Femmes Damnées : Charles Baudelaire musiqué

FEMMES DAMNÉES (1890) Auguste Rodin

Reading Time: 2 minutes Femmes Damnées     Composition pour : Guitare(s) – Basse – Batterie – Synthétiseurs – Chant Et un chœur de lesbiennes Bulgares prêtes à tout et, surtout, à en découdre !!!   Femmes damnées    Comme un bétail pensif sur le sable couchées, Elles tournent leurs yeux vers l’horizon des mers, Et leurs pieds se cherchant et leurs mains rapprochées Ont de douces langueurs et des frissons amers. Les unes, coeurs épris des longues confidences, Dans le fond des bosquets où jasent les ruisseaux, Vont épelant l’amour des craintives enfances Et creusent le bois vert des jeunes arbrisseaux ; D’autres,… Suite – Continue reading

EnVrac39 : Accumulation photographique avec Julia Margaret Cameron

envrac39 avec Julia Margaret Cameron

Reading Time: 30 minutes Julia Margaret Cameron Musique : Il volcano Solfatare – Pérégrinations Photographiques, avec la photographe Julia Margaret Cameron où une accumulation n’est jamais ouvertement répétitive.    Cet article comporte plusieurs pages – This post contains several pages    – Voir toutes les bibliothèques – See all the libraries      Quelques à-propos photographiques au collodion humide     Julia Margaret Cameron   …est née le 11 juin 1815 à Calcutta et disparaît le 26 janvier 1879 à Ceylan est une photographe amatrice britannique, surtout connue pour ses portraits de célébrités de son temps. Julia Margaret fut élevée en France et en Angleterre, avant de retourner en Inde en 1834.  Elle réalisa aussi des illustrations photographiques inspirées par la peinture préraphaélite anglaise.… Suite – Continue reading

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage avec Pierre de Marbeuf

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage

Reading Time: 2 minutes à l’écoute : Prélude Article photographique poétiquement illustré… Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage   « Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage, Et la mer est amère, et l’amour est amer, L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer, Car la mer et l’amour ne sont point sans orage. Celui qui craint les eaux, qu’il demeure au rivage, Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer, Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer, Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage. La mère de l’amour eut la mer pour berceau,… Suite – Continue reading

image_pdfimage_print