Voyage en Crâne inconnu: Thanatologie Jubilatoire

 Thanatologie  
ComGris
 Son crâne était ouvert comme un bois qui se fend.
   

Voyage en crane inconnu - ThanatologieVoyage en crane inconnu - ThanatologiePour une thanatologie jubilatoire.

  Non ! ce ne sera pas «qui était-elle» ou bien «qui était-il» !
Ceci n’a que peu d’importance et nous ne le saurons jamais… 
Dans l’article photographique il a été convenu que nous dirions «fille» car elle est cette vanité actrice dans la vidéo «Le cauchemar du mari de l’Ama» un succès planétaire ! 
Homme ou femme quelle impotance à ce stade… Il parait que la science de la détermination du sexe des crânes humains à l’aide des fonctions discriminantes est en constante évolution et que seul le bassin (en latin pelvis) peut, à première vue, assurer de faire la différence. Au grand soulagement de la femme de ménage, ce pelvis, si peu Presley, ne m’est pas parvenu ! Si je l’avais eu, certains auraient crié au scandale de posséder malement des objets saugrenus! «Mais les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux…» 1 Suite aux photographies et de leur développement numérique, la vidéo m’a semblé un excellent média pour donner une forme artistique à la présentation de cette singulière exploration. Dans l’art, le crâne symbolise le temps destructeur et la vanité de tout attachement humain aux choses périssables 2.… Il n’en sera rien ici!
Le plaisir de l’exploration par l’image est le principal fil conducteur supplantant ainsi toute autre considération. 
Cette infime partie d’un être humain concentre tout un univers :
On peine à imaginer, quand on voit l’esquille sise sur ma bibliothèque, le nombre de cavités, passages, plis, pointes et tous ces enchevêtrements qui forment et soutiennent le vivant et que, fascinants, l’on découvre sur ce fragment. 
Il y a là un autre monde, un monde qui jadis abritait un autre monde et encore un autre, ceci jusqu’à remonter le temps vers ce que nous avons conçu arbitrairement comme un début, l’instant indivisible d’une limite inaccessible qui échappe à la physique, à la pensée, une singularité qu’il nous est impossible d’atteindre que l’on peut tout au plus imaginer.   
Auparavant, à une époque où l’on malmenait pieusement le corps et l’esprit, Rabelais dévoilait dans un discours de Panurge sa fascination pour la machine complexe qu’est le corps humain. 
etude_du_crane_humain_leonardo_da_vinci - Voyage en crane inconnu - ThanatologieD’une autre manière, mais avec la même passion, on peut imaginer Léonard de Vinci, assis près de ses cadavres démantibulés aux chairs pleines d’exhalaisons 3, dessinant à la sanguine, dans le froid et à la bougie, des esquisses et des études anatomiques à la volée. Il semblerait que sa volonté de découverte soit empreinte d’une source inépuisable de jouissance en parfait désaccord avec les mœurs et la religion de son époque. C’est vrai, j’ai pris un immense plaisir à faire ces photos, le film et pour lier l’ensemble la musique. Cela me vaudrait, si j’y croyais, un fragment d’éternité au purgatoire et le reste en enfer en compagnie de drôlesses et de vauriens. 
J’ai osé une osserie visuelle, virtuelle comme une thanatologie jubilatoire: la vidéo extra-crânienne, «ostéographique», macrophotographique osseusement colorée.
Voyage en crane inconnu - ThanatologieToutefois, n’y voyez aucune morbidité ! Ce crâne est un prétexte à la recherche de nouvelles émotions, une phénoménologie grandiose de l’exploration à la limite du visible, infime interaction de ce que l’univers, de sa propre réalité, veut bien nous dévoiler. 
La beauté s’est affranchie et, conséquemment, l’imagination permet d’accéder à un espace évoluant en un matériel de création luminifère.
J’ose à peine imaginer, sans rire, les Staliniens de l’art lisse et convenable à l’oligarchie du moment, devant ce crâne géographique, s’étouffer en vaines critiques, portraitures de l’étroitesse d’esprits abrités dans d’autres cavités osseuses moins reluisantes que celle présentée ici ! 

 
Voyage en crâne inconnu - Thanatologie Voyage en crâne inconnu - Thanatologie
Pour l’affiche difficile de décider !

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France). Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales. Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France) He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.
Pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Quoi, “crâne inconnu”… ça sort pas du tien tout ça ? Ah, si Napse nous était conté. Bravo, ça voyage bien et loin !

  2. Je suis ravie de voir que mon crâne, vivant, puisse contenir des images aussi fascinantes : grottes à explorer, montagnes à gravir, zones neigeuses, sableuses … bref une promenade musicale digne de la Divine Comédie. Où les placer ? Enfer, purgatoire, paradis ? Je ferai mon choix en fonction de mon humeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *