroyant il restait si peu de vie qu’il s’est éteint insensiblement et sans douleur. Quel coup terrible pour nous. Peu après  on enlevait son corps pour le déposer un peu en arrière dans un trou d’obus qui devait lui servir de sépulture ; On fait au plus vite lorsque le nombre des victimes est trop élevé.
Le lendemain j’ai préparé une croix que j’ai déposée sur sa tombe  mais en même temps l’ordre est arrivé d’enlever tous  les morts non ensevelis et de les transporter  en arrière. J’ai insisté auprès des infirmiers pour qu’ils exhument sa chère dépouille afin de lui donner une sépulture plus digne et ne pas l’exposer  à être retournée par les obus .
Le 9 on le transportait  à l’arrière.
Il repose donc dans un petit cimetière de soldat tout près de Lihons  dans le secteur où nous avons combattu  pendant deux mois et que notre cher Aspirant  a arrosé de son sang.
C’est la fin la plus noble qu’un soldat puisse rêver et une belle citation consacre son héroïque sacrifice. Mais quelle perte quel deuil quelle douleur pour tous les siens. Je les partage avec tout mon cœur et je prie le ciel de les adoucir et de vous soutenir par l’espérance que ce cher et héroïque enfant aura là-haut la couronne d’immortalité et de bonheur infini pour prix de  sa foi et du glorieux sacrifice de sa vie.
 C’est dans cette pensée que j’écris cette lettre. J’ai voulu faire vite malgré  l’accablement qui reste après ces rudes journées. Ce sera ma meilleure excuse.
Veuillez cher Monsieur Durieu agréer l’hommage de mes sentiments bien respectueux  et de mes plus sincères condoléances.


E. CROS  caporal au 330ème 13ème Cie     S.  P 175  


Les papiers et effets de votre cher enfant ont été recueillis par le service des infirmiers. Ils seront expédiés du moins pour les papiers et souvenirs par le service médical selon les voies ordinaires.


RD 18 CD RD 18 CD RD 18 CD RD 18 CD RD 18 CD RD 18 CD RD 18 CD RD 18 CD RD 18 CD RD 18 CD RD 18 CD
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. J’ai lu en écoutant….évidement…..rires…..
    Il n’y a pas d’autre éventualité !……
    ça barde ! ! ! ! ! ! carrément….on y est ! ! !
    En plus, j’y suis allé, là bas….. il y a un musée avec des diapos en 3D….et les cimetières….
    Tout est pire que prévu ! ! Au delà du réel…..
    Traumatisant ! Le souvenir est très proche ! ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.