Beslan – Бесла́н

Partager - Share

beslan ComGris

Texte : Emmanuelle Grangé

Beslan

 

La route huilée déroule ses chèvres mielleuses à l’ombre, nul doute à l’horizon,

le retour vers celui qui n’existe pas encore sera solarisé

reconnu dans le port au sardines becquetées par les mouettes

brossé dans les sinuosités des deux hémisphères

les yeux dévorent les vers des marais coupables

les yeux n’ont plus qu’une ligne béante en suspension

je frappe le sol calciné souvent déplorable de rouge sienne habitée pieds nus sans plus

d’où viennent ces chants de sirène déformés par tant de langueurs taries à jamais dans des toiles de plomb

ai-je imaginé d’autres rouleaux salvateurs que ceux d’Hokusai chaussée de peau chair renouvelée

les yeux cousins de ceux courant les bras écartés sur une route empreinte ténue d’une filiation fossilisée

les mains de lady ensanglantées répondent au large de ces rivages désertés

sauf les chèvres elles se délecteront sans conscience délibérée des noyaux à grenaille

aucune arme de métal enfouie dessous les ramages irisés

les mains tremblent sur l’étendue silencieuse de la nuit advenue

les yeux déchirent le bandeau de puanteur assénée

iris qui voltigent enfin vers les nymphéas humides

je me souviens de nuit recouvrant le jour convulsif

y avait-il encore une palette triomphale

je touche le sable de pleurs sous les paupières frangées

sautent en nous des jambes sans repos déterminé.

 
E.G., sept. 2004

beslanHommage à Anna Politkovskaïa

Lors de la prise d’otages de l’école de Beslan en 2004, Anna Politkovskaïa a été empoisonnée, probablement en buvant un thé, dans l’avion qui l’amenait à Rostov-sur-le-Don, sur la route de Beslan pour participer aux négociations avec les preneurs d’otages. Elle est tombée gravement malade et n’a donc pas participé à ces négociations. La nature du poison n’a jamais été déterminée, les analyses de sang ayant été détruites « par mégarde ». La journaliste considère avoir été victime des services spéciaux, qui voulaient à tout prix l’empêcher de se rendre à Beslan.   Anna Politkovskaïa a été assassinée le 7 octobre 2006 Nous sommes le 8 octobre 2011

During the Beslan school hostage in 2004, Anna Politkovskaya was poisoned, probably when drinking tea, the plane that led him to Rostov-on-Don, on the way to Beslan to participate in the negotiations with the hostage-takers. She became severely ill and thus did not participate in these negotiations. The nature of the poison was never determined, blood destroyed “accidentally”. The journalist believes was victim of special services, who wanted at all costs prevent him to go to Beslan.   Anna Politkovskaya was murdered on October 7, 2006.

We are on October 8, 2011

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France).
Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales.
Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France)
He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Grosse Jean-Claude

    on est au moins 2 à nous souvenir de Beslan; tous les ans, je réactualise un article sur ce drame; merci pour ces enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *