Page 1 sur 2
1 2

Femmes Damnées : Charles Baudelaire musiqué

FEMMES DAMNÉES (1890) Auguste Rodin

Femmes Damnées     Composition pour : Guitare(s) – Basse – Batterie – Synthétiseurs – Chant Et un chœur de lesbiennes Bulgares prêtes à tout et, surtout, à en découdre avec l’homophobie présente et stagnante avec cette crasse propre aux imbéciles…   Femmes damnées    Comme un bétail pensif sur le sable couchées, Elles tournent leurs yeux vers l’horizon des mers, Et leurs pieds se cherchant et leurs mains rapprochées Ont de douces langueurs et des frissons amers. Les unes, coeurs épris des longues confidences, Dans le fond des bosquets où jasent les ruisseaux, Vont épelant l’amour des craintives enfances… Suite – Continue reading

DJ Now

DJ     Basse : Docteur en Médecine Philippe Jeay. Guitare et tout le reste : Docteur mézigue ! Dans le Hipope et le Rappe il y en a qui se font appeler «docteur» on se souviendra de Doc Gynéco ( pas de lien, faut pas déconner ) un intellectuel celui-là… Composition OPM : Ordinateur Piloté par un Musicien et non pas MAO Musique Assistée par un Ordinateur. Non de dieu, mais c’est vrai ça, qui c’est qui commande ? Je n’ai pas écrit «numérique» vu qu’on galvaude à souhait ce terme !!! Numéris benedictum dies iræ : (Ça ne veut… Suite – Continue reading

Welcome to my beat – the great pyramid

pyramid

pyramid C’est dur de trouver un titre ! Beat Rock Pyramidal! Hello hello, Ladies and gentlemen, I see the great pyramid flying through the sky…  Normal c’est la saison ! Bass : Philippe Jeay Giza is located west and south of modern Cairo, in the vast desert imagined by the ancient Egyptians to be the land of the dead. Guarded by the Great Sphinx, the plateau is dominated by the massive pyramids of Khufu (Gr. Cheops), Khafre (Gr. Chephren), and Menkaure (Gr. Mycerinus), all of whom ruled Egypt during the 4th Dynasty (c. 2500 BC). The royal pyramid complexes, which… Suite – Continue reading

Doña Isabel de Porcel – Composition musicale

Doña Isabel de Porcel    Composition inspirée par le tableau de Francisco José de Goya y Lucientes: Doña Isabel de Porcel.  Bugle : Philippe Jeay Music inspired by Francisco José de Goya y Lucientes’ painting: Doña Isabel de Porcel   Portrait of Doña Isabel de Porcel …is an oil-on-canvas painting made by the Spanish painter Francisco Goya around 1805. The portrait depicts Isabel Lobo Velasco de Porcel, who was born at Ronda around 1780 and was the second wife of Antonio Porcel (a liberal also portrayed by Goya in 1806; yet his painting was lost in a fire). Isabel’s husband… Suite – Continue reading

Le Vampire – Charles Baudelaire

Le Vampire

charles baudelaire le vampire     Toi qui, comme un coup de couteau, Dans mon cœur plaintif es entrée, Toi qui, comme un hideux troupeau De démons, vins, folle et parée, De mon esprit humilié Faire ton lit et ton domaine, — Infâme à qui je suis lié Comme le forçat à la chaîne, Comme au jeu le joueur têtu, Comme à la bouteille l’ivrogne, Comme aux vermines la charogne, — Maudite, maudite sois-tu ! J’ai prié le glaive rapide De conquérir ma liberté, Et j’ai dit au poison perfide De secourir ma lâcheté. Hélas ! le poison et le… Suite – Continue reading

Charles Baudelaire Spleen

charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen –charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen – charles baudelaire  spleen     Charles Baudelaire  Spleen Spleen Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis, Et que de l’horizon embrassant tout le cercle Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits; Quand la terre est changée en un cachot humide, Où l’Espérance, comme une chauve-souris, S’en va battant les murs de son aile timide Et se cognant la… Suite – Continue reading

Charles Baudelaire: Le serpent qui danse

Le serpent qui danse

Le serpent qui danse   Le Serpent qui Danse   Que j’aime voir, chère indolente, De ton corps si beau, Comme une étoffe vacillante, Miroiter la peau ! Sur ta chevelure profonde Aux âcres parfums, Mer odorante et vagabonde Aux flots bleus et bruns, Comme un navire qui s’éveille Au vent du matin, Mon âme rêveuse appareille Pour un ciel lointain. Tes yeux où rien ne se révèle De doux ni d’amer, Sont deux bijoux froids où se mêlent L’or avec le fer. A te voir marcher en cadence, Belle d’abandon, On dirait un serpent qui danse Au bout d’un… Suite – Continue reading

Page 1 sur 2
1 2
image_pdfimage_print