Les bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier

bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier

à La Seyne sur Mer

à l’écoute: Le Collier d’Harmonie
bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier

Les bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier




















































Sur le Forum de Jean Claude Autran j’ai pu glaner quelques informations:

31 juillet – 1er août 2011 : Les bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier.

Chantier maritime du midi : Bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier

Bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier

Question
Bonjour,
je me permets de vous questionner car je suis tombée par hasard sur votre site et c’est une mine d’infos pour les gens comme moi qui découvrent cette région !
Depuis que je suis arrivée à Tamaris, je passe régulièrement par la baie de Balaguier que j’adore et surtout devant des bâtiments abandonnés dans cette baie (entre les 2 forts Balaguier et Eguillette)
je me demandais à quoi ils correspondaient ? et si vous pourriez me renseigner…
Un hangar sur le bord de la corniche et plus en retrait un immense hangar dont il ne reste que les murs.
D’avance MERCI pour votre éclairage !

VL

bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier - lovisolo - Chantier maritime du midi

Chantier maritime du midi : Bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier: Détail d’une mécanique oubliée. Peut-être celle d’un  atelier de perçage. Voir plus bas

Réponse

Bonjour,

En réponse à vos interrogations concernant les bâtiments abandonnés de l’anse de Balaguier, je vous adresse ci-joint deux pages, copiées à partir des posters d’une exposition qui avait eu lieu au fort de l’Eguillette à l’occasion des Journées du Patrimoine 2010. La qualité des documents reproduits n’est pas excellente, mais en zoomant vous devriez pouvoir à peu près tout relire.

Vous y trouverez notamment qu’il s‘agit des vestiges des anciens Chantiers Maritimes du Midi, qui à partir de 1917 et pendant une quarantaine d’années, y ont construit des navires de petit tonnage. A la fin des années 1950, on pouvait encore voir, lors d’un lancement de bateau, un prolongement des cales passant par dessus la route de la corniche.

Les C.M.M. sont devenus ensuite propriété des C.N.I.M. en 1966. Et le sont toujours actuellement. Les activités se sont poursuivies au ralenti (formation professionnelle, chantier de réparations) jusqu’à leur fermeture définitive en 1981.

La reconversion du site fait toujours l’objet de discussions, sans solution en vue, du fait de la complexité du dossier (propriété des CNIM avec une partie sur le domaine maritime et une partie sur le domaine militaire). C’est dommage compte tenu du cadre admirable de l’anse de Balaguier, mais nous risquons de ne pas voir la situation évoluer avant bien des années.

Bien cordialement à vous.

Jean-Claude Autran

Vue des Chantiers Maritimes du Midi dans l'anse de Balaguier

Une vue des Chantiers Maritimes du Midi dans l’anse de Balaguier

 2 décembre 2015 : Nouvelles informations 

En 1917, « Louis Baudouin » implante les Chantiers Maritimes du Midi et aménage le site :
• une digue protégeant de la houle et des vents d’est,
• 4 cales de halage au pied du fort,
• une jetée et un quai d’achèvement à flot.

Ces chantiers participent à fixer l’image d’Épinal de la Seyne à travers le tournage de films (Le petit Baigneur avec Louis de Funès) ou la construction et l’entretien de yachts célèbres (le Garlaban de Paul Ricard, le Zacca ou Zaca d’Errol Flynn).
Ces chantiers cessent leur activité en 1981. [Source]
 

Le petit Baigneur

Les scènes tournant autour du baptême de “L’Increvable” ainsi que celle où Michel Galabru joue du clairon à côté d’un bateau militaire (il s’agit de l’Escorteur rapide “Le Brestois”, F762, qui se trouve alors à couple avec le cuirassé “Jean Bart“), ont été tournées dans la rade de Toulon (Var) au niveau du fort de Balaguier (La Seyne-sur-Mer).
 
 

A propos de Louis Baudouin et d’un certain Ch. Baudouin…

Chantier maritime du midi de la baie de Balaguier Sauf erreur de ma part, il s’agirait plutôt de Charles Baudouin des moteurs du même nom plutôt que Louis Baudouin sus-cité…
Ça semble assez logique assez logique d’implanter un chantier maritime quand on fabrique de moteurs  pour bateaux !
 
Chantier maritime du midi de la baie de Balaguier Moteur_essence_E2 baudouin«La vocation maritime de la famille Baudouin naît avec Richard Baudouin et son chantier naval du Pharo. Dans la branche familiale des fondeurs, le fils d’Eugène Baudouin, Charles, est un passionné de mécanique qui commence dès 1902 à concevoir pour quelques amis des petits moteurs à essence de 5 ch : les Moteurs Baudouin viennent de naître. Les deux branches familiales trouvent ainsi une entente prometteuse comme le prouverait cette traversée de Toulon à Alger datée de 1904 avec un canot Baudouin propulsé par un Baudouin !
En 1907, Charles et Eugène, le père et le fils, se partagent les locaux du boulevard Rabatau mais Charles Baudouin apparaît déjà comme un ” constructeur mécanique ” à part entière.» [source]
 
Historique :
Moteurs Baudouin a été créée en 1918
Mais notre histoire remonte à 1902, à cette époque Charles Baudouin possédait une fonderie de métaux non ferreux située à Marseille. La proximité maritime a rapidement décidé Charles à développer des petits moteurs-réducteur de 5 ch essence pour des embarcations de loisir.  
 
 

Découvert sur un site de scripophilie :

Chantiers Maritimes du Midi

1919 – Société au capital de 2 millions de francs.Siège social : Marseille.Constituée en 1918.
Anciens Etablissements Ch. Baudouin & Cie. Chantiers à la Seyne-sur-Mer.
Emprunt amortissable en 28 ans à partir de 1924.
Remboursement de 125 francs en 1926, de 62,5 francs en 1928 et de 25 francs en 1933.
Chantier maritime du midi de la baie de Balaguier - obligation

Obligation des chantiers du Midi

Type
obligation
Nominal
6% –  500 francs
Année
1919
Capital
2 millions de francs
Nombre de titres
3000 obligations
Siège
Marseille
Notaire
Jourdan à Marseille
Constitution
1918
Secteur
Chantiers Navals

A propos de la Baie de Balaguier ( on peut dire Anse de Balaguier ) :

bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier

Vue de la Baie de Balaguier

Ce quartier est la portion la plus orientale de notre terroir seynois qui s’avance vers l’entrée de la rade de Toulon, sous la forme de deux pointes séparées par une anse profonde, joliment incurvée.

Il s’étend entre l’Éguillette et le Bois Sacré au nord, le Fort Napoléon à l’ouest et le quartier de Manteau au sud.

bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier

Parc à moules dans la Baie – En face : le Port de Toulon

Dès l’origine, ses terres étaient des pentes boisées descendant de la colline Caire (Fort Napoléon), dont l’altitude de 86 mètres est bien suffisante pour comprendre l’importance stratégique que nos ancêtres lui reconnurent.

Très isolé par l’absence de voies de communication jusqu’à la fin du XIXe siècle, il est devenu aujourd’hui une zone de peuplement et aussi un lieu touristique traversé par d’importances artères comme la corniche du Bois Sacré, le boulevard de la Corse Résistante si l’on vient de la ville, par la corniche Michel Pacha et le chemin de Manteau si l’on vient des Sablettes.

La suite sur le site de Marius Autran  >>>>>>>>>>

baie de Balaguier

Parc à moules dans la Baie – En face : le Port de Toulon vers 1910

baie de Balaguier

Vue de la Baie de Balaguier peu après 1910

Les Chantiers vers 1920
Balaguier Chantier vers 1920 Balaguier Chantier vers 1920
Balaguier Chantier vers 1920
Balaguier Chantier vers 1920
chantiers-balaguier

Dans les années 60. Image glanée sur internet.

 

bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier - Marius AutranPour l’histoire Seynoise voir le site  : 

Marius AUTRAN

bâtiments abandonnés de la baie de Balaguier - lovisoloSur les chantiers de la Seyne :
L’Ancien Atelier de Mécanique

...

Autres liens…


A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France). Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales. Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France) He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Les tags qui “ornent” les murs rend encore plus insupportable l’abandon de ces bâtiments. Pauvre Seyne (j’y suis née et y ai vécu) qui n’a jamais su profiter de ses richesses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *