Les Flâneries du Photographe

Reading Time: 2 minutes

clarinette

   
ComGris
Composition et improvisation pour une clarinette,
un ensemble de percussions Coréennes ( Buk, Janngu, Jing, Kkwaenggwari)
 et un synthétiseur séquencé. 
Clarinette
Clarinette - Flânerie
Flânerie, balade, ballade…

Trois mots pour l’incorrigible flâneur que je suis, tant en photos qu’en musique où il me plait de me laisser aller à l’aventure, dans les venelles ombragées ou sur des sentes sinueuses propices à la billebaude photographique, mélodieuse et poétique. 

Tout comme en photographie, quand je ferai mille clichés et n’en retiendrai que très peu, en musique je m’approprierai une infinitude de sons et romancerai quelques mélodies pour n’en garder, pour finir, qu’une fraction infinitésimale : celle de la finitude qui amène à la composition souvent entrelacée d’improvisations hédonistiques !

Enfin, on pourra, possiblement, concrétiser une composition photographique, une série musicale peut-être les deux si l’on envisage d’animer les images

Puis, je repartirai flâner, par-ci, par-là, m’égarant, sans doute aussi en littérature, vers d’autres possibles.
Tout en espérant que le sortilège de la création opère une fois de plus, que la redoutable crainte de cette satanée page blanche ne dure pas trop longtemps.

Cette flânerie est le deuxième épisode d’une ne suite pour chasseur d’images et clarinettes qui a commencé avec « La tentation du photographe » une étude musicale pour deux clarinettes dont une basse. 

Toujours est-il que je n’ai encore aucune idée du nombre d’épisodes et, le scénario n’étant jamais écrit à l’avance, je ne sais dans quelles turpitudes je vais entraîner mon «daguerréotypeur» numérique. Le hasard, coquin parmi les coquins, immanquablement s’en mêlera et me conduira de nouveau vers l’imprévisible sentier de la découverte!

Les Flâneries du Photographe – Sacem 2020 – Code oeuvre 3462199511
   Signaler un problème – Report a problem   
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. oui, tu t’es libéré de l’Europe aux anciens parapets et de ses horribles pontons et tu es allé là où tu voulais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *