Krzysztof and Me – Loudun – Rock and Drôle

Diables de Loudun

Diables de Loudun - ComGris
A Krzysztof Penderecki, dans son opéra “Die Teufel von Loudun”,  j’ai volé quelques “samples”…
Ensuite “rockenrolliser” le tout!
Asmoth
 

Les Diables de Loudun - Frank lovisolo - Die Teufel von LoudunLes Diables de Loudun 

Die Teufel von Loudun 

 

 

…est un opéra en trois actes de Krzysztof Penderecki sur un livret en allemand du compositeur inspiré de l’affaire des démons de Loudun, composé en 1968 et créé le 20 juin 1969 au Staatsoper de Hambourg.

L’œuvre est une commande de Rolf Liebermann alors à la tête du Staatsoper de Hambourg. Pour son premier opéra, Krzysztof Penderecki s’est inspiré de l’adaptation théâtrale que John Whiting a tiré en 1960 du roman d’Aldous Huxley The Devils of Loudun (1952).

La mise en scène était de Konrad Swinarski, les décors de Lidia et Jerzy Skarzynski, Rolf Liebermann et Krzysztof Penderecki assurant la supervision artistique.

L’ouvrage a été révisé en 1972 puis en 1975, où le compositeur a ajouté deux nouvelles scènes au deuxième acte, cette dernière version étant la plus couramment jouée.

La création française a eu lieu le 4 février 1972 à l’Opéra de Marseille, dans une adaptation en français d’Antoine Goléa, avec Hélia T’Hézan, Andrée Esposito, Julien Haas, Gérard Serkoyan, Louis Rialland, Marcel Huylbrock, Jacques Doucet et Jean-Pierre Hurteau sous la direction de Reynald Giovaninetti, mise en scène de Margarita Wallmann et décors de Bernard Daydé.

 

anaclase_teufel-copenhague - Les Diables de Loudun - Frank lovisolo - Die Teufel von Loudun

 
 

Résumé

Dans la nuit du 21 septembre 1632 dans un couvent d’Ursulines à Loudun, la supérieure mère Jeanne des Anges, la sous-prieure sœur de Colombiers et la sœur Marthe de Sainte Monique reconnaissent la voix et aperçoivent l’ombre du prieur Moussaut, leur confesseur mort quelques mois plus tôt. Les nuits suivantes, les autres religieuses du couvent affirment voir le même fantôme puis le 7 octobre, elles affirment reconnaître dans ce fantôme le curé de la ville Urbain Grandier qu’elles accusent de les avoir ensorcelées.

Ce dernier avait publié un pamphlet violent contre Richelieu. En outre, il s’opposait fermement à la destruction des murailles de la ville. En effet, la ville abritait un grand nombre de protestants. Henri IV leur avait permis d’avoir des places fortifiées, mais les murailles de certaines de ces villes furent détruites. Richelieu à l’époque faisait construire sa ville, toute proche. La tolérance d’Urbain Grandier envers les protestants et ses critiques jouèrent en sa défaveur. Enfin, la ville de Loudun fut frappée par une épidémie de peste début 1632.

C’est une sœur du couvent se disant possédée par le démon d’Astaroth qui lâcha le nom d’Urbain Grandier. Un procès en sorcellerie fut instruit sur la demande de Richelieu. On procéda à de nombreux exorcismes sur les sœurs. Ils durèrent plusieurs mois et parfois plusieurs années. On chercha également un pacte avec le Diable signé de la main d’Urbain Grandier ; on tenta même de trouver une marque du Diable (en) sur le corps même des sœurs qui furent pour cela mises à nu et rasées. On tenta de trouver une zone insensible sur leurs corps, preuve du contact avec la griffe du démon.

Le 18 août 1634, Urbain Grandier fut condamné à mort, torturé et brûlé. Il jura toujours être innocent.

Les crises de possession dureront jusqu’en 1637, aussi plusieurs responsabilités sont évoquées : la sœur Jeanne des Anges affligée de difformités physiques la rendant inéligible au mariage, aurait-elle accusé par jalousie Urbain Grandier, prêtre séducteur ? Des thèses de psychologie contemporaine la considèrent comme atteinte d’hystérie ou de schizophrénie. Le couvent des Ursulines avait-il intérêt à cette affaire ? Reconnue comme possédée, toute communauté religieuse reçoit en effet une importante pension du Roi pour la dédommager de la mauvaise réputation. Certaines sœurs accusent le chanoine Mignon de les avoir fortement incitées à accuser le prêtre. Le commissaire royal envoyé par Richelieu, Jean Martin de Laubardemont, réalise à la suite de cette affaire, la conversion de nombreux huguenots. La ville de Loudun voit affluer de nombreux voyageurs aussi bien français qu’étrangers, crédules ou incrédules, faisant tourner le commerce de la cité.

[Source 1]  – [Source 2] – [Youtube]
 
 
 
   

les Diables de Loudun - frank LovisoloAldous Huxley 

le Diables de Loudun

 
Note de l’éditeur: 

Aldous Huxley a apporté au célèbre récit de la « possession » des Ursulines de Loudun, la puissance de son intelligence, une érudition immense, un humour très personnel.

Il s’inspire d’événements réels et de personnages historiques. En 1634, l’abbé Urbain Grandier, chef politique et religieux de la ville fortifiée de Loudun, est accusé par les soeurs d’un couvent d’Ursulines de les avoir ensorcelées.

Il sera condamné à être brulé vif. On trouve, dans ce livre, des réflexions attachantes sur la sorcellerie au XVIIe siècle, sur la psychologie occidentale avant Descartes, sur la nature de la « possession » diabolique, sur la pratique de la vie spirituelle.

Les Diables de Loudun narre aussi, en même temps que le procès et le supplice d’Urbain Grandier, le destin du père Surin, élève du renommé père Lallemant, qui prônait alors aux jeunes jésuites une nouvelle spiritualité très austère, orientée sur le renoncement et la docilité au Saint-Esprit. Désigné comme exorciseur de la soeur Jeanne des Anges, il devint la victime du diable alors qu’il aurait dû en être le bourreau.

Trop fragile, le père Surin ne supportera pas les séances d’exorcismes spectaculaires, ces cérémonies publiques qui durent des heures, où les curieux se pressent pour voir ces religieuses se laisser docilement attacher puis se livrer brusquement aux folles contorsions que leur inspire le diable. Il finit à son tour « possédé » par le Malin et côtoya vingt ans durant la folie. On y apprend aussi comment le père Surin passa les dernières années de sa vie en état de grâce, dans une véritable communion avec Dieu.

les Diables de LoudunLes Diables (The Devils)…

…est un film britannique réalisé par Ken Russell, sorti en 1971.

 

Le film traite de la religion, l’inquisition et la sorcellerie sur fond de vérité historique. C’est un pamphlet contre l’intolérance religieuse. Le film est violent et érotique à la fois.

Il s’inspire de l’affaire des démons de Loudun.

Les Diables de Loudun - Frank lovisolo - Die Teufel von Loudun

Les Diables de Loudun - Frank lovisolo - Die Teufel von LoudunKen Russell, né le 3 juillet 1927 à Southampton et s’est éteint sans bruit le  27 novembre 2011….
Athée Souhait !!!!
Diables de Loudun – Diables de Loudun – Diables de Loudun – Diables de Loudun – Diables de Loudun

Plus....

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France). Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales. Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France) He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Et ça vous fait rire ……

  2. à (re)voir “Thérèse” d’Alain Cavalier

  3. Rrrrrrrrrrrrock qui peut, et paix à leurs âmes possédées. Y a un bouquin d’Aldous Huxley sur la question (non musicale, seulement mystique). C’est aussi le pays de Ségolène – je n’en déduis rien.

  4. Un grand dico qui concurrence durement ceux de mon grand-père, de mon grand-oncle et de mon voisin Littré. Bien que tous trois eussent pris régulièrement leurs tasses d’athées… Celui-là ratisse large, de la haute Antiquité à nos jours si empétrés dans les envahissante et nauséabondes bondieuseries. Donc vivement recommandé pour la santé de chacun et plus généralement celle de l’humanité en désarroi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *