Chut ! Vêtus de gris, les enfants Alphas rêvent…

Reading Time: 6 minutes

Last Updated on 8 avril 2024 by Frank César LOVISOLO

Les enfants Alphas – Le Meilleur des mondes – Aldous Huxley
à l’écoute :
ComGris
Les enfants Alphas – Le Meilleur des mondes – Aldous Huxley
« Les enfants Alphas sont vêtus de gris.
Ils travaillent beaucoup plus dur que nous, parce qu’ils sont si formidablement intelligents.
Vraiment, je suis joliment content d’être un Bêta, parce que je ne travaille pas si dur. Et puis, nous sommes bien supérieurs aux Gammas et aux Deltas.
Les Gammas sont bêtes. Ils sont tous vêtus de vert, et les enfants Deltas sont vêtus de kaki.
Oh, non, je ne veux pas jouer avec les enfants Deltas. Et les Epsilons sont encore pires. Ils sont trop bêtes pour savoir… »*

Les enfants Alphas – Le Meilleur des mondes – Aldous Huxley

A quoi rêvent-ils, les enfants Alphas vêtus de gris ?

Collages photographiques numériques réalisés avec deux séries existantes déjà proposées sur ce site : 
«Abstraction Visuelle Dadaïstique Fractalisante» et «Délinquance Ferroviaire & Géométrie»

Le Meilleur des mondes – Aldous Huxley
On raconte…
Quand on se trouve épris d’humanisme, c’est un devoir de s’interroger quant à une société qui tend à ressembler au roman d’Huxley.

Un état mondial, plutôt un totalitarisme toutefois qualifié de courtois1, aux mains d’une médiocratie2 aussi arriviste que carriériste, autocentrée sur un nombril pécuniaire.

«Le monde est stable, à présent.
Les gens sont heureux ; ils obtiennent ce qu’ils veulent, ils ne veulent jamais ce qu’ils ne peuvent obtenir. Ils sont à l’aise ; ils sont en sécurité ; ils ne sont jamais malades ; ils n’ont pas peur de la mort ; ils sont dans une sereine ignorance des passions et de la vieillesse ; ils ne sont encombrés de nuls pères ni mères ; ils n’ont pas d’épouses, pas d’enfants, pas d’amants, au sujet desquels ils pourraient éprouver des émotions violentes ; ils sont conditionnés de telle sorte que, pratiquement, ils ne peuvent s’empêcher de se conduire comme ils le doivent.
Et si par hasard quelque chose allait de travers, il y a le soma3*

Il n’est donc pas inconvenant de méditer sur le devenir de l’humanité soumise à cette condition. 

Je souligne généreusement le substantif « humanité » car c’est elle qui est à préserver, si ce n’est pas trop tard.
La planète se fiche bien de nos turpitudes : elle a déjà résisté à de bien plus spectaculaires cataclysmes et il lui reste quelques milliards d’années à nous survivre.
 

Finalement nous ne représenterons qu’une minuscule égratignure !

Le centre d'incubation

Le centre d’incubation


«Il n’y a, bien entendu, aucune raison pour que les totalitarismes nouveaux ressemblent aux anciens.
Le gouvernement au moyen de triques et de pelotons d’exécution, de famines artificielles, d’emprisonnements et de déportations en masse, est non seulement inhumain (cela, personne ne s’en soucie fort de nos jours) ; il est – on peut le démontrer – inefficace : et, dans une ère de technologie avancée, l’inefficacité est le péché contre le Saint-Esprit.
Un État totalitaire vraiment « efficient » serait celui dans lequel le tout-puissant comité exécutif des chefs politiques et leur armée de directeurs auraient la haute main sur une population d’esclaves qu’il serait inutile de contraindre, parce qu’ils auraient l’amour de leur servitude.
La leur faire aimer – telle est la tâche assignée dans les États totalitaires d’aujourd’hui aux ministères de la propagande, aux rédacteurs en chef de journaux, et aux maîtres d’école… »*
Préface: Nouvelle de l’auteur ; édition 1946.
De nos jours, une servitude inquiétante est celle impulsée par les réseaux sociaux où, malheureusement, un tas d’imbéciles, les influenceurs – influenceuses font recette, particulièrement sur des milliers et, parfois, plusieurs millions d’abonnés dont l’ignorance induite ne permet pas un recul convenable pour apprécier à sa juste valeur la qualité des contenus proposés.

Umberto Eco 1984Dans la plupart des publications, le paraitre a détrôné l’être. Avec ces pratiques numériques, le danger réside au fait d’être confronté à tout et n’importe quoi, au risque de ne plus différencier l’erreur de la vérité.
Même le terme « influenceur ou influenceuse (web) » est alarmant quant à sa définition4.
Mais qui demeure suffisamment manipulable ? La question mérite d’être posée.
En 2015, Umberto Eco, à propos des réseaux sociaux a parlé d’«invasion des imbéciles» :
«Ils ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu’aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel.»
Pour en revenir à ceux vêtus de gris et principalement les élites dirigeantes du Meilleur des Mondes:
MeilleurdesMondes 1 2

Mausolée Ford


«Dommage, songea-t-il, tandis qu’il signait. C’était un travail magistral.
Mais une fois que l’on commence à admettre des explications d’ordre finaliste, hé quoi, on ne sait pas où cela peut conduire.
C’est ce genre d’idée qui pourrait facilement déconditionner les esprits les moins solidement arrêtés parmi les castes supérieures, qui pourrait leur faire perdre la foi dans le bonheur comme Souverain Bien, et leur faire croire, à la place, que le but est quelque part au-delà, quelque part au-dehors de la sphère humaine présente; que le but de la vie n’est pas le maintien du bien-être, mais quelque renforcement, quelque raffinement de la conscience, quelque accroissement de savoir…
Chose qui, songea l’Administrateur, peut fort bien être vraie, mais est inadmissible dans les circonstances présentes. Il reprit sa plume, et sous les mots « Ne pas publier », tira un second trait, plus épais, plus noir, que le premier; puis il soupira.
«Comme ce serait amusant, musa-t-il, si l’on n’était pas obligé de songer au bonheur!»*

Peut-être aurez vous avoir envie de lire ou de relire cette oeuvre tout aussi magistrale qu’indispensable

_____________________________________________________________

1) Michel Onfray : Le fétiche et la marchandise: p21- Bouquins Essai – 7 Septembre 2023.
2) La médiocratieAlain Deneault – LUX Collection : Lettres libres – Parution en Amérique du Nord : 8 octobre 2015 – Parution en Europe : 20 octobre 2015.
« Rangez ces ouvrages compliqués, les livres comptables feront l’affaire. Ne soyez ni fier, ni spirituel, ni même à l’aise, vous risqueriez de paraître arrogant. Atténuez vos passions, elles font peur. Surtout, aucune “bonne idée”, la déchiqueteuse en est pleine. Ce regard perçant qui inquiète, dilatez-le, et décontractez vos lèvres – il faut penser mou et le montrer, parler de son moi en le réduisant à peu de chose : on doit pouvoir vous caser. Les temps ont changé. Il n’y a eu aucune prise de la Bastille, rien de comparable à l’incendie du Reichstag, et l’Aurore n’a encore tiré aucun coup de feu. Pourtant, l’assaut a bel et bien été lancé et couronné de succès : les médiocres ont pris le pouvoir. »
3) Le Soma dans le roman d’A.H. est une drogue légale aux propriétés psychotropes multiples, un antidépresseur universel.
4) Un influenceur ou une influenceuse web, dans la culture numérique et plus particulièrement du web et des plateformes de contenu et de réseautage social, est une personne qui, par son statut, sa position ou son exposition médiatique, est capable d’être un relais d’opinion influençant les habitudes de consommation parfois dans un but de manipulation à visée marketing.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Influenceur_web
*Extraits – Le Meilleur des mondesAldous Huxley…

Aldous Huxley - Vêtus de gris, les enfants Alphas rêvent.

Aldous Huxley par Henri Manuel, 1925.

…né le 26 juillet 1894 à Godalming (Royaume-Uni) et mort le 22 novembre 1963 à Los Angeles (États-Unis), est un écrivain, romancier et philosophe britannique, membre de la famille Huxley.

Il est diplômé du Balliol College de l’université d’Oxford. Auteur de près de cinquante ouvrages, il est surtout connu pour ses romans, dont Le Meilleur des mondes (1932).

le meilleur des mondesC’est un roman d’anticipation dystopique qui évoque une société futuriste et eugéniste, très hiérarchisée, divisée en différentes castes dont les individus, conçus artificiellement, sont conditionnés biologiquement et psychologiquement afin de garantir la stabilité et la continuité du système.  

Au cours du récit le lecteur découvre un grand nombre de personnages dont notamment Bernard Marx, individu appartenant à la caste supérieure de cette société et John, un « sauvage », car indépendant, né d’une femme et vivant en dehors de ce système social imposé à une très grande majorité d’êtres humains


Suite : https://Aldous_Huxleyhttps://Le_Meilleur_des_mondes


Lire – édition de 1946

Signaler un problème – Report a problem
Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. comme d’hab ! trop bien ! textes, musique, photos (je les trouve magnifiques) bise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.