Le Moulin du Capitaine René Boudouresque

Capitaine René Boudouresque

à l’écoute : Les murs indiscrets
ComGris

Le Moulin du Capitaine

[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-001.jpg]560
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-002.jpg]520
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-003.jpg]450
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-004.jpg]410
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-005.jpg]380
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-006.jpg]280
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-007.jpg]250
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-008.jpg]240
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-009.jpg]250
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-010.jpg]250
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-011.jpg]210
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-012.jpg]190
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-013.jpg]190
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-014.jpg]180
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-015.jpg]180
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-016.jpg]180
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-017.jpg]170
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-018.jpg]170
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-019.jpg]170
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-020.jpg]170
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-021.jpg]150
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-022.jpg]150
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-023.jpg]160
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-024.jpg]150
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-025.jpg]150
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-026.jpg]150
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-027.jpg]150
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-028.jpg]140
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-029.jpg]140
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-030.jpg]140
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-031.jpg]150
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-032.jpg]140
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-033.jpg]150
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-034.jpg]140
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-035.jpg]130
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-036.jpg]130
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-037.jpg]130
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-038.jpg]130
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-039.jpg]130
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-040.jpg]130
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-041.jpg]130
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-042.jpg]120
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-043.jpg]130
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-044.jpg]120
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-045.jpg]110
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-046.jpg]110
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-047.jpg]110
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-048.jpg]110
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-049.jpg]120
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-050.jpg]110
[img src=http://frank-lovisolo.fr/WordPress/wp-content/flagallery/le-moulin-du-capitaine/thumbs/thumbs_le-moulin-du-capitaine-051.jpg]100


Capitaine René BoudouresqueQuand, sous mon lit, les moutons s’accumulent et menacent d’une transhumance ma cuisine, j’appelle à hauts cris la personne qui entretient ma maison. Elle sait dompter pruines, poussiers et autres myriades au comportement ovin. Toutefois, dès l’arrivée d’icelle je me dois de quitter les lieux.
N’étant d’aucune utilité je préfère ne pas être encombrant!

C’est ainsi qu’un après midi je suis passé d’inefficace chez moi à photographe campagnard et du hasard!

Direction le Massif des Maures persuadé de quelques paysages photogéniques. 
C’est amusant, je devais prendre une route et je me suis trompé. Un coup engagé sur la départementale inutile de faire demi-tour. Je suis enchanté du hasard qui, d’une niche aléatoire, enquiquine l’irréfragable GPS et s’installe au volant!
Quelques kilomètres plus loin, après un tournant, j’ai cru voir quelques pierres humainement agencées et pareillement délabrées…
C’est ici qu’un demi-tour viril s’impose ainsi que l’abandon du véhicule dont il faut s’extirper.
Si fait.
Saperlipopette! La ferme de Nahum Gardner[1] en plein milieu des Maures !!! 
Capitaine René BoudouresqueNon! Pas du tout, il n’y a pas de puits, ouf! Inutile de creuser l’eau est en abondance ici et sa mélodie envahit l’espace sonore de l’endroit.
Le Real Martin n’est pas loin.
Pas de trop de couleurs factices non plus, très peu tags grotesques qui pullulent dans les ruines. Un à l’entrée discret et une tête de mort stylisée destinée à faire fuir l’honnête mycologue et l’impertinent photographe.
 
C’est un vieux moulin envahit d’une végétation vivace qui reprend de force ses droits…
Un vieux moulin à eau dramatiquement effondré. Les canalisations sont toujours là, hélas délabrées, tout comme la roue à aube corrodée et fortement embourbée.
Je ne saurai trop dire quelle industrie était là. Situé sur la commune de Puget-ville, je n’ai rien trouvé qui puisse m’éclairer. Un moulin destiné à produire de la farine? Il y a si peu de champs de blé par ici…
Je continue l’exploration systématique du lieu quand quelques fleurs peu endémiques des Maures attirent mon attention. Juste au dessus, sise dans un muret, une plaque commémorative relative au Capitaine René Boudouresque. Né le 20 décembre 1897 et décédé le 17 janvier 1992 Chef des Sapeurs Forestiers de la résistance Hyéroise, chevalier de la Légion d’Honneur et décoré deux fois de la croix de guerre, celles de 14-18 et de 39-45…
HIC VERVM BONVM
Du beau monde ici !!! 
Quelques clichés plus tard je regagne mon automobile, trait d’union à mon domicile, bien décidé de connaitre cet homme-là !


Première découverte :
 
le Capitaine René Boudouresque: un Resistant de l’Armée secrète (AS), créée en 1942…
 
Capitaine René Boudouresque

Jean Marie Guillon

Le maquis Vallier  - Capitaine René Boudouresque

Le maquis Vallier

«…La plupart des réfractaires dispersés dans la campagne ne sont pas ou pas encore maquisards. Avec l’aide des résistants des organisations agricoles, ils se cachent dans les fermes d’autant plus volontiers que les paysans sont exemptés du STO jusqu’en juin. Ils y parviennent souvent par des filières de la Résistance. L’AS de Fayence permet à plusieurs dizaines de jeunes gens de se mettre à l’abri de cette façon. Mais les principaux points de chute sont les “ maquis passifs ” que constituent certaines exploitations forestières. La plupart – et elles sont nombreuses à cette époque de retour intensif à l’énergie-bois – servent de refuge aux réfractaires (et à des réfugiés étrangers). Certaines sont spécialement montées par la Résistance dans un but de camouflage. Le commandant Fleuret, chef départemental de l’AS un moment, envoie des réfractaires à Collobrières où le capitaine Liger-Belair dirige un chantier de travailleurs indochinois. Sur le versant Hyères-La Londe de ce massif des Maures, s’ouvrent plusieurs exploitations refuges, par exemple au Viet, dans la vallée de Sauvebonne, ou celles que le lieutenant René Boudouresque crée à l’automne sous couvert d’une organisation de sapeurs-forestiers chargés de débroussailler la forêt. Ces initiatives n’entrent pas toutes ou pas entièrement dans le cadre des MUR. Protégées par les Eaux et Forêts, et les officiers que cette administration camoufle, c’est aussi un terrain de concurrence où l’ORA prend une emprise certaine.
Ces chantiers constituent une étape préalable à la création de “ vrais ” maquis. Tous ne sont pas des pépinières de combattants, mais presque tous les maquis (et les maquisards) ont commencé par là. C’est sur les fondations qu’ils offrent que se bâtit l’activité du Service maquis des MUR, créé dans l’été 1943. Avant qu’il puisse s’organiser en R2, en octobre, il faut dénouer le conflit qui l’oppose à l’organisation régionale MUR. Celle-ci veut le contrôler alors qu’il cherche à assurer son autonomie. Le différend est réglé au profit de la région, mais, si elle a bien obtenu la haute main sur les maquis, elle n’en a pas pour autant les moyens qui permettraient de les faire vivre …
La direction varoise en est confiée au Hyérois Picoche par Georges Rebattet, le chef national qu’il a rencontré à Aix, et par Montiès Labarthe, responsable, qu’il est allé voir à Digne. Décrit par Cazalbou comme “un garçon résolu, qui ne s’embarrassait pas de considérations diplomatiques, et ne mâchait pas ses mots”, Picoche, membre du CDL en formation, supervise pour la compagnie de transport qu’il dirige (GABY) plusieurs exploitations forestières. Il est assisté par Auguste Marquis, passé complètement dans la clandestinité et qui se chargera de l’intendance. Celui-ci fait le tour des chantiers forestiers des Maures pour regrouper les candidats maquisards. Ils ne sont pas nombreux. Boudouresque refuse l’intégration, estimant indispensable de rester sur la côte.
Beaucoup de réfractaires préfèrent la tranquillité inconfortable du travail forestier et la fausse sécurité qu’elle offre.
L’emplacement du premier maquis est trouvé grâce à l’AS de Fayence, dirigée par le lieutenant Pigault. Six ou sept hommes viennent s’y établir en novembre. Ils sont confiés à la fin du mois à la direction de Dominique Luciani, un “ dur ” de Draguignan, entré dans l’illégalité après son internement par les Italiens, arrêté par les gendarmes en novembre, et libéré grâce à la Résistance. Les opérations allemandes qui commencent en novembre 1943 à la recherche de réfractaires et de soldats italiens alimentent le maquis en hommes. Ils viennent des chantiers dispersés par la répression (Collobrières, Viet, etc.) ou sont aiguillés par les chefs AS comme l’abbé Deschamps, de La Crau, qui est un rouage important….»
 
Jean-Marie Guillon: professeur émérite de l’Université d’Aix-Marseille.


Seconde découverte
 
  • Dans l’ouvrage de  Pierre Quillier: L’eau courante en Pays Hyérois.
Extrait:
Pierre Quillier
L’armée secrète et le Maquis Vallier
 
«L’Armée secrète (AS), créée en 1942, est un regroupement de résistants français pendant la Seconde Guerre mondiale.
«Dans chaque commune importante le recrutement se faisait comme suit : 
Dans chaque commune importante le recrutement se faisait comme suit :
– Formation de “trentaines” avec un chef
responsable
– Chaque trentaine se divise en 5 groupes- Formation de “trentaines” avec un chef responsable
– Chaque trentaine se divise en 5 groupes (les sixaines) qui ont également un chef resposable.
Il y eut parfois formation de dizaines et centaines.
Responsables pour l’arrondissement de Toulon
Le Capitaine René Boudouresque (1897 – 1992) Croix de Guerre 1914-1918, Croix de Guerre 1939-1945,Chef des Sapeurs Forestiers de la résistance hyéroise (Var)
Le Capitaine a l’idée d’une utile ligne de travailleurs placés le long de la côte pour défendre les forêts contre les incendies. Le Commandant Tisserand l’approuve et le place alors au poste de son premier adjoint FFI.  Au mois de mai 1942, cet ex-officier d’artillerie avait transformé l’organisme “Sapeurs Forestiers – Littoral” en une véritable troupe armée, prête à participer au combat de la Libération d’Hyères et de ses environs.
Le responsable A.S du secteur d’Hyères était le Commandant Tisserand, chef des FFI(alias Lubin de son nom de code) il avait également pour adjoint, le Capitaine de gendarmerie en retraite, Jules Le Provost.
Ce secteur comprenait : Carqueiranne, Le Pradet, La Garde, La Crau, La Farlède, Sollies-Pont, Cuers, Puget-Vile, Carnoules, Pignans, Gonfaron, Pierrefeu, Collobrières, La Londe, Bormes, Le Lavandou et Hyères.
Le Maquis Vallier
Le maquis Vallier est un maquis, organisation de la Résistance intérieure française à l’Occupation nazie durant la Seconde Guerre mondiale, opérant dans le nord du Var (notamment la vallée du Verdon), de février à août 1944. Le responsable départemental est Louis Picoche, le « patron » d’une entreprise hyéroise de transport, les cars GABY, qui va servir de couverture et d’outil à cette mise en place. Ses exploitations forestières, indispensables pour alimenter les gazogènes dont sont équipés les véhicules, permettent de justifier embauches, déplacements, etc.. Ses camions et ses voitures serviront au transport du ravitaillement et des hommes.»
 
La suite >>>>
Pierre Quillier, issu d’une vieille famille de fontainier Hyèrois, a cumulé et rassemblé depuis des années des milliers de documents d’époque et de témoignages. Autant de fragments épars d’une histoire collective qui tend à se perdre[2].

Hélas, je n’ai pu trouver sur internet une photographie de l’illustre personnage  et je ne sais toujours pas pourquoi cette plaque a été posée ici si ce n’est que le Sapeur Forestier y est certainement passé… Peut-être y a-t-il vécu durant la seconde guerre mondiale.
Le moulin servait peut-être à la résistance.
Si quelqu’un sait, je serrais ravi de publier une suite à cet article.
Un photo serait aussi la bienvenue…
La nature reprend vite sa place et un jour tout aura disparu…
Le titre de cet article Le Moulin du Capitaine René Boudouresque n’est que pure fiction. Je ne pense pas qu’il en fût le propriétaire, mais qui sait!

[1] La couleur tombée du ciel une nouvelle fantastique d’Howard Phillips Lovecraft 
[2] Extrait d’un texte se trouvant sur le site de Mr Quillier
Capitaine René Boudouresque Capitaine René Boudouresque Capitaine René Boudouresque Capitaine René Boudouresque Capitaine René Boudouresque Capitaine René Boudouresque Capitaine René Boudouresque Capitaine René Boudouresque Capitaine René Boudouresque Capitaine René Boudouresque 

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France). Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales. Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France) He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Cher Monsieur,

    Je ne connaissais pas cette plaque, merci donc de cette découverte. J’ai connu Boudouresque, personnage pittoresque, qui venait accompagné de sa fille aux assemblées générales de l’ANACR de Toulon. Je pense qu’il habitait alors Puget-Ville et sans doute aimait-il venir là. Il ne serait pas impossible qu’il en ait été propriétaire. peut-être la mairie pourrait-elle vous le préciser ?
    Bien cordialement;

    Jean-Marie Guillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *