Une preuve d’évolution – Chapitre 6 avec Pline l’Ancien

Reading Time: 8 minutes

Article actualisé le – Updated on: 24 novembre 2023

Pline l’Ancien – Pline l’Ancien – Pline l’Ancien – Pline l’Ancien – Pline l’Ancien – Pline l’Ancien – Pline l’Ancien – Pline l’Ancien – Pline l’Ancien – audio ogg= »http://frank-lovisolo.fr/x/ogg/De Rerum Natura.ogg » mp3= »http://frank-lovisolo.fr/x/m3p/De Rerum Natura.mp3″ width= »300″ height= »40″ autoplay= »true » preload= »true »
écoute: Julia MandelRouge
Osmophore - darwin - évolution - lovisolo

Une accumulation, même botanique, c’est toujours désarmant…
Pour ce printemps 2021, je propose, pour la continuité de cette série évolutionniste, cent trente-cinq clichés.

Comme tous les ans, à la même époque, je réalise une série de photographies et de macrophotographies afin de révéler la diversité phytologique de notre région. Pus précisément le plus près de mon domicile. 
Il s’agit de plantes cultivées dans mon jardin ainsi que celles qui poussent, sauvages, au bord de la mer.

Pour les Toulonnais, les lieux se situent de l’Anse Méjean à la Tour Royale, un ancien chemin maritime entrecoupé des plages artificielles du Mourillon.
Bien évidemment, ceci n’a pas la prétention d’être une œuvre scientifique ou encyclopédique.
Je devrais, pour cela, faire appel à un professeur travaillant dans cette branche, un mot qui, ici, va prendre toute son ampleur !

A une échelle différente de notre quotidien, ces séries annuelles favorisent la découverte du monde fascinant qui nous entoure, un écosystème que l’on doit absolument protéger. Inutile de préciser que la préservation de ce biotope complexe demeure impérative quant au futur de l’humanité.
S’agissant d’une œuvre artistique, je me suis permis de sublimer les couleurs, d’agir sur les contrastes et autres profondeurs de champ.
Vous qui dans la nature marchez, la réalité s’étale sous vos yeux.
Ce qui m’intéresse ne se voit pas «spontanément», c’est cette matérialité somptueuse qu’il me plait de montrer. 
A suivre, après les photographies, des extraits de l’encyclopédie de Pline L’Ancien, encyclopédiste écrivain et naturaliste romain du Ier siècle. Téméraire, il n’a pas survécu à l’éruption du Vésuve en automne 79. Il s’est éteint sur une plage du golfe de Naples.

Pline l’AncienPline L'ancien

"La Mort de Pline" - Illustration de "Histoires des météores" par Yan Dargent - 1870

« La Mort de Pline »
Illustration de « Histoires des météores » par Yan’ Dargent – 1870

...(en latin Gaius Plinius Secundus), né en 23 apr. J.-C. à Novum Comum (l’actuelle Côme) dans le nord de l’Italie (en Gaule Transpadane) et mort en 79, à Stabies (en latin : Stabia), près de Pompéi, lors de l’éruption du Vésuve, est un écrivain et naturaliste romain du Ier siècle, auteur d’une monumentale encyclopédie intitulée Histoire naturelle (vers 77).

Il adopta son neveu, qui prit le nom de Gaius Plinius Caecilius Secundus, Pline le Jeune, en 79 apr. J.-C.

L’Histoire naturelle (Historia Naturalis), qui compte trente-sept volumes, est le seul ouvrage de Pline l’Ancien qui soit parvenu jusqu’à nous.

Ce document a longtemps été la référence en sciences et en techniques. Pline a rassemblé le savoir de son époque sur des sujets aussi variés que les sciences naturelles, l’astronomie, l’anthropologie, la psychologie ou la métallurgie.

Lire la suite >>>>>

pages ( 1 de 3 ): 1 23Suivant »
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Jenny Quadri Guillard

    Pline était un grand érudit. Il y avait, à son époque, plus de lettrés qu’on ne pense. la bibliothèque calcinée retrouvée dans une villa d’Ercolano le prouve ainsi que les peintures des maisons de Pompei.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.