EnVrac41 : Accumulation photographique avec Masha Ivashintsova

Reading Time: 35 minutes

Masha Ivashintsova 

Musique : Il volcano Solfatare accumulation
Pérégrinations Photographiques
où une accumulation n’est jamais ouvertement répétitive.
   Cet article comporte plusieurs pages – This post contains several pages   

    Quelques à-propos photographiques au collodion humide    

Avec Masha Ivashintsova 

 
Leningrad, Self-Portrait, USSR,1976 © Masha Ivashintsova / Masha Galleries

Leningrad, Self-Portrait, USSR,1976 © Masha Ivashintsova

« J’ai aimé sans mémoire : n’est-ce pas l’épigraphe d’un livre qui n’existe pas ? Je n’ai jamais eu de mémoire pour moi-même mais toujours pour les autres »

Masha Ivashintsova est le 23 mars 1942 à Sverdlovsk (Iekaterinbourg), URSS et décédés 13 juillet 2000 à 58 ans Saint-Pétersbourg , Russie.
Masha Ivashintsova est une photographe russe dont les photographies ont été découverts par sa fille, Asya, quelque temps après son décès. 
Elle faisait parti  du mouvement artistique «undergroud» relatif à la poésie et à la photographie du Leningrad des années 1960-80, elle prit des photos entre 1960 et 1999 avant d’être enfermée dans un hôpital psychiatrique par le gouvernement de l’époque qui s’appliquait à normaliser la population. Elle considérée comme la Vivian Maier russe, car son histoire se rapproche grandement de celle de la photographe américaine.

Isya Ivashintsova and the dog Marta

Isya Ivashintsova and the dog Marta – 1980

Asya Ivashintsova,  sa fille,  redécouvrit les négatifs et pellicules dans le grenier de sa mère.

Lisons ce qu’elle nous en dit : 

Bien sûr, je savais, depuis le début, que ma mère prenait des photographies. Ce qui était frappant, c’est qu’elle n’a jamais partagé ses œuvres avec qui que ce soit, pas même avec sa famille. 

Boris Smelov, Sankt-Peterburg, Russia, 1993 | Masha Ivashintsova

Boris Smelov, Sankt-Peterburg, Russia, 1993 – Masha Ivashintsova

Elle a accumulé ses films photographiques et les a rarement développés. Personne n’a donc pu apprécier le fruit de sa passion. Ces photographies sont restés, après sa mort en l’an 2000, dans le grenier de notre maison de Pouchkine à Saint-Pétersbourg jusqu’à ce que mon mari et moi-même nous les retrouvions (ce sont des photographies prises entre 1960 et 1999). Nous avons découvert ses négatifs lors d’une rénovation de la maison et en avons développé certains. 

Ce que nous découvert était stupéfiant.

Ma mère, Masha Ivashintsova, était fortement engagée dans le mouvement « underground » poétique et photographique du Léningrad des années 1960-1980. Elle était une amoureuse de trois génies de son époque : le photographe Boris Smelov, le poète

Viktor Krivulin, Yalta, Crimea, 1979 | Masha Ivashintsova

Viktor Krivulin, Yalta, Crimea, 1979 – Masha Ivashintsova

Viktor Krivulin et le linguiste Melvar Melkumyan qui est mon père. 

Son amour pour ces trois hommes, qui ne pouvait être autre, a construit (dirigé) sa vie, l’a pleinement consommée mais l’a aussi déchirée. Elle croyait sincèrement qu’elle n’était pas à leur niveau et, conséquemment, ne leur a jamais montré, au cours de sa vie, ni ses travaux photographiques, ni ses journaux intimes et ni ses poèmes. 

Comme elle l’écrivait dans son journal : 

« J’ai aimé sans mémoire : n’est-ce pas l’épigraphe d’un livre qui n’existe pas ? Je n’ai jamais eu de mémoire pour moi-même mais toujours pour les autres ».

Melvar Melkumyan, Moscow, USSR, 1979 | Masha Ivashintsova

Melvar Melkumyan, Moscow, USSR, 1979 – Masha Ivashintsova

Profondément malheureuse après des années éprouvantes passées dans plusieurs établissements psychiatriques de l’URSS, le régime soviétique cherchait alors à normaliser la population et à contraindre tout le monde à se conformer aux règles communistes, Masha, ma mère mourut dans mes bras en l’an 2000 à l’âge de 58 ans après une lutte contre un cancer. 

Je vois ma mère comme un génie, mais elle ne s’est jamais vue comme telle et n’a jamais laissé quiconque la voir telle qu’elle était vraiment. 

Ce site Web : Masha Galleries est le travail de ma famille et de mes amis pour montrer au monde les œuvres de Macha et lui donner cette reconnaissance qui est attendue depuis si longtemps. 

Nous espérons que les œuvres de Macha et son histoire résonneront dans l’âme de beaucoup. 

Avec mes plus chaleureuses salutations, 

Asya Ivashintsova-Melkumyan, fille de Masha

 

Texte original : http://mashaivashintsova.com/ Traduction : Frank Lovisolo-Guillard
Liens  : 
 
Vologda, USSR, 1979  -Masha Ivashintsova

Two Sisters – Vologda, USSR, 1979 – Masha Ivashintsova

Leningrad, USSR, 1985 | Masha Ivashintsova

Aeroflot – Leningrad, USSR, 1985 – Masha Ivashintsova

Village near lake Sevan, Armenia, 1976 | Masha Ivashintsova

Armenian Sevan – Near lake Sevan, Armenia, 1976 – Masha Ivashintsova

Marta, Leningrad, USSR, 1978 | Masha Ivashintsova

Marta Lake, Leningrad, USSR, 1978 – Masha Ivashintsova

Monkey - Leningrad, USSR, 1978 | Masha Ivashintsova

Monkey – Leningrad, USSR, 1978 – Masha Ivashintsova

Dog Show - Leningrad, USSR, 1981 - Masha Ivashintsova

Dog Show – Leningrad, USSR, 1981 – Masha Ivashintsova

Pages ( 1 sur 14 ): 1 23 ... 14Suivant »
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Jenny Quadri Guillard

    Combien de talents ont été perdus ou oubliés !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *