Raggi Cosmici a Napoli

Raggi Cosmici

  Dernière mise à jour : [sbs_updated]  
ComGris - Raggi Cosmici

Musique  :  Raggi Cosmici a Napoli

 
 
Dans  station « Tolédo » ( Metropolitana di Napoli ), il existe un capteur de rayons cosmiques ( Raggi Cosmici ) qui, à chaque détection et en fonction de la trajectoire d’iceux, joue une note ou une petite mélodie pianistique. L’informelle mélopée d’un escalier mécanique plus ce cantique piano mu par ces particules quantiques, filles de cataclysmes célestes, incitent à la composition. 
 

Composition et improvisation en forme de particules cosmiques pour deux pianos classiques, un piano préparé et la mélopée lancinante d’un escalator lassé du célibat enregistré dans la station «Toledo» de Naples ( Metropolitana di Napoli) ….
Réverbération, échos et autres artifices.

Raggi Cosmici

The cosmic-ray detector developed at the Gran Sasso National Laboratory of the National Institute for Nuclear Physics (INFN)

Métropolitana di napoli - Raggi Cosmici Metropolitana di Napoli - Raggi Cosmici

Le rayonnement cosmique

est le flux de noyaux atomiques et de particules de haute énergie (c’est-à-dire relativistes) qui circulent dans le vide interstellaire. On désigne également aujourd’hui les « rayons cosmiques » sous le nom d’astroparticules.
Certaines de ces particules, de sources solaires, galactiques ou extragalactiques peuvent nous traverser, interférer avec l’ADN, traverser la roche et les bâtiments et profondément pénétrer les sols et sous-sol planétaires.
L’étude du rayonnement cosmique a commencé au début du xxe siècle avec les travaux de Victor Hess.
Une partie des rayons cosmiques de basse énergie (relativement au reste des rayons cosmiques : de l’ordre du MeV), piégée par le champ magnétique terrestre, participe à la formation des ceintures de Van Allen.
La première observation conduisant à la découverte des rayons cosmiques a lieu en 1900, lorsque le physicien Charles Thomson Rees Wilson découvre que l’atmosphère est continuellement ionisée. Il suppose alors que ce phénomène est dû au rayonnement naturel de la Terre. Ses recherches sur l’électricité atmosphérique, l’ionisation et la condensation le conduisent à concevoir la première chambre à brouillard.
La suite >>>>>>

Gerbe.svg

Par  Lacosmo (original by Beetjedwars) derivative work: ComputerHotline – CC BY-SA 3.0,

 


Raggi Cosmici

Station Toledo Napoli


xxx;

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France).
Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales.
Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France)
He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *