Auf Spitzen – Aphorisme 167

Partager - Share

Aphorisme

ComGris
 
 

Aphorisme - Friedrich Nietzsche - LovisoloOù la musique est chez elle. 

Aphorisme

La musique n’exerce toute sa grande puissance que parmi des gens auxquels il est impossible ou interdit de discuter.

Au premier rang de ses promoteurs se trouvent ainsi les princes, qui veulent qu’on ne critique guère, que même on ne pense pas beaucoup autour d’eux; puis les sociétés qui, sous quelque pression (princière ou religieuse), doivent s’habituer au silence, mais n’en recherchent que, des enchantements plus forts contre l’ennui du sentiment (d’ordinaire, la passion éternelle et l’éternelle musique); troisièmement, des peuples entiers chez lesquels il n’existe pas de ” société “, mais d’autant plus d’individus portés à la solitude, aux pensées crépusculaires et à la vénération de tout l’ineffable: Ce sont les âmes proprement musicales.

Les Grecs, peuple loquace et querelleur, n’ont pour cette raison toléré la musique qu’à titre d’assaisonnement des arts sur lesquels on peut réellement discuter et disputer, alors que sur la musique on peut à peine penser honnêtement. Les pythagoriciens, ces Grecs exceptionnels sur bien des points, étaient aussi, à ce qu’on rapporte, de grands musiciens: ceux-là mêmes qui inventèrent le silence de cinq ans, mais non la dialectique. 
[ le texte complet en .pdf ]

 
L’œuvre de Nietzsche est essentiellement une critique de la culture occidentale moderne et de l’ensemble de ses valeurs morales (issues de la dévaluation chrétienne du monde), politiques (la démocratie, l’égalitarisme), philosophiques (le platonisme , mais surtout le socratisme, et toutes les formes de dualisme métaphysique) et religieuses (le christianisme et le bouddhisme). Cette critique procède d’un projet de dévaluer ces valeurs et d’en instituer de nouvelles dépassant le ressentiment et la volonté de néant qui ont dominé l’histoire de l’Europe sous l’influence du christianisme ; ceci notamment par l’affirmation d’un Éternel Retour du même et par le dépassement de l’humanité et l’avènement du surhomme. L’exposé de ses idées prend dans l’ensemble une forme aphoristique ou poétique.
Humain trop humain (Un livre pour les esprits libres)
Aphorisme 167 sur la musique et les musiciens
Extraits de la seconde section du second volume : Le voyageur et son ombre

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France).
Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales.
Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France)
He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *