Le Testament d’Empédocle

Reading Time: 7 minutes
Empédocle  
ComGris
Spotify
Amazon Music (Streaming)
Apple Music
Deezer
iTunes
Napster
Tidal
YouTube Music
 
Composition pour :

Percussions – Tarang, Bruits métalliques, Clusters d’orchestres numérisés,  Montages sonores divers.

Sa doctrine physique fait des quatre éléments 

« Connais premièrement la quadruple racine
De toutes choses : Zeus aux feux lumineux,
Héra mère de vie, et puis Aidônéus,
Nestis enfin, aux pleurs dont les mortels s’abreuvent. »

 
EmpédocleEmpédocle

On dit qu’il aurait mis fin à son existence en se précipitant dans l’Etna ! Glorieux dénouement pour un philosophe, complexe, excentrique et tout feu tout flamme.

                         Empédocle fut sans doute le plus étrange et le plus excentrique des Présocratiques : il est, selon Nietzsche, « la figure la plus bariolée de la philosophie ancienne ». « Il s’habillait de vêtements de pourpre avec une ceinture d’or, des souliers de bronze et une couronne delphique. Il portait des cheveux longs, se faisait suivre par des esclaves, et gardait toujours la même gravité de visage. Quiconque le rencontrait croyait croiser un roi » Favorinus d’Arles. [Source]

Il faut assurément une authentique antique motivation pour une telle fin, celle d’acquérir l’immortalité me parait convaincante ! 

Empedocle Etna IMA

Toutefois, ceci ne serait qu’une légende.

Strabon réfute cette histoire en s’appuyant sur les témoignages de ceux qui, à son époque firent l’ascension de la montagne :
 
                  « On ne peut, en effet, selon eux, s’approcher du cratère, ni le voir, et ils supposaient qu’on pouvait encore moins y jeter quoi que ce soit à cause de la poussée contraire des vents jaillis des profondeurs du volcan et de la chaleur, qui oblige vraisemblablement à s’arrêter bien avant qu’on n’en ait atteint l’orifice ».
 
Avec beaucoup de volonté, effectivement, on peut ! Et rien n’empêche de penser qu’il le fit. Ainsi, il aurait pu, avant son envol vers la sulfureuse et magmatique fournaise, écrire son testament et espérer transmettre aux générations futures ses pensées philosophiques.
 
C’est, en songeant à cet homme, qui vécut il y a si longtemps, qu’il me vint à l’esprit cette illustration musicale, romantique et poétique, quant à l’hypothèse de sa fin flamboyante et de son ultime ouvrage.
 

                                   De l’œuvre originale d’Empédocle en vers, il ne nous reste que des fragments, ainsi que les commentaires d’auteurs postérieurs. Voici comment Aetius résume sa pensée au sujet de l’apparition des différentes phases de la vie animale sur Terre :

Haeckel Ammonitida 1024« Empédocle déclarait que les premières naissances d’animaux et de plantes ne produisaient pas des êtres totalement achevés, mais consistaient en membres séparés et disjoints. Les deuxièmes étaient comme des produits de l’imagination constituées par des parties jointes ensemble.

Les troisièmes consistaient en créatures totales. Les quatrièmes provenaient non de semblables, comme la terre et l’eau, mais déjà de l’union de différents, tantôt par épaississement de la nourriture, tantôt parce que la beauté des femmes excitait à un mouvement d’éjaculation. Les races de tous les animaux furent séparées par les qualités des mélanges.

Les unes furent plus propres à plonger dans l’eau, les autres à s’envoler dans l’air (c’est celles qui possédaient davantage d’éléments ignés) ; les autres, plus lourdes, vécurent sur la terre ; quant aux dernières, composées de parties égales à la proportion du mélange, elles résonnèrent de toutes leurs poitrines. »

Jean de La Fontaine l’évoque :
Le Cierge

C’est du séjour des Dieux que les Abeilles viennent.
Les premières, dit-on, s’en allèrent loger
Au mont Hymette, et se gorger

Des trésors qu’en ce lieu les zéphyrs entretiennent.
Quand on eut des palais de ces filles du Ciel
Enlevé l’ambroisie en leurs chambres enclose:
Ou, pour dire en Français la chose,
Après que les ruches sans miel
N’eurent plus que la Cire, on fit mainte bougie:
Maint Cierge aussi fut façonné.
Un d’eux voyant la terre en brique au feu durcie
Vaincre l’effort des ans, il eut la même envie;
Et, nouvel Empédocle aux flammes condamné
Par sa propre et pure folie,
Il se lança dedans. Ce fut mal raisonné;
Ce Cierge ne savait grain de Philosophie.

Tout en tout est divers : ôtez-vous de l’esprit
Qu’aucun être ait été composé sur le vôtre.
L’Empédocle de Cire au brasier se fondit:
Il n’était pas plus fou que l’autre.

Fables de La Fontaine

Quelques fragments 

Empédocle, Purifications, fragments, 136, 137 et 139

« 136. Ne cesserez-vous jamais le douloureux carnage ? Ne voyez-vous pas que c’est vous-mêmes que vous égorgez stupidement ?

137. Le père saisit son fils qui a changé de forme, et l’égorge, en accompagnant son meurtre d’une prière, ô le sombre insensé ! Les assistants s’empressent d’aider au sacrifice de la victime qui implore. Le criminel, sans égard pour les supplications, l’égorge et prépare dans son palais un abominable festin. De même le fils saisit son père, les enfants leur mère, et leur arrachant la vie, dévorent leur chair. (…)

139. Hélas ! pourquoi un jour impitoyable ne m’a-t-il pas fait disparaître, avant que mes lèvres aient connu l’acte criminel de la nourriture ? »

Empédocle, De la Nature, fragments, 117

«  Si jamais l’une des âmes a souillé criminellement ses mains de sang, ou a suivi la Haine et s’est parjurée, elle doit errer trois fois dix mille ans loin des demeures des bienheureux, naissant dans le cours du temps sous toutes sortes de formes mortelles, et changeant un pénible sentier de vie contre un autre.  »

« Car je fus, pendant un temps, garçon et fille, arbre et oiseau, et poisson muet dans la mer. »

« À un moment donné, l’Un se forma du Multiple, à un autre moment, il se divisa, et de l’Un sortit le Multiple — Feu, Eau et Terre et la hauteur puissante de l’Air. »

« Car ils prévalent alternativement dans la révolution du cercle, et passent les uns dans les autres, et deviennent grands selon le tour qui leur a été assigné. »

FRAGMENTS D’EMPÉDOCLE ( 490 – ? )

DE LA NATURE
Sélections provenant de la traduction de Jean Voilquin.

1 – Écoute donc, Pausanias, fils du prudent Architos. (Pausanias était un disciple d’Empédocle, qui lui avait dédié le traité sur la nature).
2 – D’étroits pouvoirs sont diffus à travers les membres de l’homme; beaucoup de maux assaillent les mortels et obnubilent leurs pensées; ils ne voient qu’une brève part de leur propre vie et, voués à un court destin, ils s’agitent et se dissipent comme une fumée.
Chacun ne croit qu’à ce sur quoi il est jeté. Poussés de tous côtés, ils se vantent de tout découvrir. Et pourtant combien peu ils peuvent voir, entendre et saisir par l’esprit. Toi donc, puisque tu t’es détourné pour venir ici, tu ne sauras pas plus que ce que peut embrasser la pensée humaine.

3 – (Garde mon enseignement) dans le silence de ton coeur.
4 – Détournez, ô Dieux, cette folie de ma langue et laissez couler une source pure de mes lèvres sanctifiées. Et toi, Vierge aux bras blanc, Muse, objet des sollicitations de maint prétendant, je ne demande que ce que peuvent entendre les mortels éphémères; envoie-moi avec l’aide de la Pitié un char facile à conduire.
Le désir des fleurs brillantes de la gloire auprès des mortels ne te fera pas dire ce qui est défendu. Aie courage et élance-toi jusqu’aux sommets de la science. Va, considère de toutes tes forces le côté manifeste de chaque chose, mais, si tu as sous les regards un objet, ne lui attribue que ce que te révèlent tes yeux; n’accorde pas à l’oreille plus de poids qu’aux explications de la parole; ainsi pour tous les autres moyens de connaissance, suspends la confiance en tes sens et pense chaque chose dans la mesure où elle est manifeste.

5 – Mais ce sont les mauvais qui veulent à toute force se méfier de la certitude qui s’impose. Pour toi, selon les assurances indéniables de notre Muse, retiens ceci et que ta pensée sache faire la distinction qui s’impose.

6 – Apprends d’abord les quatre racines de toutes choses : Zeus qui brille, Héra vivifiante, Aidôneus et Nestis qui alimente la source des larmes pour les mortels.


7 – Éléments éternels.

 
IMG 6244Empédocle d’Agrigente 

(en grec ancien : Ἐμπεδοκλῆς / Empedoklês)

est un philosophe, poète, ingénieur et médecin grec de Sicile ( Agrigente ), du Ve siècle av. J-C. 

Il fait partie des philosophes présocratiques, ces premiers penseurs qui ont tenté de découvrir l’arkhè du cosmos, son « schéma ».

L’originalité d’Empédocle est de poser deux principes qui règnent cycliquement sur l’univers, l’Amour et la Haine.

Ces principes engendrent les quatre éléments dont sont composées toutes les choses matérielles : l’eau, la terre, le feu et l’éther (ou l’air).

L’Amour est une force d’unification et de cohésion qui fait tendre les choses vers l’unité (par exemple les organismes vivants) ou même l’Un quand il s’agit du cosmos.

La Haine est une force de division et de destruction qui fait tendre les choses vers le multiple…

La suite >>>>>

 
Autres Plateformes – Other Stores  ( Retour – Back )

Spotify – Youtube Music – Apple Music & iTunes – Amazon – Pandora – Deezer – Tidal – ClaroMusica – JioSaavn (India) – Triller – UMA (Boom/VK) – iHeart Radio – KKBOX – AWA (Japan) – Netease (China) – Tencent (QQ Music, Kugou, Kuwo) – Shazam – Anghami – Medianet/Audible – Slacker Radio – Mixcloud – Yandex (Russia) – Boomplay (Africa) – Instagram Stories (Facebook) – TikTok – Napster – JOOX – Qobuz

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Jenny Quadri Guillard

    Des personnages passionnants, hauts en couleur, comme il n’en existe plus.
    il aurait aimé se promener en musique.

Average
5 Based On 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.