Contrada Musica Mondovi – Musique Concrète ( électroacoustique )

Reading Time: 4 minutes

Musique Concrète ( art acousmatique ) – Musique Concrète ( art acousmatique )

ComGris
Contrada Musica Mondovi : Musique concrète pour les œuvres nommées:
   Et je rappelle qu’écouter de la musique sur de minuscules haut-parleurs d’ordinateur ou même avec un casque revient à lire à travers une passoire!  

Ce qu’on en dit de cette musique concrète:

• La musique concrète en tant qu’art acousmatique est un genre musical permis par les techniques électroacoustiques : de l’enregistrement à l’invention de sons, quels qu’ils soient, jusqu’à leur écoute, une fois composés, via les haut-parleurs, sans lesquels cet art ne serait pas.
 

• La musique acousmatique peut cependant être associée, lors d’un concert en public, à des éléments visuels (lumières, installations plastiques, décors divers) sur lesquels l’auditeur, s’il n’écoute pas déjà les yeux fermés, pourra fixer son regard.

• Tout comme on peut également, en concert, « voir » l’interprète acousmatique – interprète désormais indispensable pour une mise en espace subtile et cohérente de l’œuvre, si celle-ci n’intègre pas déjà dans son écriture multiphonique toute la complexité et la subtilité que permet la sonofixation, et tout particulièrement pour les œuvres du répertoire – travaillant à la spatialisation avec sa console de projection du son, qu’il soit situé dans la salle ou, plus rarement, sur scène.

• Le compositeur de musique concrète ou acousmatique travaille directement avec les sons eux-mêmes, enregistrés et fabriqués le plus souvent par ses soins (en les écoutant au travers des haut-parleurs, via la chaîne électroacoustique, dans l’atelier des sons : le studio) jusqu’à façonner et finaliser, de la sorte, une œuvre sonore composée, montée, mixée… pour une durée définitivement fixée (la même durée fixée que l’on retrouve dans l’art cinématographique par exemple) et qui sera considérée, une fois achevée, comme une fiction autonome.

Positivement : quand je passe à côté d’un objet et que je le touche ou perturbe son immobilité, de temps à autre il advient qu’il émette un son intéressant.
Voilà ce qui est arrivé ici pour les quatre premiers ustensiles énoncés plus bas le cinquième est connu de tous.
Le fauteuil m’a séduit par sa résonance de grosse campane avec une connotation orange, rouge et chaudement sidérurgique.
 
Il y a ce côté attirant des bruits industrieux, qui évoquent d’autres ambiances, aussi proches qu’éloignées de l’art musical. Des sons entremêlés singulièrement distants d’une mélodie normalisée, mais comparables aux sons bruts, collants, rudes, durs, sévères, déchirants, abrupts, tribaux et quelques féroces tonalités que l’on sera contraint de dompter plus tard.
 
Récolter le matériau de construction est assez facile si l’on est rigoureux sur le choix de l’outillage idoine à cet exercice et organisé dans l’embrouillamini des informations claironnantes !
En second lieu, il faudra sculpter ou cuisiner tous ces ingrédients pour raconter une histoire.
Composition de musique concrète pour les objets suivants
art acousmatique art acousmatique art acousmatique art acousmatique art acousmatique
Fauteuil de Jardin
Métallique
Repose pieds de Jardin Métallique Cloche en verre
Tabouret de bar
Métallique
Contrebasse torturée
à l’archet
 
Capture2

Une lame du fauteuil enregistrée et analysée:
[Analyse complète: excitation et reconnaissance]

A toute cette joyeuse équipe de métallophones, «cristallophone» et instruments à cordes il faut rajouter quelques bricoles vibrantes des «trucophones» pour lier l’ensemble ainsi que des effets sonores, somme toute, classiques. 
Mixez à souhait, laissez mijoter une bonne semaine, goûtez, complétez, s’il le faut, d’une tonalité modulée, réchauffez et servez !
Certains n’aimeront pas… D’autres trouveront que c’est trop salé, trop poivré et que sais-je encore…
Ne vous en formalisez pas!
Vous avez le droit d’aimer ou pas sans que l’on vous dise ce que vous devez aimer ou pas.
Céans, tout est libertaire, sans idéologie, par conséquent, avec la jouissance sans retenue de la découverte, l’invention et de l’échange, bien loin de ceux qui pratiquent tout ceci à grand renfort de génuflexion, grande gymnastique de la servitude volontaire dont on peut lire une si belle description de Monsieur Étienne de La Boétie.
 –
On peut respirer !
 
art acousmatique – art acousmatique – art acousmatique – art acousmatique
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *