Une preuve d’évolution – Chapitre 1 à Darwin

Reading Time: 4 minutes

Article actualisé le – Updated on: 22 mars 2024

évolution
à l’écoute : L’attente à la gare
ComGris
 
Quand je pense à mes adorables oLovisolo - Darwin - évolutionrchidées, […], il me semble incroyablement monstrueux de regarder une orchidée comme si elle avait été créée telle que nous la voyons aujourd’hui. »  
 
Charles Darwin. Lettre au botaniste Asa Gray. 1861

 

symbole de saut d espace separateur

darwin - evolution - lovisoloCharles Darwin ( théoricien de l’évolution )

Voyage d’un naturaliste autour du monde 

CHAPITRE XVI ( Extrait )

3 mai. — De Quilimari à Conchalee, le pays devient de plus en plus stérile ; c’est à peine si, dans les vallées, il y a assez d’eau pour faire quelques irrigations ; les plateaux intermédiaires sont absolument nus, une chèvre n’y trouverait pas à se nourrir. Au printemps, après les pluies de l’hiver, une couche d’herbe pousse rapidement, et on fait alors descendre, pendant quelque temps, les bestiaux de la Cordillère pour brouter cette herbe.
Il est curieux de voir comment les graines de l’herbe et des autres plantes semblent s’habituer à la quantité de pluie qui tombe sur les différentes parties de cette côte.
Une ondée au nord de Capiapó produit autant d’effet sur la végétation que deux ondées à Guasco et que trois ou quatre dans le district que nous traversons. Un hiver assez sec pour endommager considérablement les pâturages de Valparaiso, produirait à Guasco l’abondance la plus extraordinaire. La quantité de pluie ne semble d’ailleurs pas diminuer strictement, en proportion de la latitude, à mesure que l’on avance vers le nord.
À Conchalee, situé seulement à 67 milles au nord de Valparaiso, on n’attend guère les pluies que vers la fin de mai, alors qu’à Valparaiso il pleut ordinairement au commencement d’avril. La quantité annuelle est d’autant plus petite que les pluies commencent plus tardivement.
 

Titre : Voyage d’un naturaliste autour du mondeAuteur(s) : Charles DarwinTraducteur(s) : Ed. BarbierÉditeur : C. ReinwaldPublication : 1875Lieu d’édition : ParisChapitre : Voyage d’un naturaliste autour du mondeWikipedia

 Evolution

Une preuve dévolution Chapitre 1 N°012

Pois de senteur sauvage – Lathyrus odoratus

pages ( 1 de 2 ): 1 2Suivant »
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Merveilles de la nature agréablement mises en musique. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.