EnVraC37: Accumulation photographique avec Imogen Cunningham

imogen cunningham

Musique : Il volcano Solfatare accumulation
Pérégrinations Photographiques, avec la photographe Imogen Cunningham
où une accumulation n’est jamais ouvertement répétitive.


    Quelques à-propos photographiques au collodion humide    

Imogen Cunningham

 
Jim Alinder, Imogen Cunningham, 1964

Jim Alinder, Imogen Cunningham, 1964

…est née le 12 avril 1883 à Portland (Oregon, États-Unis) et décède le 23 juin 1976 à San Francisco. C’est une photographe professionnelle américaine qui demeurait à San Francisco.

Elle est féministe militante et fait partie des photographes Américains qui ont marqué leur siècle (XXe).  À partir de sa seconde année à l’Université de Washington elle suit des cours de photographie et vers 1905 obtient son premier appareil photographique. De 1907 à 1909 elle fait son apprentissage avec Edward S. Curtis. Elle y apprend la retouche des négatifs et le tirage sur papier platine.

En 1909 à l’aide une bourse de l’association féminine universitaire P. Beta Phi elle peut aller étudier à Dresde à la Technische Hochschule en Allemagne où elle suit des cours de photochimie. Suite à cela elle écrit une thèse « About Self-Production of Platinum Papers for Brown Tones » (A propos de l’auto production de papiers au platine pour tons bruns ).

En 1910 retour à Seattle elle crée un studio d’art photographique et acquiert rapidement une solide réputation. Son travail commercial était simple mais elle continuait à produire des œuvres artistiques allégoriques travaillant sur l’effet de flou. 

Morning Mist and Sunshine  - Imogen Cunningham

Morning Mist and Sunshine – 1911


L’étude des possibilités de traitement des négatifs lui valent ses célèbres auto-portrais «Morning Mistand Sunshine & In Moonlight (1911).
On Mount Rainier 10 - Imogen Cunningham

On Mount Rainier 10

Le 1er février 1915, elle épouse Roi Partridge, un graveur qui ouvre un atelier attenant celui d’Imogen. Il lui sert de modèle pour de multiples clichés de nus réalisés au mont Rainier. A noter qu’en 1916 la publication de «The Bather» dans The Town Crier provoque un scandale à Seattle. 
En 1917 le couple s’installe à San Francisco.
Au début des années 1920, Imogen Cunningham commence à changer de style en créant des études photographiques détaillées du végétal, de nos jours on peut associer sa technique à de la macrophotographie. Ses expériences artistiques l’ont associée à d’autres photographes de son l’époque et, en 1932, elle rejoint l’association des photographes de la côte ouest connue sous le nom de Groupe f.64.

Two Callas-1925

 
Au début des années 1930, Cunningham travaille brièvement pour Vanity
The Bather - Imogen Cunningham

The Bather


Fair et photographie artistes et célébrités. Après la dissolution du groupe f.64, elle dirige une galerie spécialisée en portraits et enseigne dans plusieurs écoles artistiques de Californie.
En 1934, elle est invitée à travailler à New York pour Vanity Fair et continue d’y travailler jusqu’à ce que la publication soit arrêtée en 1936.
Une monographie rétrospective, Imogen! Imogen Cunningham Photographs, 1910-1973 , a été publiée en 1974 et ses dernières photographies ont été publiées dans After Ninety en 1977.
 

Pendant années 1940, elle s’est tournée vers la photographie de rue (style documentaire) qu’elle réalise tout en se continuant à produire des photographies commerciales.

En 1945, Ansel Adams invite Cunningham à accepter un poste de professeur au département de photographie d’art de la California School of Fine Arts.

Imogen et Twinka à Yosemite

Imogen et Twinka à Yosemite – 1964

Imogen Cunningham-self portrait - 1909

Self portrait – 1909

En 1964, Imogen Cunningham rencontre la photographe Judy Dater alors qu’elle dirigeait un atelier sur la vie et le travail d’ Edward Weston à Big Sur Hot Springs , en Californie, qui devint plus tard l’Esenen Institute

Judy Dater a grandement été  inspirée par la vie et le travail d’Imogen Cunningham qui figure dans l’une des photographies les plus populaires de Judy: Imogen et Twinka à Yosemite  qui représente une personne âgée, Cunningham, rencontrant le modèle nue Twinka Thiebaud derrière un arbre dans le parc national de Yosemite. 

Les deux artistes partagent le même intérêt pour le portrait et restent très liées jusqu’à la disparition d’Immogen en 1976.

Trois ans plus tard, Judy Dater publiait «Imogen Cunningham: A Portrait», contenant des interviews de nombreux photographes contemporains, amis et membres de la famille de Cunningham, ainsi que des photographies de Judy Dater et Imogen Cunningham.

En 1973, son travail est exposé au festival de la photographie des Rencontres d’Arles en France à travers l’exposition de groupe: Trois photographes américaines, Imogen Cunningham, Linda Connor, Judy Dater.


Source et compléments

Triangles Plus One, 1928 Silver Gelatin - Imogen Cunningham

Triangles Plus One, 1928 – Silver Gelatin

Magnolia Blossom, 1925 Gelatin silver print - Imogen Cunningham

Magnolia Blossom, 1925 – Gelatin silver print

Frida Kahlo Rivera, 1931- Platinum and Palladium Print on Archival Paper - Imogen Cunningham

Frida Kahlo Rivera 1931- Platinum and Palladium Print on Archival Paper

Portrait of Lela Baker and Daughter Dorothy, ca. 1910 - Imogen Cunningham

Portrait of Lela Baker and Daughter Dorothy, ca. 1910

 

Mills College Amphitheatre, ca. 1920 - Imogen Cunningham

Mills College Amphitheatre, ca. 1920

 

Hands and Aloe Plicatilis - Imogen Cunningham

Hands and Aloe Plicatilis – 1967

Pages ( 1 sur 10 ): 1 23 ... 10Suivant »
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Eh ben, quelle découverte ! Super. Et merci au dénicheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.