Frank Lovisolo Guillard par Gérard Ponthieu

Frank Lovisolo Guillard … Frank Lovisolo Guillard Frank-Einstein Lovisolo Guillard: énergie du son, relativité du bruit Le demi-siècle et la crinière … blanchie, regard marron et sombre d’ébouriffé, emballé comme un beau diable dans son cache-poussière… Envoyez le générique ! Le voilà qui surgit dans l’ocre flambant d’un Sergio Leone. Ou plutôt d’un de ces tableaux fantastiques, genre grand romantisme allemand du XIXe, oui c’est ça: « Le voyageur au-dessus de la mer de nuages » peint par Caspar David Friedrich. Frank, que je vois ainsi, et qui est donc tout autre chose, certes. Frank Lovisolo-Guillard, enfant de Toulon et du monde,… Suite – Continue reading