Primaire – Texte: Ingrid Tedeschi

Partager - Share

Avec un texte d’Tedeschi Ingrid With an Tedeschi Ingrid’s text

ComGris
    


Tedeschi Ingrid Primaire

Primaire

 
Elle,
pense au vert glauque de l’eau avant la tempête.
Les mots inexistants dans un excès de saturation,
 
Elle,
est devenue de fil en aiguille rouge.
La ligne est franchie,
confusion, rage,
et même colère cramoisie.
D’une froideur azurine,
les ombres se dessinent.
 
Lui,
comme l’heure qui précède l’aube,
a encore des bleus de
Méthylène.
Réminiscence d’une note.
 
 
Elle,
ses lèvres de cinabre,
délivrent et chuchotent
des pensées ardentes qui devant
 
Lui,
s’étiolent et sombrent
dans une indifférence
perse.
Elle,
invisible,
s’égare
d’un méandre à l’autre,
ultraviolet.
 
 
Ingrid Tedeschi
Janvier 2014
    


Tedeschi IngridTedeschi Ingrid,

a été pendant 10 ans chargée de mission art et culture à l’Inspection Académique du Var. Professeure certifiée de musique, elle est également depuis 2010  chargée de cours à l’UFR Ingémédia (Université de Toulon). 
Site Web : Memoire d’Opera (Toulon)


Primaire - Texte Tedeschi IngridMusique pour : Pianos, Piano Rhodes, Wood Blocks, Gongs, Grosse Caisse d’orchestre [36″ x 22″ (91 x 56 cm)], bruits divers et voix*.
*Voix additionnelles : participation des étudiants de l’UFR Ingémédia Licence Pro TCSA ( Technologie Créative pour le Son et Arts du spectacle )


Musique et poésie contemporaine.
Partager - Share

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France). Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales. Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France) He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

17 Commentaires

  1. Très beau, éblouissant de couleurs, y compris de ce “glauque” désormais si mal traité, jeté avec les eaux d’égoût, à cause du son qu’il émet, comme une distorsion. Il y a des mots qui sonnent à côté de leurs pompes. Mais pas “Ingrid”.

  2. Merci beaucoup, Gérard, pour cet encourageant message!

  3. emmanuelle grangé

    bellebeauS

  4. TRES BEAU TEXTE !!! VRAIMENT!!! QUI ME PARLE , BISES , BRIGITTE .

  5. Et encore, je n’avais pas ouï la version sonore ! Impressions doublement confirmées.
    Qu’en pensent les étudiants ?

  6. Merci!
    Pas assez de “like” sur Face de bouc !
    Tout est dit !

  7. Les paroles portent la musique, la musique soutient les paroles jusqu’à l’envoûtement. J’aime. Bravo.

  8. J’ai beaucoup aimé les sons qui mettent en valeur le texte, les couleurs sont actives créant une ambiance particuliére. J’imagine la suite plus rapide chaotique ou le contraire … Belle écriture … Ça change …..!!!

  9. Même sur un texte qui parle de froideur et de désincarnation, la création sonore, avec ses voix, par forcément chaleureuses, apporte de la matière, un soupçon de chair et de sang et surtout un courant d’air, aussi petit soit-il.

    Je trouve rare qu’un écrit devienne aussi vivant. Bravo à tous !

  10. Prenez le temps, il ne sera pas perdu, d’aller vous balader dans cette forêt de l’imaginaire et du concret, où chaque pousse est une création. N’abimez rien, posez-vous là, observez, ce qu’il y a à voir et à entendre, puis ce qui se passe à l’intérieur de vous. Repartez plus loin et recommencez … Voilà, c’est ça, vous êtes vivant … ! ‍‍️

Libre Expression : c'est à vous ...