Ostraca

Reading Time: 6 minutes
spotify96 applemusic96 itune96 tidal96 youtube96 amazon96 deezer96
 
 

Ostraca, Composition pour :

Piano, synthétiseur, Cor Français, Trombone Basse, Bugle, Timbales, Tambour (40″x 22″), Caisse Claire, Percussions diverses et variées ainsi qu’une piste sonore d’effets acoustiques.

 
OstracaSaprelotte!

Quelle découverte, un ostracon à mon nom rudement vissé sur un mur de mon quartier! 

QQOQCCP ? m’exclamai-je, surtout que l’historique de l’objet ne m’est point inconnu!
Allons bon, quelqu’un m’en veut et s’est pris la peine d’orthographier mon nom en grec ancien.
Dans l’antique Athènes, il était pour tradition d’écrire sur un tesson l’identité de ceux ou, plus rarement celles2, que l’on voulaient éloigner de la cité. 
La personne était exilée pour une période de dix ans de la ville, donnant ainsi lieu au terme d’ostracisme.
 
Mais qui, diable, a pu graver mon nom ?
Mes suppositions vont bon train : soit une de mes compositions aura déplu à un officiant du catéchisme musical, soit une de mes séries photographiques aura déclenché un manque d’ouverture ou d’objectivité en mon endroit.
Conséquemment, du coup si vous préférez, cheminant dans mes pensées, j’ai cette fâcheuse impression qu’en France, dans le milieu culturel, les stéréotypes «artistiques» circulent de plus en plus facilement.
Il n’y a qu’à observer le comportement des internautes: c’est édifiant: Une publication qui ramène au «Moi» qu’il soit psychologique, ontologique ou (et) social aura toujours plus de succès qu’une réalisation incitant à «sortir des clous», ainsi va pour tous les arts, la littérature et la musique, peut-être encore plus marquée du phénomène, car, quand sans texte et peu médiatisée, elle représente une parfaite abstraction qui n’a rien pour «rassurer»!
«…Surtout, aucune «bonne idée», la déchiqueteuse en est pleine […] il faut penser mou et le montrer, parler de son moi en le réduisant à peu de chose: on doit pouvoir vous caser…»
La médiocratie  – Alain Deneault introduit ainsi son ouvrage.
Un(e) «Cancel Culture» peut-être, mais l’indifférence régionale est bien plus puissante que le courroux, hélas ! En outre, mis à part un athéisme bien ancré et le fait d’être un mâle cher à  Iris Brey, pas de quoi alimenter une jouissive dénonciation suivie d’une ostracisation visant à l’anéantissement!
Cependant en cherchant un peu, on sait que, si la bêtise pouvait être convertie en énergie, on pourrait se passer largement du pétrole et de l’atome…
Bof, pas de soucis les gens s’intéressent plus aux commentaires et aux images qu’aux textes et, le plus souvent, ils regardent ce qu’ont leur dit de regarder, écoutent et lisent pareillement. La découverte n’est plus tellement d’actualité. C’est tout de même curieux ce comportement grégaire dans une société de plus en plus individualiste.
« La moralité n’est que l’instinct grégaire individuel » écrit Nietzsche dans son ouvrage Le Gai Savoir  !
Toutes ces hypothèses, pourtant hardies, ne donnent pas entière satisfaction à mon enquête.
Alors, ventrebleu, d’où provient cet argileux pétalisme ?
Je dois me résigner, à cette probabilité: certainement une Ex (à cet endroit, je pointille en suspension, usant sans vergogne du double sens du verbe, serais-je donc taquin?).
Ex : J’use là d’un terme qui ne serait jamais venu à l’idée d’écrire si ce n’était pour rester dans le ton de mon époque.
Toutefois, à vos grands regrets, amateurs de commérages, des cancans ridicules et autres potins de petite ville, je ne pousserai pas plus loin mon investigation. Il est hors de question, qu’ici, je dégouline ma vie privée. Pour cela, vous avez les réseaux sociaux et leur cortège de manque(s) de dignité(s).
Il me plait simplement de penser que la faïencière pugnace, exécutant en grec ancien, saura se reconnaitre, c’est amplement suffisant ! 😆
 
Si quelqu’un.e arrive a faire le lien avec la musique écoutée, promis, je lui offre un Spritz !
 
Ostrakon Themistocle

Ostracon au nom de Thémistocle – Musée de l’Agora antique Athènes


Notes pour Brigitte Jeay qui flemme quant à l’utilisation d’un dictionnaire!

Un ostracon, au pluriel ostraca, est, dans l’Antiquité, un tesson de poterie ou un éclat de calcaire utilisé comme support d’écriture.

Le terme désigne au départ la coquille d’huître en grec ancien, mais son sens évolue assez rapidement par analogie formelle

1 – QQOQCCP : « Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ? » est un sigle résumant une méthode empirique de questionnement d’origine aristotélicienne ou encore en latin « Quis, Quid, Ubi, Quibus auxiliis, Cur, Quomodo, Quando » ! 


2 – A cette époque les femmes n’étaient pas conviées à l’assemblée politique. Conséquemment il est fort probable qu’il y en eut peu dont le nom fut gravé dans l’argile ! Je n’ai, hélas, aucune précision sur ce sujet.


3 – Iris Brey: 

Il s’agit de mettre en avant plus d’œuvres réalisées par des femmes pour remplacer celles réalisées par des hommes. De célébrer un matrimoine, souvent annulé par notre culture qui a toujours mis les hommes en avant au détriment des femmes. Dans mes cours, je préfère donc par exemple utiliser Cléo de 5 à 7, d’Agnès Varda, plutôt qu’A bout de souffle de Jean Luc Godard qui a une manière de filmer extrêmement genrée. Je veux montrer qu’il y a une autre manière de représenter les femmes.

I. Brey, universitaire et critique de cinéma

Comme disait Louis:
-Au moins, elle sait  où elle a mâle !

Ostraca

 

Acropole 6 sept 2010 06092010 0175

Acropole 6 sept 2010 06092010 0053

Athènes – Acropole

Ostraca - Syracuse

Syracuse

4 Pétalisme: Vote populaire en usage à Syracuse et qui condamnait à l’exil pendant cinq ans les personnages jugés dangereux pour la liberté publique. (source)
Nous savons aussi qu’existait à Syracuse une procédure analogue à celle de l’ostracisme athénien, le pétalisme, qui permettait de chasser de la cité quiconque menaçait de rétablir à son profit la tyrannie.
 (Claude MosséLa Tyrannie dans la Grèce antique, Presses universitaires de France, coll. « Dito », 1989 (1969), p. 99)
Promis, quand j’irai Syracuse, que j’aimerais tant voir, je me renseigne !
5 – Moralité : C’est bien de s’attarder sur un mot !!!
En français, morale et éthique ont des sens souvent confondus.
Ainsi le Petit Larousse donne les définitions suivantes :
  • morale (du latin mores, mœurs) :
    1. ensemble des règles d’action et des valeurs qui fonctionnent comme norme dans une société ;
    2. théorie des fins des actions de l’homme ;
    3. précepte, conclusion pratique que l’on veut tirer d’une histoire.
  • Éthique, Philosophie (du grec ethikos, moral, de éthos mœurs) :
    1. doctrine du bonheur des hommes et des moyens d’accès à cette fin ;
    2. ensemble particulier de règles de conduite (syn. morale) ;
    3. partie théorique de la morale.
Le Petit Robert quant à lui donne :
  • Morale : science du bien et du mal, des principes de l’action ; théorie de l’action humaine en tant qu’elle est soumise au devoir et a pour but le bien…
  • Éthique : science de la morale ; ensemble des conceptions morales de quelqu’un ; décrit un comportement.

Liée à la notion de mœurs, la morale prend en compte toute une dimension esthétique, culturelle, de culture matérielle, de conformation aux coutumes vestimentaires et culinaires, à la civilité et à la politesse, que l’éthique ignore.

 

  Signaler un problème – Report a problem  

Ostraca – Ostraca – Ostraca – Ostraca – Ostraca – Ostraca – Ostraca – Ostraca –

Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Moi je chercherais à savoir de qui ça vient , je mènerais une enquête en bonne et due forme , mode détective anglaise , dommage que je n habite pas au Mourillon !…merci pour le mini glossaire , bisous !

Average
5 Based On 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.