Red Landscape

Philippe jeay Bugle

   
ComGris
Composition pour : Echantillons ( Basse et bugle) Piano, Timbales, Ensemble chromatique d’Enclumes d’orchestre  Plaques de fer, crotale et Waterphone.
Bugle*** : Philippe Jeay

Score  for : Samples ( Double Bass and flugelhorn* ), Piano, Timpani, chromatic set of tuned anvils, Steel Plate, Crotales, Waterphone.
Philippe Jeay played flugelhorn for recording samples…


 Philippe jeay Bugle


Le Waterphone

megabass Waterphone

Waterphone

Richard A. Waters

… est un instrument de musique faisant partie de la famille des instruments à friction. Inventé à la fin des années soixante par Richard A. Waters, il se présente sous la forme d’un réservoir arrondi en acier inoxydable et souvent plat (mais pouvant revêtir différentes formes), auquel est relié un tube. Sur le pourtour du réservoir, des tiges en bronze de différentes tailles sont fixées. On peut introduire une petite quantité d’eau dans le tube, ce qui provoque des échos et des variations de hauteur lors du jeu, produisant un son parfois comparé au chant des baleines et autres cétacés.

Source [Wikipédia]  et http://www.richardawaters.com/instruments.php                                                                                 

Le bugle (en allemand « Flügelhorn » et par extension « flugelhorn » en anglais) est un instrument de musique de la famille des cuivres, plus exactement des saxhorns mis au point par Adolphe Sax au XIXe siècle.

Le modèle courant est celui en si{\displaystyle \flat }. Il a théoriquement le même registre que la trompette en si{\displaystyle \flat } et demande l’application des mêmes doigtés. Sa perce conique, caractéristique des saxhorns, rend l’accès au registre aigu difficile, et le classe dans les « cuivres doux ». Cette conicité lui donne une réponse rapide et surtout un son très doux et très « rond ». On retrouve cet instrument dans les brass-bands, les harmonies et les fanfares où il est utilisé pour ses qualités sonores dans le grave et le médium.

Parfois, mais aujourd’hui de plus en plus rarement, un « petit bugle » en mi{\displaystyle \flat } est utilisé pour des parties aiguës en fanfare ou en harmonie. Florent Schmitt, par exemple, l’emploie dans ses Dionysiaques.

La Suite >>>>>

Philippe jeay Bugle Philippe jeay Bugle Philippe jeay Bugle Philippe jeay Bugle Philippe jeay Bugle Philippe jeay Bugle – https://frank-lovisolo.fr/WordPress/
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. ( from Facebook )
    une oeuvre magnifique,chaque note est là où elle doit etre. Bravo!!

    ps: ..you are incredible brother!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.