Le Périple de Déméter

Reading Time: 6 minutes
Musique contempoaine – Perséphone  
ComGris
Spotify
Amazon Music (Streaming)
Apple Music
Deezer
iTunes
Napster
Tidal
YouTube Music
 
Composition pour:

Drones d’une basse électrique jouée à l’archet, Piano aux cordes étouffées,  Marimba, Cloches, Percussion graves issues d’un Piano dénaturé,  Ambiances & sons de la nature et, pour finir, un Synthétiseur.

Le tout saupoudré d’effets méticuleux et variés !

 
Demeter

Statue en Marbre de la déesse Δημήτηρ
Musée National Romain

Déméter ( Cérès chez les Romains )
Dans Grèce antique, Δημήτηρ est la déesse de l’agriculture et des moissons. Fille des Titans Cronos et Rhéa elle est la sœur d’HestiaHéraHadèsPoséidon et Zeus. Elle est la mère de Perséphone, de PloutosPausanias, Despoina et du cheval fabuleux Arion (ce qui exige quelques prédispositions anatomiques et physiques).
Jolie famille n’est-il pas ? Peut-être un tantinet difficile à assumer, mais c’est une déesse ne l’oublions pas ! 

Dans cette parenté, celle qui nous intéresse est Perséphone.

C’est de leur histoire que naquit cette composition, plus principalement de l’enlèvement de sa fille par l’inénarrable Hadès et de ce qui s’ensuivit !

 Enlèvement de Perséphone par Hadès, fresque de la tombe de Vergina, Grèce. 340 av. J.-C.

Enlèvement de Perséphone par Hadès, fresque de la tombe de Vergina, Grèce. 340 av. J.-C.

Sans titre 1

L’enlèvement de Perséphone – Charles Antoine Coypel

Enlèvement
Les Océanides de Gustave Doré, 1860.

Les Océanides de Gustave Doré, 1860.

Alors que Perséphone (Proserpine) se délectait d’une récolte florale en compagnie des Océanides, elle se serait éloignée du groupe pour cueillir un Narcisse (si il n’y pas là de la symbolique, moi je suis Zeus métamorphosé en cygne). 

Hadès, certainement du sommet de l’Etna, l’aperçoit penchée pour la cueillette et, sans coup férir, son divin sang ne fit qu’un tour, ce que je peux comprendre. On sait ce que déclenche chez les dieux un transport libidineux un tantinet violent.
Une éruption volcanique, un tremblement de terre, un ras de marée, le tsunami n’ayant pas encore été importé du « Pays du soleil levant » et toutes autres calamités dont se passeraient volontiers les mortels.
Ce jour-là, l’Etna est entré en éruption au cri de :
« Vé, la pitchounette, j’en ferai bien ma reine ! ».

Chez les dieux de l’Olympe, la consanguinité n’effraie personne ! Conséquemment, l’oncle amouraché de la jeunette dégringole de la montagne fumante, l’enlève promptement, l’entrainant immédiatement dans son royaume des morts et pour l’infortunée: ibi deficit orbis2.

On imagine bien le choc psychologique de cette pauvre Perséphone qui passa, manu militari, du parfum de Océanides et des couleurs des Narcisses, aux Enfers, fussent-ils Grecs.

François de Nomé, Les Enfers, 1622

François de Nomé, Les Enfers, 1622

Le périple.

Maman est en colère !

Prudente et protectrice, la déesse élevait sa somptueuse fille en secret sur l’ile de Sicile. Mais le regard des dieux ne connait pas de limite. Ce jour-là, elle entend un hurlement, s’empresse, mais arrive trop tard… Aucun témoin. La belle a disparu.

Sans hésitation, avec une colère cramoisie1, elle part à sa recherche… 

Zeus

Zeus

Durant neuf jours et neufs nuits la divinité arpentera ce qu’il lui est possible afin de reprendre sa demoiselle (le sujet de cette composition).
Puis, en fureur, déclare :

« La Terre sera affamée tant que je n’aurai pas retrouvé ma fille ».

Quel mauvais caractère !
Une fois de plus les humains vont trinquer au courroux des dieux!
Pris d’empathie pour les mortels, qui ne connaissaient pas encore Démocrite, le brillant Hélios décide de révéler qui a osé l’outrage.
En conséquence, la fille des Titans ira jusqu’aux Enfers pour sauver son enfant mais Hadès, cabochard notoire parmi les cabochards, refusera de lui rendre sa fille.
On s’en serait douté !
Hades

Hadès

Zeus, le dieu suprême, doit intervenir, mais ne sait trop que faire pour ne pas se fâcher avec l’un des deux protagonistes.

Mais, c’est un immortel et, d’une pichenette, il décide d’inventer les saisons, l’infatigable chercheur ! Il est vrai que la canicule et les engelures faisaient défaut aux hommes. Tout ça pour un mariage !

Six mois sous terre dans les Enfers, avec son bougon de mari, et les six autres avec sa mère sur l’Olympe ou sur Terre comme Coré (« la jeune fille »). Tel fut le brillant verdict du Dieu des dieux ! Mais, La déesse récuse et exige huit mois avec Perséphone, argumentant qu’elle était sa fille. Finalement, Zeus et Hadès acquiescèrent.

Il semblerait que Perséphone se soit soumis à son rôle et eut, toujours, agit en accord avec son redoutable époux.

Elle est reine… On dit que, hors révolution, c’est un bon job.
Une interprétation,

grenade…de nature métaphysique et religieuse, a été donnée par la philosophe Simone Weil, pour qui « la beauté est le piège le plus fréquent dont se sert Dieu pour ouvrir l’âme au souffle d’en-haut. »

 Perséphone serait le symbole de l’âme séduite par la beauté du monde, l’Hymne homérique à Déméter décrit en effet une très belle prairie dans une nature riante : 
 

 

 
« Le parfum du narcisse faisait sourire le ciel tout entier là-haut, et la terre entière, et tout le gonflement de la mer.
À peine la pauvre jeune fille eut-elle tendu la main qu’elle fut prise au piège. Elle était tombée aux mains du Dieu vivant.
Quand elle en sortit, elle avait mangé le grain de grenade qui la liait pour toujours.
Elle n’était plus vierge.
Elle était l’épouse de Dieu » 

 

 

Le monde souterrain où  Perséphone a été entraînée et a dû séjourner symbolise la souffrance expiatrice, la « Nuit des Sens » et le grain de grenade est la semence de la grâce dans l’âme.

Dans sa portée métaphysique, inhérente au mythe avec le mystère de la mort (le grain enseveli meurt), le mythe du retour sur terre de la déesse offre aussi aux fidèles une promesse formelle de leur propre résurrection.

Or, cette signification métaphysique est inséparable de la signification morale, dans la mesure où Hadès, frère de Zeus, est le juge des morts : un jugement des morts n’aurait aucun sens si la vie humaine se résumait uniquement à se nourrir de pain terrestre ; il en prend un au contraire si la vie humaine consiste à « ne pas exalter de manière insensée le besoin matériel »

Source et suite Perséphone

watteau ceres

Watteau Cérès

1 – Merci Ingrid !

2 – «Ici finit le monde»
 
Autres Plateformes – Other Stores  ( Retour – Back )

Spotify – Youtube Music – Apple Music & iTunes – Amazon – Pandora – Deezer – Tidal – ClaroMusica – JioSaavn (India) – Triller – UMA (Boom/VK) – iHeart Radio – KKBOX – AWA (Japan) – Netease (China) – Tencent (QQ Music, Kugou, Kuwo) – Shazam – Anghami – Medianet/Audible – Slacker Radio – Mixcloud – Yandex (Russia) – Boomplay (Africa) – Instagram Stories (Facebook) – TikTok – Napster – JOOX – Qobuz

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Jenny Quadri Guillard

    Hadès tenant Perséphone prisonnière promis de lui rendre sa liberté si elle restait huit jours sans manger. Perséphone accepta mais ne résista pas à un grain de grenade. On connait la suite. Belle histoire merci de nous le rappeler.

Average
5 Based On 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.