HELANCE : Hervé Zenouda – Frank Lovisolo

Reading Time: 3 minutes
Hervé Zénouda – Hervé Zénouda – Hervé Zénouda  
ComGris
 
Vidéo sur une musique d’Hervé Zénouda : « Hélance » de l’album Micrologies N°1

Vibraphone : Raphael Dumas
Enregistrement au studio du conservatoire de la Seyne sur Mer en 2014

« La micrologie est le lieu où la métaphysique trouve à s’abriter de la totalité. »
Théodore Adorno, « La dialectique négative », 1966

 

Ce film d’art est la toute première collaboration artistique que j’ai entreprise avec Hervé Zénouda que je connais, maintenant, depuis une dizaine d’années.

On verra ici, la complicité de l’image numérique avec une musique acoustique, œuvre composée par Hervé pour un vibraphone, et interprétée par Raphaël Dumas.

Quant à la vidéo, le titre est souvent un premier pas vers la réalisation, un guide, un amer sur l’étendue des notes du métallophone.

Et là, c’est bien ma veine : le français possède environ 270 000 mots et, apparemment, ça ne suffisait pas pour un intitulé apte à un semblant de direction artistique ! Il a fallu que tu l’inventes.

J’imagine aisément les longues heures de méditations, de recherches, d’écoutes et, pour finir, un jour, dans un bain tiède et salvateur tu pus enfin bondir d’icelui et tonitruer :
Oubliant vêtements et la prime décence, courant, nu comme un ver dans ton jardin, criant dans la joie et à la face du monde :
«Hélance!», « Hélance!», « Hélance!», trois fois «Hélance !», le titre si difficile à imaginer !
C’est tout de même curieux, dans ces circonstances, comme le grec ancien nous revient facilement ainsi que le verset 3:10 du quatrième livre des Rois.
Un nouveau mystère pour la science !
Quant à moi, devant ce titre, je me suis trouvé un instant comme la femme de chambre d’Archimède, Αγνοδίκη si je me souviens bien, quand il essayait de lui expliquer le principe élémentaire de son aquatique théorème.
HELANCE : Hervé Zenouda - Frank LovisoloJe suis resté longuement songeur devant ce néologisme abstrait, un terme à entremêler les méninges et décaper la myéline du côté de chez Schwann.  Bref, on lemme ou pas!

Puis, si fait : Montjoie ! Saint-Denis ! Mon joint ! Cinq demis ! Tally-ho! Au boulot !

Abstrait pour abstrait, allons de l’avant ! Un seul instrument, une couleur dominante unique. Du bleu qui devra suivre les méandres musicaux, sur terre, sous terre , sur mer, sous mer, le tout subrepticement minimalisé…
Quelques minutes d’un ailleurs.
Juste ce qu’il reste des formes jouxtant autrement les notes sans ce suivi routinier peu profitable au propos artistique qu’il me fallait tenir ici.
 
“Je crois que l’art est la seule forme d’activité par laquelle l’homme en tant que tel se manifeste comme véritable individu.
Par elle seule, il peut dépasser le stade animal, parce que l’art est un débouché sur des régions où ne domine ni le temps, ni l’espace.”
La page de l’album Micrologies N°1

Si le contenu ne s’affiche pas, effectuez un rafraichissement de l’article : Les mystères du WEB !!!

 

Accés direct à  Micrologies N°1
 
  Signaler un problème – Report a problem  

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Je me suis régalé à écouter….et à regarder……..
    ça m’a fait penser direct à Folon…..Culture de prolo, je sais…..mais, bon, personne n’est parfait !…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *