Stazione Ferroviaria di Milazzo, attention au départ

Stazione Ferroviaria di Milazzo

Il y a le voyage, les découvertes et puis… Attention au départ ! L’indicible spleen du retour en points de suspension. Stazione Ferroviaria di Milazzo. Suite – Continue reading

Plutôt que dans un tiroir: en vraC 28

accumulation Musique : Vingt et Un Aphorismes Enchevêtrés Baudelaire écrit à sa mère, de Bruxelles, en décembre 1865 : Je voudrais bien avoir ton portrait. C’est une idée qui s’est emparée de moi. Il y a un excellent photographe au Havre. Mais je crains bien que cela ne soit pas possible maintenant. Il faudrait que je fusse présent. Tu ne t’y connais pas , et tous les photographes, même excellents, ont des manies ridicules ; ils prennent pour une bonne image une image où toutes les verrues, toutes les rides, tous les défauts, toutes les trivialités du visage sont rendus … Suite – Continue reading

Couleurs du Jurassique en Hiver – Photographies

Jurassique

jurassique Enregistrement au lac de Sainte Croix   Promenade dans le Parc naturel régional du Verdon. Et bien non, il n’y aura pas pas de dinosaures acariâtres, affamés, gigantesques et, par conséquent, Spielberg-Hollywoodien ! Ici, il y a quelques années c’était la mer. Sa biodiversité s’est inscrite dans la roche. Ci et là des fossiles témoignent du passé, d’une période où l’homme, malgré les divagations des créationnistes, était bien loin dans le futur. Mais rassurez vous: pas de géologie ni de paléontologie, bien que l’observation d’un synclinal et l’étude de la biostratigraphie ne manquent pas de poésie! Pour l’instant, il s’agit de paysages … Suite – Continue reading

Ô, sculptons l’eau – Photeaugraphies hédeaunistiques

Eau à la une

Eau à l’écoute : Plage de la Verne* It is stupid, the title is a gag which, regrettably, does not work in English language.   Loin du tumulte incessant des hommes, figer l’eau, à l’instant, dans le bouillonnement des vagues.  Tout ce qui parait aléatoire, dans les circonvolutions, est uniquement sculpté par la gravité de l’eau chamboulée par les vents…  Quant au son de l’eau, on peut y entendre le vrombissement des circonlocutions poignantes des marins depuis la nuit des temps disparus. Des photographies qui écument de toutes parts, sont aussi prétextes à la publication du poème de Ricardo Eliécer Neftalí Reyes Basoalto … Suite – Continue reading

Il n’y aura pas de titre

Portofino

Portofino à l’écoute : Nyx   Quelques photographies en Noir & Blanc prises sur la route qui conduit de Rapallo à Portofino. Elles sont estompées comme des souvenirs. Il est inutile de triter… Ici, tout est bien trop flou. Guy de Maupassant, Giuseppe Amisani, Friedrich Nietzsche, George Edward Stanhope Molyneux Herbert le 5ème comte de Carnarvon, Guglielmo Marconi et même Eva Braun ont séjourné ici.   J’ai cru bon laisser la représentation de l’épouse du psychopathe antisémite là où elle est… Guy de Maupassant, La vie errante: extrait   Dans une baie large et profonde ouverte devant nous, on entrevoit Santa-Margherita, puis Rapallo, … Suite – Continue reading

En Italie, un port sans Gênes

Gênes

Gênes à l’écoute : Migration Non, ce n’est pas un reportage photographique! C’est simplement ce que j’avais envie de voir et de faire voir. Le premier port Italien est la capitale de la Ligurie. On navigue ici depuis le néolithique. Certes les embarcations ont bien changé et les grands navires de croisières sont plus hauts que les anciens docks sis sur le rivage antique! La ville gravit la montagne comme fuyant la mer, cette mer des voyages, des disparitions et des découvertes. L’âme vagabonde du Génois plane sur la ville. Cristoforo Colombo ce découvreur qui ouvrit la route aux migrants d’Europe. Ceux-là anéantirent, au passage, quelques … Suite – Continue reading

Six Paysages Métempiriques

Paysages Métempiriques

Métempiriques Métempiriques Métempiriques Métempiriques Métempiriques Métempiriques à l’écoute : Lost Six paysages métempiriques où la couleur naît d’une olla-podrida libertaire et digitale. La géographie d’un mur érodé et bariolé de lichens supporte quatre photographies. A Prague une vue de la ville et le pont Charles (en tchèque : Karlův most) et à Toulon deux structures maritimes au Mourillon. Ainsi la vision d’un monde subjectif et un monde objectif se situe entre l’imaginaire et la représentation de ce que pourrait être une irréalité prétextant la couleur. J’espère avec ces six images une incertitude, une indétermination et un doute qui provoqueront le chavirement d’un paysage vers un … Suite – Continue reading