3 – L’illusion temporelle d’une perspective en échos – Nice

Reading Time: 9 minutes

Last Updated on 17 mai 2024 by Frank César LOVISOLO

Nice – Nice – Nice – Nice – Nice – Nice – Nice – Nice – Nice – Nice – Nice – peinture numérique + Digital painting – peinture numérique + Digital painting- peinture numérique + Digital painting- peinture numérique + Digital painting
à l’écoute :
ComGris
Aix en Provence – Aix en Provence – Aix en Provence – Aix en Provence – Aix en Provence – Aix en Provence – Aix en Provence – Aix en Provence – Aix en Provence – Aix en Provence – Aix en Provence
Troisième épisode à Nice

La conception en perspective décalée crée un nouveau lieu métaphorique résultant d’une évanescente temporalité véhiculée au moyen de l’énergie des couleurs surréelles exprimées.

Toutefois, reconnaissons que cette phrase prononcée par Dali aurait eu nettement plus d’impact !

Pour savoir ont été prises les photographies, cliquez sur le «i» en haut de la fenêtre du diaporama.
To find out where the photographs were taken, click on the «i» at the top of the slideshow window.
Introduction
TiouEstArt

enfin presque !

Merci Ben de me faciliter la tâche pour l’introduction de cet article.
Oui je sais, c’est un peu simple, mais on ne va pas en faire toute une salade bien que ce soit une des spécialités du lieu. Et puis, zut, on se farcit assez de critiques comme ça ! 
Désolé, je n’ai actuellement rien avec Socca…
Drapeau UkraineC’est sous la bruyance du conflit en Ukraine que j’écris.
Bien que l’affrontement reste encore loin, il y a des signes évidents que la situation est inquiétante ; la rade de Toulon est vide. Les navires ont quitté leurs quais. C’est très étrange, je ne n’avais jamais vu la ville privée des ses bateaux.
Ce n’est pas une période facile : de l’antivirus à l’anti-vie Russe il n’avait qu’un pas et l’apprenti-Staline l’a franchi. Derechef, la guerre, en Europe, est de retour. 

Une reprise d’autant plus inquiétante qu’un spectre nucléaire pointe le bout de son neutron. Cette menace radioactive et mortifère a deux visages : celle du site de production d’énergie nucléaire saccagé par un missile avec les conséquences d’un nouveau Tchernobyl, d’un Fukushima et quelques autres passés sous silence ou bien l’incommensurable bêtise de la guerre atomique : l’imbécillité neutronique, aussi bien de celui qui l’ordonne que de celui qui lâchement ou crassement obéit à un ordre débile qui finira par le tuer aussi. La réactivité (aux ordres) s’accorde très mal avec radioactivité.

Ce serait l’anéantissement de notre civilisation.
Cf: Le froid et les ténèbres :
Le Monde Apres Une Guerre Atomique. Le rapport de la conférence sur les conséquences biologiques d’un conflit nucléaire – Paul R. Ehrlich, Carl Sagan, Donald Kennedy, Walter Orr Roberts – Préface: Lewis Thomas – Traduction: Danielle Pacanowski et Dominique Peters.
Puis vient l’hiver nucléaire, provoqué notamment par les particules de suie dégagées par les incendies.
Une ville bombardée par un engin nucléaire brûle pendant des jours ou des semaines et regorge de matériaux provoquant des fumées noires et toxiques qui bloquent les rayons du Soleil, obscurcissant les alentours et empoisonnant les éventuels survivants. Il faut s’attendre à ce qu’il fasse nuit à midi pendant de longues périodes. Les températures chuteraient de plusieurs dizaines de degrés par rapport à la normale, la photosynthèse prendrait fin, les végétaux (dont les cultures) mourraient, l’eau douce gèlerait sur plus d’un mètre dans une bonne partie de l’hémisphère nord. Les courants atmosphériques transporteraient rapidement les particules dans l’hémisphère sud également, qui serait donc touché même s’il ne participait pas à la guerre.
Comment faire confiance à ces hommes qui n’ont de cesse de mesurer politiquement la longueur de leurs zizis et de jouer à la guerre et ce, depuis l’enfance !  
Des jouets, symboles phalliques gavés de plutonium, uranium, hydrogène et autres merveilles de l’univers, sont enfermés dans leurs coffres.
La tentation de sortir tous les jouets doit-être insoutenable pour les nostalgiques de la guerre fut-elle froide.
telechargementJe suis souvent posé la question : lequel de ces énergumènes infantile n’a-t-il jamais eu l’envie d’appuyer sur le bouton, juste pour voir ce que ça fait, et ainsi refaire le palpitant concours de celui qui a le plus gros champignon ?
Peace signJoute, je le rappelle, gagnée par l’Union soviétique avec la Tars Bomba (57 Mégatonnes ) en octobre 1961 qui pouvait infliger des brûlures au troisième degré à plus de 100km  de distance et dont la perturbation atmosphérique produite fit trois fois le tour de la Terre…
Initialement, elle devait produire 100 Mégatonnes mais les ingénieurs se sont dégonflés et l’ont bridé comme une mobylette ( petits joueurs) !
Une seule de ces bombinettes provoque une destruction totale sur un rayon de 35 km pour la plus grande joie des promoteurs immobiliers, du moins les survivants !
Si vous voulez simuler les effets d’une bombe atomique, rendez-vous sur le site  :  https://nuclearsecrecy.com/nukemap/ .
Ensuite, courez acheter un baril d’écran-total XXXXL.
Je ne crois pas que Vladimir soit un épicurien, je le vois adepte des passions tristes et nostalgique d’une politique