Femmes Damnées : Charles Baudelaire musiqué

FEMMES DAMNÉES (1890) Auguste Rodin

Reading Time: 5 minutes Femmes Damnées – Baudelaire – Rock – lesbiennes – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées – Femmes Damnées –     audio ogg=”http://frank-lovisolo.fr/cat/ogg/femmes-damnees.ogg” audio mp3=”http://frank-lovisolo.fr/cat/m3p/femmes-damnees.mp3″ width=”1024″ height=”40″ autoplay=”true” preload=”true” Composition pour : Guitare(s) – Basse – Batterie – Synthétiseurs – Chant Et un chœur de lesbiennes Bulgares prêtes à tout et, surtout, à en découdre !!!   Femmes damnées    Comme un bétail pensif sur le sable couchées, Elles tournent leurs yeux vers l’horizon… Suite – Continue reading

Le Vampire – Charles Baudelaire

Le Vampire

Reading Time: 2 minutes charles baudelaire le vampire     audio ogg=”http://frank-lovisolo.fr/cat/ogg/LeVampire.ogg” mp3=”http://frank-lovisolo.fr/cat/m3p/LeVampire.mp3″ autoplay=”true” preload=”true” width=”1024″ height=”40″ Toi qui, comme un coup de couteau, Dans mon cœur plaintif es entrée, Toi qui, comme un hideux troupeau De démons, vins, folle et parée, De mon esprit humilié Faire ton lit et ton domaine, — Infâme à qui je suis lié Comme le forçat à la chaîne, Comme au jeu le joueur têtu, Comme à la bouteille l’ivrogne, Comme aux vermines la charogne, — Maudite, maudite sois-tu ! J’ai prié le glaive rapide De conquérir ma liberté, Et j’ai dit au poison perfide De secourir ma… Suite – Continue reading

Charles Baudelaire Spleen

Affiche du film Spleen 2008 version juillet 2014 1024

Reading Time: 3 minutes charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen –charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen     Charles Baudelaire  Spleen Spleen Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis, Et que de l’horizon embrassant tout le cercle Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits; Quand la terre est changée en un cachot humide, Où l’Espérance, comme une chauve-souris, S’en va battant les murs de son aile timide Et se cognant la… Suite – Continue reading

image_pdfimage_print