Page 1 sur 5
1 2 3 5

Tout ceci demeure, finalement, très vague

très vague

Reading Time: 10 minutes Ce doit-être une obsession.

Tant qu’à photographier les vagues que de relire Lautréamont et , plus particulièrement cette ode à l’océan des Chants de Maldoror, ces vieux océans auquel est reliée, par deux fois la mer méditerranée.
Deux fois, car la péninsule Ibérique s’éloigne du continent africain à Gibraltar, l’autre, car les hommes ont déchiré, pour un usage maritime et mercantile, le désert : De Port-Saïd au « Grand Lac Amer » puis, plus loin, le golfe de Suez, le golfe d’Aden, dans la mer d’Arabie, et pour finir cet antique océan Indien.
Ceci ne précisant pas pourquoi il ne reste que du bleu et du vert dans cette série photographique vaguement glaciale ! Je laisserai, ainsi, le spectateur dans l’expectative d’une possible et positive explication ! Suite – Continue reading

Un syndrome forestier aux étranges photographies sans couleur

sans couleur

Reading Time: 4 minutes C’est un peu ballot… 
Partir au pays des Ocres et en revenir avec une série de photographies en Noir & Blanc. C’est à croire que l’artiste est un incommensurable lunatique capricieux ! Suite – Continue reading

Faron, Far-Ombre : une série Noire & Blanche pluvieuse et jubilatoire

Faron

Reading Time: 2 minutes Aujourd’hui, le Mont-Faron demeure dans les nuages et la pluie.
Une aubaine pour photographier de fantomatiques formes arborescentes.
Des branchages qui paraissent harper le blanc sombre des cumulus éthérés qui s’alanguissent, ruisselants sur les falaises calcaires à 584m au-dessus de Toulon.  Suite – Continue reading

Les Plantes à la Sorgue, moyennant un diaporama inopiné.

Reading Time: 2 minutes La sorgue est la nuit.

On y trouve l’image d’une liberté encore envisageable et l’imminent infini d’un improbable voyage, spectacle (macro) photographique où il me plait d’établir un équilibre précaire entre l’espace du réel et sa projection à la limite de notre conditionnement perceptuel.
C’est une expérience qui se pratique avec une singulière contemplation d’un environnement compréhensible et familier, pour mieux échapper aux codes qui régissent le champ qui nous entoure, afin d’exposer, à nouveau, ce qui n’est pas révélé, du moins pas instantanément.
Avec un diaporama transitant en Möbius d’un univers à l’autre sur l’incertitude d’un ruban imaginaire.
Une abstraction fantastique d’un «suivez-moi-jeune-homme» onirique et cosmique… Suite – Continue reading

La confidence des images fixes – Série en 24 épisodes de 7777 millisecondes

images fixes

Reading Time: 4 minutes Série de 24 photographies.
L’œuvre d’art devient une confidente quand la spectatrice, le spectateur écoutent ce qu’elle ne leur dit pas sur l’instant.

Il attendra, devant les images fixes avec leurs indécelables oscillations, le chambardement émotif qu’elles provoqueront ou pas.

À ce moment-là, possiblement, de sous les couleurs poindra, outre la mnémotechnie propre aux images photographiques, une déraison poétique…

Dans l’actuelle culture dominée par la surproduction d’images numérisées, diffusées et médiatisées à l’outrance, s’attarder intimement avec une série, retravaillée à l’algorithme, rend imaginable une autre émergence visuelle et narrative. Suite – Continue reading

Paysages en roulant – Juillet 2019 photographies Noir et Blanc

photographies Noir et Blanc

Reading Time: 2 minutes Le principe demeure simple ! Passager d’une automobile, il suffit quand le paysage s’y prête de prendre les photos d’icelui !
C’est très amusant. Et il nous faut jouer. L’art devient ainsi un terrain de jeu gigantesque dont il faut jouir et faire jouir.

Manifeste dada 1918 :
Une œuvre d’art n’est jamais belle, par décret, objectivement, pour tous.
La critique est donc inutile, elle n’existe que subjectivement, pour chacun, et sans le moindre caractère de généralité. Suite – Continue reading

Une preuve d’évolution – Chapitre 4 : Biodiversité empreinte d’inquiétude.

Évolutionnisme

Reading Time: 5 minutes Biodiversité à l’écoute : De Rerum Natura Une accumulation, même botanique, c’est toujours désarmant… Pour ce printemps 2019, je propose, pour la continuité de la biodiversité, cent neuf clichés et une petite vidéo où les pucerons, nuisibles et utiles, en sont les acteurs bien malgré eux . C’est encore avec une jouissance empreinte d’inquiétude que je suis parti à la chasse aux paysages miniatures…   « Tout ceci pourrait se raréfier, voire disparaître »  En septembre 2016, l’Union internationale pour la conservation de la nature, UICN,  recensait: 116 espèces éteintes, 132 espèces éventuellement éteintes, 35 espèces éteintes, 13 espèces potentiellement éteintes,… Suite – Continue reading

Page 1 sur 5
1 2 3 5
image_pdfimage_print