Expérimentation Numérique I – Matière à réflexion

expérimentation numérique

à l’écoute : Raggi Cosmici a Napoli
ComGris
« Nombre de responsables d’institutions culturelles, relayés par une certaine intelligentsia française, se demande encore si l’art numérique est bien de l’art ou simplement de la technique »
(Edmond CouchotNorbert Hillaire  : L’art numérique – Flammarion)

Expérimentation Numérique I































 
Expérimentation Numérique

Vingt ans auront suffi pour que l’ordinateur, artefact technologique principal de la fin du XXe siècle, investisse de manière durable le champ artistique et qu’une forme d’art prenne corps et s’affirme.  Comme le rappelle Christiane Paul, depuis Fluxus et l’art conceptuel, «l’artiste n’est plus l’unique “créateur” de l’œuvre mais souvent le médiateur ou l’animateur des interactions entre le public et celle-ci»

Pour une Expérimentation Numérique chapitre 1 – Matière à réflexion

Ces quelques images, peut-on encore parler de photographies, sont de l’art numérique. Les traitements de l’image auraient sans doute mérité un chapitre tant la diversification des algorithmes est vaste. Pour simplifier, les logiciels de traitement de l’image permettent d’avoir accès à ce que l’œil ne percevrait que s’il en avait la nécessité. Les abeilles perçoivent dans la nature des couleurs qui nous sont inaccessibles. Les chats, la nuit, voient en noir et blanc favorisant le fort contraste aux nuances. Nous ne voyons que la surface des objets qu’ils soient animés, inanimés, inertes, concrets, matériels, opaques, transparents , éloignés, proches, observables, sensibles, invisibles. C’est un univers dans lequel nous évoluons tout en étant nous même cet univers. La perception des objets n’est que l’interaction d’un assemblage moléculaire avec un autre, vivant et capable
d’analyser et d’agir avec cette interdépendance. 

Detail du soleil - expérimentation numérique

Matière dans le détail du soleil.


Dans l’art photographique numérique, la notion de réalisme est bouleversée au travers des réalités alternatives recréées, d’hyper-réalités, de réalités augmentées, et, encore, de l’irréaliste nature sublimée.
Les transformations d’une photographie permettent de revisiter l’instant et de le sublimer mais la perception de la matière n’est qu’illusion.
expérimentation numérique

«Transsubstantiation»


Quand on contemple une toile on en perçoit le sujet, les couleurs et quand on s’en approche la substance que nous devinions apparaît distinctement : huile, acrylique, aquarelle, pastel, gouache et, dans la peinture contemporaine, d’autre matériaux peuvent être utilisés (Niki de Saint Phalle) … 
Avec cette première série je propose une approche digitale de la matière à travers trente photographies «transsubstantiées» afin d’en extraire une virtuelle consistance pigmentée d’une gamme autrement nuancée d’hyperréalité. Les images ne représentent plus le monde, mais le recréent et le réinventent à l’endroit de la conscience qui interagit avec la réalité tout en diminuant sa capacité à la distinguer de l’imaginaire, une invitation à voyager dans une immatérielle réalité.
 expérimentation numérique – expérimentation numérique

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France). Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales. Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France) He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Bravo Frank. Belle série de photos. Bises

  2. Autre Ponthieu : Bravo itou pour le Turner de la boutique photo ! Très beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *