L’extatique inconfort de la désobéissance

désobéissance    L’artiste se doit de délivrer l’art des nombreux agencements sectaires dans lesquels, pour des raisons de pouvoirs politiques où économiques, il se trouve trop souvent enfermé.   Composition et improvisation pour trois synthétiseurs, bruits d’industries diverses, percussions, piano et violon.   Le choix d’une illustration, probablement controversé, pour une musique. Où, dans le premier panneau, la désobéissance n’est pas encore accomplie. Dans le second si fait. Le troisième, où l’on est censé punir mécréants et rebelles, recèle moult instruments de musique et deux partitions dont une sur les fesses d’un personnage. S’il doit la lire il devra pendre… Suite – Continue reading

image_pdfimage_print