Trois Natures Mortes

Natures Mortes Des bruits sculptés aujourd’hui méconnaissables. On entend vaguement quelques sons, l’éclat d’un cor par-ci, l’ombre d’une cloche par-là, mais j’aimerais qu’il soit bien difficile, sinon impossible, de reconstituer les objets, ici, métamorphosés pour toujours… Décompositions Naturellement minimales  Nature Morte I …   Composition basée sur l’enregistrement de mon environnement[1] sonore traité «numériquement», ce terme trop souvent galvaudé est à la mode. Certains, soucieux de perpétuer l’ignorance pour un pouvoir dérisoire, aimeraient se l’approprier en perpétuant un ésotérisme numéral! Ce «numérique» n’est que bases de données dont on ne joue point d’un plectre mais d’algorithmes joliment montrés. Laissons les mystères «numériques» aux marchands, prêtres, politiques et leurs thuriféraires puis,… Suite – Continue reading

De Rerum Natura : pour Lucrèce

Lucrèce

Lucrèce La musique du film :  De Rerum Natura (sacem 2015). Recette hédonistique égratignant la Jésuitière de musique.  – Prenez un piano de bonne facture et, s’il s’avère être droit, déshabillez-le. Pour l’autre, à queue, contentez-vous de soulever le couvercle comme pour goutter les pâtes ou encore humer une sauce !    Disposez vos micros et le système d’enregistrement de manière élégante.   Faites-vous assister pour la prise de son et le classement des fichiers d’une personne qui ne soit point renfrognée: On peut envisager une personne du sexe opposé, rien ne l’interdit. Il paraîtrait que des audacieux l’encourage.   Ensuite, comme bon vous semble,… Suite – Continue reading

Une preuve d’évolution – Chapitre 2 à Epicure

Epicure à l’écoute : Semiramis Garden Je me demandais, l’œil dans le viseur, quels dieux auraient eu le temps, occupés jours et nuits à infecter la vie des hommes, de s’employer à l’architecture de ce qui est présenté plus bas, à moins que ceux-ci, comme le soutenait Epicure, n’interviendraient en aucun cas dans la vie des hommes. Lucrèce reprendra ce postulat (De rerum natura), et bien plus tard, vous excuserez le raccourcit, par Nietzsche (L’Antéchrist). … J’éternue haut et fort comme il se doit dans la nature … Quelques pollens espiègles me firent sûrement une niche. « Athée souhait ! » entendis-je au… Suite – Continue reading