Les Murs Indiscrets ( à Diderot )

Partager - Share

diderot

   
ComGris

Les Murs Indiscrets: Composition pour : Kalimba (sanza), DudukPiano préparé (comme on en a envie), Percussions (celles qui nous plaisent le plus dont une très grave ), Gong Thaï
[A musical composition for Kalimba(sanza), Duduk, Piano arranged (according to ones fantasy)]


Denis Diderot

Denis Diderot 1713 – 1784

Fichtre, je suis un  peu en retard pour le tricentenaire!!!

Ce ne fut certainement pas en cette période que, dans le donjon de Vincennes, le père de l’encyclopédie chuchota aux murs ses secrets.

Ici point de bijou juste les genoux sur les cailloux, la nuit peut-être un hibou et les murs indiscrets …C’était une extraordinaire “lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient” !

Cent deux jours, le prix à payer pour “avant-gardisme, matérialisme, athéisme”.

Il serait souhaitable, lorsque notre laïcité si chèrement acquise est à l’outrage, que les gens des divers gouvernements fassent honneur à cet immense précurseur.

Ils m’éviteraient d’avoir à les considérer comme imbéciles: ils nous coûtent bien trop cher pour cela.


Goodness  no! I’m a bit late for the tricentenary!!!
It certainly wasn’t at that period in time, in the donjon of Vincennes, that the founder of the encyclopedia confided his secrets to the prying walls.
Here, no jewels, just knees on the stones, perhaps at night an owl, and the prying walls.It was an extraordinary “lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient” (letter about the blind addressed to those who could see).
A hundred and two days, the price to pay for “avant-gardism, materialism, and atheism”.
It would be better if, when our secular-state gained at great expense  is subject to insults that the people in government paid tribute to this great forerunner.
It would stop me having to consider them as idiots: they cost us far too much for that.

Translation : Susan Millar

   
L’encyclopédie en ligne ici :
Encyclopédie dirigée par Diderot & d’Alembert (1751-1765) 
Diderot - Lovisolo

Planche extraite de L’ENCYCLOPÉDIE, DICTIONNAIRE RAISONNÉ DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS.

 

Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient

 

Diderot N&B

D’après la gravure originale qui se trouve chez M. de S.t Aubin

Le Mur Indiscret - diderotDans le domaine métaphysique, Diderot développe l’idée que la morale dépend de la sensibilité, en montrant qu’un certain nombre d’arguments religieux sont sans portée pour un aveugle. La morale n’est donc pas universelle mais liée à la perception de chacun. Or, si la morale dépend de la sensibilité personnelle, elle n’est plus universelle.

Diderot expose clairement sa vision matérialiste en évoquant son athéisme. Il développe dans un long passage des arguments qu’il attribue à un aveugle mathématicien et géomètre anglais, Nicholas Saunderson, discutant avec un prêtre qui tente de lui prouver l’existence de Dieu par le spectacle de la nature (qu’il ne peut voir), puis par la perfection des organes humains. Saunderson déclare alors :

« Mais le mécanisme animal fût-il aussi parfait que vous le prétendez, et que je veux bien le croire, car vous êtes un honnête homme très incapable de m’en imposer, qu’a-t-il de commun avec un être souverainement intelligent ? S’il vous étonne, c’est peut-être parce que vous êtes dans l’habitude de traiter de prodige tout ce qui vous paraît au-dessus de vos forces. J’ai été si souvent un objet d’admiration pour vous, que j’ai bien mauvaise opinion de ce qui vous surprend. […] Un phénomène est-il, à notre avis, au-dessus de l’homme ? nous disons aussitôt : c’est l’ouvrage d’un Dieu ; notre vanité ne se contente pas à moins. Ne pourrions-nous pas mettre dans nos discours un peu moins d’orgueil, et un peu plus de philosophie ? Si la nature nous offre un nœud difficile à délier laissons le pour ce qu’il est et n’employons pas à le couper la main d’un être qui devient ensuite pour nous un nouveau nœud plus indissoluble que le premier. Demandez à un Indien pourquoi le monde reste suspendu dans les airs, il vous répondra qu’il est porté sur le dos d’un éléphant et l’éléphant sur quoi l’appuiera-t-il ? sur une tortue ; et la tortue, qui la soutiendra ?… Cet Indien vous fait pitié et l’on pourrait vous dire comme à lui : Monsieur Holmes mon ami, confessez d’abord votre ignorance, et faites-moi grâce de l’éléphant et de la tortue. »

La suite :

 
Diderot - murs indiscrets - lovisolo - partition

Extrait de la partition de travail sur le logiciel Cubase.

Traduction des textes : Susan Millar.
Professeur de langue anglaise.

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France).
Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales.
Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France)
He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Bravo pour avoir pensé à l’anniversaire du grand Diderot. Trois cents balais que ça lui ferait, et des textes toujours aussi lumineux. Les Lumières parfois en veilleuse, dans ce monde à obscurités variables. Je constate aussi (merci Susan) que le mot “laïcité” ne trouve qu’une approximative traduction dans la langue de Shakespeare – accordons à ses locuteurs la piètre excuse de n’en avoir pas fini, ni avec la reine, ni avec Dieu. À se demander si, désormais, la devise britannique ne serait pas plutôt “Queen save the god”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *