Évelyne Selles, Emmanuelle Grangé & Thierry Bosc : Les Chaises et des mots.

Reading Time: 3 minutes

Évelyne Selles

  ComGris

LE BRIGADIER DU THÉÂTRE

Évelyne Selles interviewe, Emmanuelle Grangé et Thierry Bosc, à propos de la pièce Les Chaises d’Eugène Ionesco, où l’on parle d’une de mes compositions.

Je m’empourpre d’honneur  à 10 min 58 s de l’émission radio quand on discute des trente mots de Thierry Bosc.
Le titre de cette composition est « Presque Quotidien ».
Merci à Évelyne Selles de m’avoir trouvé sur la toile. À Thierry et Emmanuelle d’en avoir parlé avec beaucoup de tendresse.
Et, j’apprends aussi que j’ai un nom rigolo : tant mieux !
Con una piccolissima precisazione: la «s» nel mio cognome si pronuncia «z», è leggermente italiano 😁. Come la lettera «s» tra due vocali in francese!
Trascrive sia la fricativa alveolare sorda (pronuncia [s]) sia la corrispondente sonora (pronuncia [z]). La pronuncia si può ricavare da regole di eufonia (vedi S sorda), con un certo livello di incertezza per la s intervocalica, dovuto alle influenze regionali.
________________________________c’est là !
 
Emmanuelle Grangé et Thierry Bosc

Emmanuelle Grangé et Thierry Bosc au château de Grignan.

La radio (Fréquence protestante 100.7 Paris ) n’a passé, comme il se doit, qu’un extrait de cette composition.

Emmanuelle fut la première à jouer à mots avec moi !

Les versions complètes : 

Un peu plus de trente heures – Les trente mots d’Emmanuelle Grangé

Dans les mots d’Emmanuelle, il est bon de souligner que son célèbre « Cachalot » fit le tour du monde en moins de quatre-vingts mots…
.
 

Presque Quotidien : Les trente mots de Thierry Bosc

 

Quant à la pièce :
LES CHAISES
.
Les chaises

Photo non conforme !

Eugene Ionesco
.
Mise en scène Bernard Levy
Avec Thierry Bosc, Emmanuelle Grangé, Alexis Danavaras / Collaboration artistique Jean Luc Vincent
Scénographie Alain Lagarde/ Lumières Christian Pinaud/ Création son Xavier Jacquot / Costumes Claudia Jenatsch
Maquilleuse Agnès Gourin Fayn
Production sortieOuest, scène conventionnée pour les écritures contemporaines/ Codproduction Mc2 grenoble, scène Nationale et Cie Lire aux éclats
Dans la mise en scène de Bernard Lévy jouée par Emmanuelle Grangé et Thierry Bosc (et Michel Fouquet dans un rôle silencieux), la pièce apparaît comme transfigurée, immédiate et sensible. 

Soutenue par un parti pris de réalisme épuré, elle apparaît comme figée dans les années cinquante-soixante. Encore présent.

Le plateau est recouvert d’un parquet en frise de Hongrie, une commode, deux fauteuils bridge, des piles de journaux, un couloir au lointain au papier peint vieilli. La pièce est vue à travers une grande baie vitrée.
Il y a pour les acteurs, les spectateurs un intérieur, un extérieur.
Et comme flottant dans le par-deçà et le par-delà la paroi vitrée un vide, une absence. 

Que le jeu des réfractions et des diffractions de la lumière vient animer. Du reflet du miroir au reflet des personnes piégées dans le clin. Comme fantômes, retournement de l’avatar.

Le spectacle avance vers ces échappées libres des rêves où l’on se perd. 

La Suite [la revue du spectacle.fr] >>>>>

Les Chaises : Théâtre Aquarium – Vimeo.

Et :


Signaler un problème – Report a problem

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. emmanuelle grangé

    Les chemins se croisent et se ressembleraient, rus vers les vastes mers… Curiosité, santé à nous ! Bravo à toi, « Lovissssssolo » arpenteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *