Plante Fiction – Le Retour du Pistil, entomogamie photographique

Entomogamie

Entomogamie« à l’écoute : Auf Spitzen   Que la sève soit avec toi !   Musique John Williams – Arrangements-là : Mézigue 🙂    Quand l’herbier, par bonheur, devient bestiaire et introduit, plus bas, quelques réflexions!   Photographies outrageusement et joyeusement retouchées !   – C‘est, j’espère, avec un peu d’humour floral que je présente cette série pollinisatrice, humour que je trouve en chute libre et les servants d’icelui vulgaires, mollement engagés abordant des thèmes rudimentaires et étrangement domestiques. On m’a, par bonheur, habitué à mieux, un mieux trop rare à présent…   « Crévindieu la belle plante! »   Aurais-je pu m’écrier avec… Suite – Continue reading

Mais aussi en Couleurs…

macrophotographie

macrophotographie à l’écoute : Pasithea Cale La suite alogique de l’article «Peut-être qu’en Noir & blanc…» où l’on ne change pas de teinte aussi simplement. Tous les clichés ne se prêtent pas aussi docilement à cette métamorphose. Certains ne seront pas dans cette série, remplacés par d’autres davantage idoines aux teintes versicolores. Matériel photographique : Boitier Canon D70 – Objectif Sigma 18-300mm F3.5-6.3 Contemporary avec la bonette macro AML72-01 Traitement de l’image : Adobe Lightroom Bref rappel historique et coloré à la mémoire de Louis Ducos de Hauron précurseur dans l’ombre des frères Lumière. – Le procédé de l’autochrome a été mis au point… Suite – Continue reading

Peut-être qu’en Noir & blanc…

Noir et Blanc à l’écoute : L’extatique inconfort de la désobéissance Essais d’images sur une base photographique en noir & blanc  traitant des micros paysages. – Je préfère le terme «image». La photographie me parait trop sérieuse. Ce domaine d’expression est si vaste qu’il me semble improbable d’en conjuguer le terme à tous les temps fussent-ils éphémères. Conséquemment une série Noire guillerette où règne le contraste magnifiant les détails. Un monde vu des petits insectes pollinisateurs, un monde que l’on ne peut que survoler sinon le détruire. Une poésie naturelle dont il faut aller chercher les phrases avec patience et ravissement. Et,… Suite – Continue reading

Transmutation Sinémurienne Ammonoïdéatique Tuyautée

Dalle ammonites Dalle ammonites Dalle ammonites Dalle ammonites Dalle ammonites Dalle ammonites Dalle ammonites à l’écoute : Le Collier d’Harmonie Pour une meilleure vue des planches, cliquez plus bas sur «plein écran» For a better display of the works, click «plein écran» (Full Screen) Il existe à Digne les Bains un site paléontologique remarquable: La Dalle aux ammonites.  Elle comporte pas moins de 1 500 ammonites dont environ 90% sont des Coroniceras multicostatum datant du Sinémurien au moment où se divise la Pangée (-199,3Ma à -190,8Ma ± 1,0 millions d’années). Certaines atteignent 70cm de diamètre, un bel animal! La dalle résume approximativement 100000 ans d’histoire sur une couche géologique d’environ près 20… Suite – Continue reading

Quatre transfigurations suréminentes de la « Contrada Mondovi » à Cunéo

Contrada Mondovi

Quatre transfigurations suréminentes de la « Contrada Mondovi » à Cunéo à l’écoute : Contrada Musica Mondovi De l’imagination: – “C’est cette partie décevante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours; car elle serait règle infaillible de vérité si elle était infaillible de mensonge. Mais, étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux” Écrivait Pascal, ce Blaise là qui reprochait la l’imaginaire de troubler notre raison.  Et quels troubles !!! Il n’y en pas deux identiques. Quels plaisirs… Suite – Continue reading

Ô, sculptons l’eau – Photeaugraphies hédeaunistiques

Eau à la une

Eau à l’écoute : Plage de la Verne* It is stupid, the title is a gag which, regrettably, does not work in English language.   Loin du tumulte incessant des hommes, figer l’eau, à l’instant, dans le bouillonnement des vagues.  Tout ce qui parait aléatoire, dans les circonvolutions, est uniquement sculpté par la gravité de l’eau chamboulée par les vents…  Quant au son de l’eau, on peut y entendre le vrombissement des circonlocutions poignantes des marins depuis la nuit des temps disparus. Des photographies qui écument de toutes parts, sont aussi prétextes à la publication du poème de Ricardo Eliécer Neftalí Reyes Basoalto… Suite – Continue reading