Nyx

nyx

Nyx est, dans la mythologie grecque, la déesse de la nuit .ComGris
Version instrumentale des trentes mots de Claire Dutheil: Carpe Triginta
Nyx (Gr. Νυξ; Lat. Nox) est la déesse de la Nuit. Pour Hésiode, elle a été conçue à partir de Chaos en même temps qu’Erèbe.
Dans la mythologie orphique Nyx était la coquille de l’oeuf cosmique.
Sa demeure se trouvait au delà du pays d’Atlas, à l’extrême Ouest, mais elle demeurait aussi dans les enfers.
William-Adolphe_Bouguereau_(1825-1905)_-_La_Nuit_(1883) - nyx

William Adolphe Bouguereau (1825-1905) – La Nuit (1883)

Nyx engendre avec Érèbe :

Éther, la partie la plus brillante de la haute atmosphère ;

Héméra, le Jour ;

Charon, le Nocher des Enfers ;

Épiphron, la Prudence ;

Éléos, la Pitié

Puis seule :

Moïra, la Destinée ;

Géras, la Vieillesse ;

Philotès, l’Amour sexuel ;

Momos, le Sarcasme ;

Apaté, la Tromperie ;

Dolos, la Ruse ;

Moros, le Sort ;

Oizys, la Misère ;

Hypnos, le Sommeil, et les mille Oneiroi (les Songes) dont l’un des plus célèbres est Morphée ;

Thanatos, la Mort.


Selon d’autres sources, elle serait aussi la mère :

des Hespérides, gardiennes des pommes d’or ;
des Moires, tisseuses du destin des hommes et des dieux ;
de Némésis, la Vengeance et la Justice Divine ;
des Érinyes, divinités persécutrices ;
des Kères, les Esprits des morts violentes ;
d’Éris, la Discorde ;
de Lyssa, la Colère ;
d’Hécate, la déesse de la Sorcellerie ;
du Styx, un autre fleuve des Enfers ;
d’Adicie, l’Injustice.

Cf – Wikipedia


 

La Nuit ( Nyx ) - 1886 - Pedro Américo

La Nuit ( Nyx ) – 1886 – Pedro Américo

Nuit

Le ciel d’étain au ciel de cuivre 
Succède. La nuit fait un pas. 
Les choses de l’ombre vont vivre. 
Les arbres se parlent tout bas.

Le vent, soufflant des empyrées, 
Fait frissonner dans l’onde, où luit 
Le drap d’or des claires soirées, 
Les sombres moires de la nuit.

Puis la nuit fait un pas encore. 
Tout à l’heure, tout écoutait. 
Maintenant nul bruit n’ose éclore ; 
Tout s’enfuit, se cache et se tait.

Tout ce qui vit, existe ou pense, 
Regarde avec anxiété 
S’avancer ce sombre silence 
Dans cette sombre immensité.

C’est l’heure où toute créature 
Sent distinctement dans les cieux, 
Dans la grande étendue obscure, 
Le grand Être mystérieux !

Victor HUGO   (1802-1885)

Nyx ( Νύξ )

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.