Page 1 sur 46
1 2 3 46

Le Photographe Confiné

Le photographe Confiné

Reading Time: 5 minutes Composition sur fond de coronavirus, pour un confinement tapageusement sonore où une clarinette basse, une autre en si bémol, un saxophone soprano et un bugle conversent sur un étal de percussions choisies et un soupçon de musique abstraite, concrètement bruitée par les mécaniques d’un instrument réel (le bugle).
C’est un peu en mode Hussard sur le toit que j’ai composé, joué et mixé cette composition !
Hussard en mode confiné, qui a abandonné depuis longtemps son sabre au râtelier pour n’avoir plus que pour armes une guitare et de quoi faire de la musique.
La Boétie, si tu nous voyais… Toi, à l’époque où la faculté tuait plus qu’elle ne guérissait, que penserais-tu de nos tyrans? Suite – Continue reading

Le dédale du photographe – composition en quatre strates

Dédale

Reading Time: 4 minutes Composition en quatre strates pour un dédale sonore où deux clarinettes et un saxophone conversent sur une étendue de musique concrète.

– Première strate :
Clarinette, clarinette basse et saxophone soprano
– Deuxième strate : 
Drone et voix synthétiques.
– Troisième strate :
Percussions : membranophones, métallophones et idiophones.
– Quatrième strate : 
Musique concrète pour bruit de trains, de gare et crissements numériquement modifiés.

C’est, comme toujours ici, une proposition d’écoute.
Un voyage phonique dans un dédale de quelques minutes.
Un périple qui aura une issue certainement inattendue.
Suite – Continue reading

Les Flâneries du Photographe

Clarinette - Flânerie

Reading Time: 2 minutes Composition et improvisation pour une clarinette, un ensemble de percussions Coréennes ( Buk, Janngu, Jing, Kkwaenggwari)  et un synthétiseur séquencé. 

Trois mots pour l’incorrigible flâneur que je suis, tant en photos qu’en musique où il me plait de m’aventurer dans les venelles ombragées ou sur des sentes sinueuses propices à la billebaude photographique, mélodieuse et poétique. 
Tout comme en photographie, quand je ferai mille clichés et n’en retiendrai que très peu, en musique je m’approprierai une infinitude de sons et romancerai quelques mélodies pour n’en garder, pour finir, qu’une fraction infinitésimale: celle de la finitude qui amène à la composition souvent entrelacée d’improvisations hédonistiques !
Cette flânerie est le deuxième épisode d’ne suite pour photographe et clarinettes qui a commencé avec «La tentation du photographe» Une étude musicale pour deux clarinettes dont une basse. Cependant je n’ai encore aucune idée du nombre d’épisodes! Suite – Continue reading

L’Ancien Atelier de Mécanique – Musique quasi concrète

Atelier de mécanique La Seyne

Reading Time: 2 minutes Composition originale de musique quasi concrète, pour : Darbuka, Balafon, Mbira (Sanza ), Kkwaenggwari, Anvil (Enclume instrument de musique) , Grosse caisse (Bass Drum) et beaucoup de Bruits d’atelier, Bling/Blong , Clang, Clong, Criiii, Froutch, Klon/Klong/Klung, Zdoïng et encore quelques onomatopées industrielles, franchement, «dysgraphiques» !  Suite – Continue reading

EnVrAC46 – avec Gertrude Käsebier, photographe portraitiste américaine.

Toulon

Reading Time: 57 minutes Photographe américaine née Gertrude Stanton, le 18 mai 1852 à Des Moines dans l’Iowa. Elle participa à la fondation du groupe «Photo-Secession», qui eut une importance déterminante dans l’histoire de la photographie américaine. Son œuvre est surtout réputée pour ses portraits des Indiens d’Amérique, de femme et ses scènes d’intérieur. Suite – Continue reading

Abstraction photographique de la baie du Lazaret à la Seyne sur Mer

baie du Lazaret - La Seyne sur Mer

Reading Time: 3 minutes Peut-être, pour le lieu, aurais-je du parler de conchyliculture, d’ostréiculture ou, encore, de mytiliculture pour donner un sens esthétique kantique[1] à ces photographies transmutées.
De plus, indubitablement, il m’aurait fallu saluer le comte Michel de Pierredon, Raphaël Dubois, Laurent Caire et Georges Sand qui, tous en leur temps, ont contribué à la réputation de ce lieu empreint de cette magnificence surannée, cependant,  toujours présente.
Mais, cela n’aurait pas aidé, plus que ça, l’internaute, opiniâtre témoin de mon impitoyable volonté d’ignorer la réalité splendide de ces paysages, conséquemment à l’abstraire, afin de façonner ces vues grisantes qui me sont les plus délicieuses.

[1]L’ajout de guillemets aurait été impropre au gag ! Suite – Continue reading

Page 1 sur 46
1 2 3 46
image_pdfimage_print