Sables en Malaisie

Reading Time: 3 minutes
à l’écoute : De Rerum Natura
ComNoir

C’est décourageant le sable. Rien n’y pousse. Tout s’y efface.

James JoyceUlysse

Planche 1

Malaisie - Sables

Planche 2

Malaisie - Sables

C’était en Malaisie *…

Je m’étais un peu éloigné du tumulte de l’hôtel espérant m’égarer un  peu… La plage longeait la lisière de la jungle. Seul le paysage retenait mon attention, imaginant explorer  une nouvelle planète. Dans ces conditions on regarde rarement ces pieds à moins qu’un obstacle malicieux ne nous y oblige. Là une surprise les sables et leurs dessins multiples. Pourtant en Malaisie on cherche plutôt l’exotique! 

J’ai passé au moins deux heures à photographier  le sable à côté de mes pieds !!!! 

J’ai un peu plus tard recommencé cette exploration photographique plus modestement à Toulon ! 

Voir les articles:

*En forme longue la Fédération de Malaisie, en malais Malaysia, est un pays d’Asie du Sud-Est, constitué de la Malaisie péninsulaire ou occidentale (majeure partie de la péninsule Malaise) et de la Malaisie orientale (nord de Bornéo). Elle est située à environ 200 km au nord de l’équateur. Sa capitale est Kuala Lumpur et sa superficie est de 329 750 km2.
Ce pays est considéré comme une zone de mégadiversité biologique. La flore est ainsi particulièrement riche au regard d’autres pays situés dans la zone intertropicale. Les montagnes, les forêts primaires, et récifs coralliens participent de cette grande biodiversité.
La déforestation est importante, en particulier dans les territoires du Sarawak et du Sabah.
Le Japon, les États-Unis et Singapour sont les principaux partenaires économiques du pays. La Malaisie est devenue un leader mondial dans la production de composants électroniques, notamment les semi-conducteurs, et elle est le premier pays d’Asie du Sud-Est à concevoir et produire une automobile, la Proton. Proton est à présent concurrencé par une seconde société malaisienne : Perodua (Perusahaan Otomobil Kedua Sdn Bhd, littéralement « Deuxième Société Automobile »).

La suite >>>>>>

A propos:

 

Sur les plages balayées deux fois par jour par les marées montantes et descendantes et où le sable est souvent brassé par le vent, peu de traces de vie sont visibles en surface hormis les sauts de petits crustacés tels que les talitres ; Talitrus saltator quand la mer remonte par exemple.

Avec un bon microscope et des colorants adaptés (car la plupart de ces organismes sont transparents), on observerait dès les premiers millimètres ou centimètres, une grande quantité de bactéries et quelques champignons.

Ces organismes nourrissent (ainsi que le microplancton et une partie du plancton benthique ou en suspension, dont une partie se réfugie dans le sable à marée basse) d’autres microorganismes un peu plus gros (« méiofaune »). Cette méiofaune par sa présence, son métabolisme, ses excrétions et son activité physique peut favoriser l’activité bactérienne, et elle va elle-même servir de nourriture à des animaux plus gros qu’elle, en particulier sous l’eau dans la communauté benthique.

Ces derniers sont plus facile à voir, bien que souvent cachés pour échapper à leurs prédateurs (c’est le cas par exemple des coquespalourdes et couteaux, de petits crabes, etc. vers le bas de plage et des talitres un peu plus en hauteur).
La méiofaune est surtout composée de décomposeurs et de prédateurs de type copépodesrotifères ou tardigrades

Certains se nourrissent des bactéries et champignons qui décomposent la matière organique, d’autres peuvent se nourrir de mucus ou de divers détritus déposés en surface par l’eau, ou encore de cadavres ou d’excréments. D’autres se nourrissent des premiers et d’autres enfin des seconds. Sous les laisses de mer, grâce à une nourriture plus abondante, la biomasse augmente considérablement.

La suite >>>>>

…audio mp3=”http://frank-lovisolo.fr/cat/m3p/De Rerum Natura.mp3″ width=”340″ height=”40″ autoplay=”true” preload=”true” loop=”true”
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.