Exposition : L’art vidéo tangente le jazz

Partager - Share

art videowidth=

art vidéo - Lovisolo

Cette année encore, je dois remercier le «Charlie Jazz Festival» de soutenir mon travail de création en m’accueillant au sein de cet événement. 
La programmation y est toujours prestigieuse, choisie avec talent par l’équipe du Festival.
 
Art vidéo - Charlie Jazz Festival - Lovisolo - Nature Morte IIIAvec un inédit, Nature morte III, cette année six vidéo d’art seront présentées à raison de deux par jour.

3 juillet :
1. Le cauchemar du mari de l’Ama.
2. Brumes.

4 juillet:
1. Trois révélations et leur triptyque.
2. L’arrivée à Venise.

5 juillet:
1. Nature Morte III
2. il y a du larsen dans l’air (en collaboration avec Ingrid Tedeschi).

↑↑↑Art vidéo - Charlie Jazz Festival - Lovisolo
↑↑↑Art vidéo - Charlie Jazz Festival - Lovisolo
↑↑↑Art vidéo - Charlie Jazz Festival - Lovisolo
↑↑↑Art vidéo - Charlie Jazz Festival - Lovisolo
↑↑↑Art vidéo - Charlie Jazz Festival - Lovisolo
↑↑↑Art vidéo - Charlie Jazz Festival - Lovisolo
↑↑↑Art vidéo - Charlie Jazz Festival - Lovisolo

 A propos d’art vidéo :

Lire : « Les nouveaux territoires de l’art vidéo » Jean-Philippe Uzel Sociologie et sociétés, vol. 34, n° 2, 2002, p. 95-110.

Auteur : Jean-Philippe Uzel
Titre : Les nouveaux territoires de l’art vidéo
Revue : Sociologie et sociétés, Volume 34, numéro 2, automne 2002, p. 95-110
URI : http://id.erudit.org/iderudit/008133ar
DOI : 10.7202/008133ar

http://id.erudit.org/iderudit/008133ar

Résumé :
En s’appuyant sur la distinction entre espace d’exposition et espace de circulation des œuvres, l’article met l’accent sur la diffusion internationale de l’art vidéo depuis la fin des années 1990.
Alors que la reconnaissance institutionnelle (marché et musée) de cette forme d’art a été étroitement associée à l’installation (Bill Viola, Gary Hill, Douglas Gordon…), la récente multiplication des rencontres et des festivals internationaux a mis sur le devant de la scène les monobandes destinées à la projection en salle. Jumelées à l’arrivée de la vidéo numérique, qui rend très aisée la production et la postproduction d’une bande, ces nouvelles conditions de diffusion offrent aux jeunes artistes un accès quasi immédiat à la scène internationale. Mais comme le montre l’exemple de Pascal Grandmaison — un vidéaste montréalais en début de carrière—, cette internationalisation de la vidéo, loin d’être le signe de la consécration de l’artiste, n’est, paradoxalement, que la première étape de son inscription dans le milieu local de l’art.

↑↑↑

Michel Chion - art vidéo - LovisoloA propos de musiques électroacoustiques, car il y en a dans mes vidéos…

Je recommande :

Un «QUE SAIS-JE» de 1982 sur LA MUSIQUE ELECTROACOUSTIQUE.

L’ouvrage de Michel Chion qui vous propose de le télécharger gratuitement sur son site
 
 

Liens utiles :

http://charliejazzfestival.com/programmation-2
 
 © 2013 – 2014 – 2015 

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France).
Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales.
Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France)
He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. emmanuelle grangé

    super jazzy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *