Vidéo – 9’18” de Ressouvenances sur un Quai de Gare

Vidéo minimaliste - Musique minimaliste - Musique concrète - Musique contemporaine

Reading Time: 5 minutes Curieuses et curieux avides d’un autre possible, bien le bonjour.
Ceci est une vidéo d’art minimaliste, construite d’images complexes sur fond de musique minimalise et concrète:
Une composition pour trois guitares jouées à l’archet électronique ( Ebow ), une unique note de basse et un accompagnement de musique d’art acousmatique élaborée avec des sons principalement métalliques.
Et, puisque vous voilà à nouveau confinés, pour tromper l’ennui, cliquez sur l’image pour 9’18” d’images, une évasion virtuelle, salvatrice, sans masque et ceci à moins de dix kilomètres de chez vous… Suite – Continue reading

9’18” de Ressouvenances sur un Quai de Gare

Musique Minimaliste

Reading Time: 6 minutes Composition de musique minimaliste sur fond de musique concrète.
Pour trois guitares jouées à l’archet électronique ( Ebow ), une unique note de basse et un accompagnement de musique concrète construite de sons principalement métalliques. Suite – Continue reading

L’Ancien Atelier de Mécanique – Musique quasi concrète

Atelier de mécanique La Seyne

Reading Time: 3 minutes Composition originale de musique quasi concrète, pour : Darbuka, Balafon, Mbira (Sanza ), Kkwaenggwari, Anvil (Enclume instrument de musique) , Grosse caisse (Bass Drum) et beaucoup de Bruits d’atelier, Bling/Blong , Clang, Clong, Criiii, Froutch, Klon/Klong/Klung, Zdoïng et encore quelques onomatopées industrielles, franchement, «dysgraphiques» !  Suite – Continue reading

Se taper l’escadrin juste avant que les voisins n’interviennent

Wassily Kandinsky - Composition VII

Reading Time: 5 minutes IL FAUT ROMPRE À TOUT PRIX CE CERCLE RESTREINT DE SONS PURS ET CONQUÉRIR LA VARIÉTÉ INFINIE DES SONS-BRUITS.
Luigi Russolo [LʼArte dei rumori, Manifesto futurista, 11 mars 1913]

Titre SACEM : Juste avant que les voisins n’interviennent.

Composition électroacoustique pour un Escalier Métallique tapé, percuté, frappé, cogné, tambouriné, un texte aléatoirement généré surtout incompréhensiblement mixé et divers traitements sonores dynamiques et esthétiques que, rigoureusement, ma mère m’a défendu de nommer ici, Gare au…  Bref, l’escalier métallique m’a été gracieusement prêté par I. T. qui m’a assisté pour l’enregistrement d’icelui. Suite – Continue reading

Le collier d’Harmonie

collier d'Harmonie

Reading Time: 3 minutes Composition pour : un idiophones à tubes de cuivre, Synthétiseur, Percussions métalliques (cloches), Cuivres, WoodBlock, une réverbération et quelques effets sonores qu’il serait fastidieux d’énumérer ici ! Suite – Continue reading

Trois imposteurs – Composition Musicale ElectroAthéiste

Trois imposteurs

Reading Time: 9 minutes « Je ne comprends pas pourquoi nous perdons du temps à parler de la religion. Si nous étions honnêtes — et les scientifiques se doivent de l’être — nous devrions alors admettre que la religion est un fatras d’assertions inexactes, qui ne reposent sur aucune base dans la réalité. L’idée même de Dieu est un produit de l’imagination humaine. Il est tout à fait compréhensible pourquoi des personnes primitives, qui étaient bien plus exposées aux forces écrasantes de la nature que nous le sommes aujourd’hui, avaient dû personnifier ces forces en peur et tremblement. Mais de nos jours, puisque nous comprenons tant de processus naturels, nous n’avons pas besoin de ces solutions. Je ne vois absolument pas en quoi le postulat d’un Dieu tout-puissant nous aide en quoi que ce soit. Ce que je vois c’est que cette hypothèse mène à de tels questionnements stériles comme pourquoi Dieu permet autant de misère et d’injustice, l’exploitation des pauvres par les riches et toutes les autres horreurs qu’Il aurait pu empêcher. Si la religion est toujours enseignée, ce n’est pas du tout parce que ses idées nous convainquent encore, mais simplement parce que certains parmi nous veulent garder la classe populaire en silence. Des gens silencieux sont bien plus faciles à gouverner que les vociférants et insatisfaits. Ils sont aussi plus facilement exploitables. La religion est une sorte d’opium qui permet à une nation de se bercer elle-même de doux rêves et à oublier les injustices qui sont perpétrées contre les gens. D’où l’alliance rapprochée de ces deux grandes forces politiques, l’État et l’Église. Les deux ont besoin de l’illusion qu’un gentil Dieu récompense, au paradis si ce n’est sur Terre, tous ceux qui ne se sont pas levés contre les injustices, qui ont accompli leur devoir silencieusement et sans plaintes. C’est précisément pourquoi l’honnête assertion qui veut que Dieu est un simple produit de l’imagination humaine est marqué comme le pire des péchés mortels. »

Paul Dirac Suite – Continue reading

image_pdfimage_print