Page 1 sur 5
1 2 3 5

L’Antre des Pendules – Musique concrètement expérimentale

Musique expérimentale

Reading Time: 3 minutes Musique expérimentale pour cloches, carillons, un gros tambour, des bruits de pas incertains et quelques percussions d’onomatopées métalliques et boisées. Le tout mixé, derechef, comme une accumulation à L’Arman, bien qu’il n’y aura d’heure pour personne !
Toutefois, je dois préciser que j’écris cela à 17h03 le 13 décembre 2019, il ne s’agirait pas de perdre mon maigre et courageux auditoire dans cette intemporelle irréalité antique quantique des cantiques ! Suite – Continue reading

envraC45 – avec Gerda Taro, photographe de guerre trop longtemps oubliée.

EnVrAc45 n° 059

Reading Time: 53 minutes Plutôt que dans un tiroir avec Gerda Taro, première femme photographe de guerre à avoir trouvé la mort lors d’un reportage (Espagne 1937).
Trop longtemps oubliée, la découverte de 4500 négatifs en 2007 dans une valise à Mexico permit de reconsidérer l’importance de son travail.
C’est elle qui va « inventer » le personnage de Robert Capa faisant de Friedmann un photographe « américain », heureux stratagème qui propulsera leurs carrières. C’est ainsi qu’elle devient Gerda Taro qui fera, avec succès, la promotion des clichés du réputé Robert Capa.
En pleine guerre d’Espagne, le 25 juillet 1937, alors que les combats font rage autour de Madrid, elle est écrasée par un char républicain non loin de Brunete. Elle décède le lendemain à l’hôpital de l’Escurial près de Madrid.
Son enterrement au cimetière du Père-Lachaise, le 1er août 1937, devient une manifestation antifasciste. Pablo Neruda et Louis Aragon prononceront son éloge funèbre.
En 1938, Robert Capa publiera en sa mémoire « Death in the Making », rassemblant des photos réalisées en commun.
Puis elle disparaît des souvenirs, quasiment jusqu’en 2007 et la découverte de la fameuse valise mexicaine.
Suite – Continue reading

Le réveil de la Sorcière

Le réveil de la sorcière

Reading Time: 3 minutes Composition pythonisante, sibylline et musicale pour une sorcière allégorique qui se réveille d’un long sommeil incorporel… Pour trois synthétiseurs, deux pianos trifouillés, une contrebasse, batterie avec quelques percussions complémentaires, une flûte orientale virtuelle  le Ney (nay, naï ou nâi), des voix empreintes d’une sorcellerie paganiste, féminine et phonique, un petit texte , des cordes irréelles, quelques sons à conséquence de catalyse et, pour finir, des effets acoustiques qui conjugueront diablement le tout.

For three synthesizers, two trifling pianos, a double bass, a drums with some complementary percussions, a virtual oriental flute the Ney (nay, naï or nâi), voices marked by a paganist sorcery, feminine and phonic, a small text, unreal strings, some catalytic-consequent sounds and, finally, acoustic effects that will diabolically conjugate the whole. Suite – Continue reading

Mémoire d’opéra par Ingrid Tedeschi : Le ressouvenir de ce qui fut

Mémoire d'opéra - Ingrid Tedeschi

Reading Time: 4 minutes Depuis sa construction en 1862, l’Opéra de Toulon anime la vie culturelle et sociale de notre ville. Lieu de spectacle avant toute chose, l’Opéra a longtemps été une salle polyvalente où l’on organisait meeting, bals, fêtes enfantines, cérémonie de remise des diplômes …
C’est cette mémoire que ce livre tente de reconstruire.
Suite – Continue reading

Tout ceci demeure, finalement, très vague

très vague

Reading Time: 10 minutes Ce doit-être une obsession.

Tant qu’à photographier les vagues que de relire Lautréamont et , plus particulièrement cette ode à l’océan des Chants de Maldoror, ces vieux océans auquel est reliée, par deux fois la mer méditerranée.
Deux fois, car la péninsule Ibérique s’éloigne du continent africain à Gibraltar, l’autre, car les hommes ont déchiré, pour un usage maritime et mercantile, le désert : De Port-Saïd au « Grand Lac Amer » puis, plus loin, le golfe de Suez, le golfe d’Aden, dans la mer d’Arabie, et pour finir cet antique océan Indien.
Ceci ne précisant pas pourquoi il ne reste que du bleu et du vert dans cette série photographique vaguement glaciale ! Je laisserai, ainsi, le spectateur dans l’expectative d’une possible et positive explication ! Suite – Continue reading

Un syndrome forestier aux étranges photographies sans couleur

sans couleur

Reading Time: 4 minutes C’est un peu ballot… 
Partir au pays des Ocres et en revenir avec une série de photographies en Noir & Blanc. C’est à croire que l’artiste est un incommensurable lunatique capricieux ! Suite – Continue reading

envraC44 – En attendant Modotti : Lucia Moholy

Foix

Reading Time: 47 minutes Du Rififi au Bauhaus !

Lucia Moholy, photographe, a eu du mal à obtenir la reconnaissance de son travail qu’elle fit, pour une partie, dans l’ombre de son mari… 
… Pourtant, ses images étaient largement utilisées pour le marketing, dans les catalogues de vente de l’école Bauhaus, ainsi que dans les livres publiés pour le Bauhaus.
Fuyant l’Allemagne du troisième Reich, elle a tout laissé à Berlin, y compris les lourds négatifs sur verre de ses photographies du Bauhaus, qui se sont retrouvées entre les mains de Walter Gropius.
Alors qu’elle résidait à Londres, un nouvel engouement pour le Bauhaus s’est affirmé. Elle a vu de nombreux catalogues du Bauhaus imprimés avec ses images qu’elle pensait perdues.
Walter Gropius ( «le saligaud» N.D.A) les utilisait sans son accord , sans la nommer et, bien évidement, sans la rétribuer….
Pour la suite on clique ( sans les clacs ) ! Suite – Continue reading

Page 1 sur 5
1 2 3 5
image_pdfimage_print