Sappho and Erinne (in the Garden of Mythilene)

Partager - Share

Sappho and Erinne

Sappho and Erinne   
ComGris
Bugle (flugelhorn) : Philippe Jeay
Composition pour : Synthétiseur, Percussions, Basse, Cora, Bugle, Voix ( Frank )
 

Sappho and ErinneSappho and Erinne

“L’action se passe à Mytilène, dans l’île de Lesbos, vers l’an 590 avant Jésus-Christ. Quatre personnages se partagent une intrigue assez tenue : Anacréon, qui a passé l’âge des fredaines ; Phaon, jeune dadais, amoureux de la poétesse Sapho, qui court sur trente ans ; Erinna enfin, petite pécore amoureuse de Phaon. Des chœurs de jeunes lesbiennes assurent la transition, dans la plus pure tradition classique. Erinna aime donc Phaon, qui aime secrètement Sapho. Mais à la suite d’un coup de théâtre provoqué par l’habitude de parler tout seul à haute voix, Phaon apprend que Sapho l’aime. Son cynique cœur de vingt ans se tourne alors vers Erinna, dans le but de blesser l’amoureuse poétesse. Celle-ci considérant avec le vieil Anacréon le déclin de leur existence, et celui de la poésie antique, décide d’en finir avec la vie. Devant Erinna tendrement enlacée par Phaon, elle se jette du haut d’un rocher dans la mer. Dans la version soumise à la censure, le choeur des jeunes Lesbiennes, à l’image des pantins survivants du Don Giovanni, esquisse un chant de joie. Mais Anacréon intervient sévèrement : Lesbos sera désormais l’île du désespoir. Et le rideau tombe.”
Philoxène Boyer, un sale ami de Baudelaire.
Illustration : Sappho and Erinne in the Garden of Mythilene – PréraphaélismeSiméon Solomon, (1864)

Chant de Sapho au bûcher d’Érinne

 

Heureuse, ô jeunes Lesbiennes,
La prêtresse du dieu des vers,
Dont les vierges Ioniennes,
Seules, inspirent les concerts !
Heureuse celle qui sommeille
Avant le moment où s’éveille
L’erreur, mère des longs regrets ;
Celle-là meurt digne d’envie,
Qui laisse après soi dans la vie
Des chants purs comme ses attraits.

Pleurez, vierges, pleurez la fille de la lyre
Qui redemande en vain d’un noble et pur délire
Le songe évanoui ;
Celle pour qui la honte à la gloire est unie,
Qui de tout son bonheur a payé son génie ,
Et n’en a point joui ;
Celle qu’atteint l’envie et sa langue mortelle :
Mais ce n’est point Érinne, hélas ! ce n’est pas elle !
 
Chaste vierge, nouvelle amante,
L’hymen réclamait ses appas,
Et j’ai vu sa tête charmante
Flétrie au souffle du trépas.
Brisant ta chaîne commencée,
De ton sort, belle fiancée,
Si Pluton se montre jaloux,
Du moins ton ombre consolée
Sentira sur le mausolée
Tomber les pleurs d’un jeune époux.

Celle qu’il faut pleurer, autrefois sans rivale,
A cherché le bonheur à la clarté fatale
De l’amoureux flambeau.
Elle aima sans mesure, et ne fut point aimée.
Du courroux de Vénus, lentement consumée,
Elle marche au tombeau,
Où ne la suivra point une larme fidèle
Non, ce n’est point Érinne, hélas ! ce n’est pas elle !

Elle a passé comme l’aurore
Qui fuit au sommet des coteaux,
Comme la voix triste et sonore
Du cygne entraîné par les eaux,
Comme la fleur de Cythérée,
Quand les heures de la soirée
Découronnent son front vermeil,
Ou comme la source argentée
Dont l’eau faiblement agitée
S’épuise aux rayons du soleil.
 
Celle qu’il faut pleurer, celle-là souffre encore,
Mais elle attend son heure, et peut-être l’implore.
Elle a vu dans la nuit,
Sur son lit qu’entouraient de sinistres présages,
Les Muses tristement pencher leurs beaux visages,
Et quand le jour s’enfuit,
Il sort des flots glacés une voix qui l’appelle.
Non, ce n’est point Erinne, hélas ! ce n’est pas elle.

Amable Tastu  —  Poésies

AmableTastu

__________________________________________

Fragment du poème d’Erinne

Vous qui passez près de ce monument baigné de larmes,
quand vous descendrez chez Pluton , dites-lui :
Dieu des enfers, que tu es jaloux de la beauté !
ÉRINNE.
 
 
 
Sappho

Sappho – Légendaire portrait à Pompéi.

Sapphô:

Elle est une poétesse grecque de l’Antiquité qui a vécu aux viie siècle et vie siècle av. J.-C. à Mytilène, sur l’île de Lesbos. Elle serait née vers 630 av. J.‑C. et morte vers 580 av. J.‑C. Ces dates sont seulement indicatives n’ayant aucune référence historique, par contre on sait qu’elle fut contemporaine de Solon (640-558), homme politique d’Athènes et l’un des Sept Sages.

[Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sappho]

Erinne:

Dame grecque, était de Lesbos et contemporaine de Sappho ; elle composa des poésies, dont on possède quelques fragments.
Voici la traduction d’une de ses odes que Stobée nous a conservé et dans laquelle elle fait l’éloge de la ville de Rome :

“Je te salue, ô fille illustre de Mars ! Puissante reine, dont la tête est parée d’une couronne d’or. Rome, dont l’empire est inébranlable sur la terre, comme l’Olympe dans les cieux ! “A toi seule les destins ont accordé un règne ferme et durable ; ils veulent que sa force, toujours invincible, donne des lois à l’univers. “Tes fers vont enchaîner au loin le sein de la terre et des mers, tandis que , tranquille, tu gouvernes les villes et les peuples. “Le temps qui détruit tout, n’altère point ta puissance; la fortune, qui se joue des sceptres, semble respecter les fondements de ton trône. “Seule, entre toutes les villes, tu vois chaque année éclore de ton sein une riche moisson de héros pour le soutien de ton empire : ainsi la féconde Cérès couvre tous les ans la terre d’épis dorés pour la nourriture des hommes.”

[Source : http://saphisme.pagesperso-orange.fr/a/erinna.html]

 

 

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France).
Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales.
Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France)
He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *