Math Art Série 001

Math Art – lovisolo – Excel

à l’écoute : L’attente à la gare
ComGris

Math Art 001 : Une mathématique hédonistique.

About Time
De l'infini
Evolution
Hipparque de Nicée
La Roue
Pascaline
About Time
Description

Pour-FBJe ne remercierai jamais assez ce professeur de mathématique que j’ai fréquenté lors de ma troisième année de collège…

La blouse grise recouvrant le genou, les cheveux gras empreints de la trace du peigne à larges dents et deux petits yeux sournois escamotés par de vilaines lunettes aux branches jaunies… c’est ce qu’il me reste de l’apparence de cette chose qui devait nous enseigner l’art subtil des mathématiques.

Un sadique, un pervers, un haineux ; son amour pour la dévalorisation des « mauvais » élèves l’avait dépouillé du peu de compétence dont il devait être pourvu.

Notons, pour lui rendre justice, qu’il était doté d’une forme d’humour avachie et visqueuse qu’il aimait répandre sur un disciple pris en défaut. Seuls ses thuriféraires, bien rangés au premier rang, avaient l’air de savourer le navrant spectacle.

De ses, et j’écris bien « ses », mathématiques il avait fait une religion. Et comme dans toutes religions, l’intolérance était de mise et toute forme d’intelligence sévèrement réprimée.

Le plaisir était l’ennemi à détruire, tout dans son « enseignement » (permettez- moi d’esquisser un sourire) n’était que châtiment, persuadé qu’humiliation et tourment auraient, de force, mathématisés les collégiens. Aucune imagination ! Elle aurait courbé la platitude de son esprit ridiculement cartésien. Cartésien… Ce mot, dans sa bouche, devenait, illico, une insulte à René !

Le portrait du bonhomme n’est pas flatteur alors, me direz-vous, pourquoi le remercier ?

Car de lui, par bonheur, n’ayant rien appris, des mathématiques il ne m’en reste que le plaisir !

I can never thank enough my maths teacher that I had in my 4th year of secondary school.

His grey classroom overcoat coming down to his knees,  his greasy hair with the traces of a large-toothed comb, and his two small , shifty-looking eyes hidden behind ugly spectacles with their yellowed side pieces…. That’s what I remember about the physical appearance of that ‘thing’ that had to teach us the subtleties of mathematics.

A sadist, a pervert, someone full of hate; his love of running down the bad pupils had taken away the few skills which at some point he must have had.

To be fair, one should point out, that he was dotted with a distorted, nasty sense of humor which he loved to use on a pupil caught doing something wrong. Only his well-behaved worshippers in the first row seemed to enjoy this pitiful show.

‘His’ and I really mean his mathematics had become a religion for him. And as in all religions, there was a one-way thinking and all other ways of thinking were severely curbed.

Pleasure was something to be banished; everything in his ‘teaching’ (I give a faint smile) was about punishment, believing that humiliating and torturing his pupils would automatically instill mathematics into them. No imagination at all. It would have detracted from the platitudes of his Cartesian mind.  Cartesian….. On his lips this word immediately becomes an insult to René.

This chap’s portrait is not very flattering, so why might you ask me, thank him. Because fortunately, thanks to him, not having learnt anything about mathematics, the only thing that remains is the sense of pleasure.

Translation : Susan Millar

Les courbes dans Math Art  :
Utilisation d’Excel pour le calcul et le tracé des fonctions :
Vue de la première page de calcul créée en 2007.
Math Art - lovisolo - Excel Math Art - lovisolo - Excel
Feuille de calcul “Attractors IV” juillet 2013  Feuille de calcul “Etude sur les Anneaux de Borromée” juillet 2013
Math Art - lovisolo - Excel Math Art - lovisolo - Excel

Exemple de graphiques bruts utilisés dans Math Art :

Attractors IV
Math Art - lovisolo - Excel Math Art - lovisolo - Excel
Math Art - lovisolo - Excel Math Art - lovisolo - Excel
Math Art - lovisolo - Excel
Math ArtTraduction des textes : Susan Millar.
Professeur de langue anglaise.
Membre de l’association Charlie Free.Math Art …

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France).
Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales.
Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France)
He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Putaing que c’est beau ces courbes célestes qui chantent l’univers – et les hommes avec, quand ils chantent aussi.

    Ton prof, mais je l’ai eu aussi, ou son frère. Mes premières, et seules, envies de meurtre ! Il s’appelait “Piquet” et ça disait l’essentiel du personnage. Je souhaite encore sa mort, moi qui suis contre la peine de mort. T’as qu’à voir.

    Mais oublions les affreux, préférons l’harmonie !

    • Frank Lovisolo-Guillard

      Merci Gérard !
      A propos du personnage.
      Brel L’a chanté dans ” Ces genslà ”

      Deuxième couplet :

      Et puis, il y a l’autre
      Des carottes dans les cheveux
      Qu’a jamais vu un peigne
      Qu’est méchant comme une teigne
      Même qu’il donnerait sa chemise
      A des pauvres gens heureux
      Qui a marié la Denise
      Une fille de la ville
      Enfin d’une autre ville
      Et que c’est pas fini
      Qui fait ses petites affaires
      Avec son petit chapeau
      Avec son petit manteau
      Avec sa petite auto
      Qu’aimerait bien avoir l’air
      Mais qui n’a pas l’air du tout
      Faut pas jouer les riches
      Quand on n’a pas le sou
      Faut vous dire Monsieur
      Que chez ces gens-là
      On ne vit pas Monsieur
      On ne vit pas on triche…

      ECOUTER

  2. Superbe tes courbes ! Merci à ton prof !
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *